12 août, 2010 -

Evolution

Quand on a pas le moral, on a tendance à oublier la multitude de surprises que peut nous offrir la vie. Pourtant, comme dirait Antoine de Maximy, “Quand rien est prévu, tout est possible“.

Ce soir-là, je devais voir un photographe pour qu’il m’explique certaines astuces du métier. Mais il eut un empêchement et annula notre rencontre. Dommage… mais pas si grave en soit puisque j’avais un plan B : des copines allaient boire un verre.
On est parfois tellement occupé à organiser et boucler notre emploi du temps qu’on oublie que les plans de dernières minutes sont possibles.

Je partais donc faire une course dans l’idée de rejoindre mes copines ensuite, quand un mec m’accosta et me coupa dans mon élan. Il avait pas franchement la tête à faire la manche. C’est triste à dire mais si, parfois, l’habit fait le moine. Je m’attendais donc à ce qu’il me demande mon numéro de téléphone, car il faut reconnaitre qu’en tant que fille on nous laisse pas toujours tranquille dans la rue.
La moue boudeuse, je lui laissa la chance de s’exprimer :
“Bonjour. On cherche des modèles pour faire des coupes gratuites.
_ Ah oui ? Mais pas maintenant !
_  Ben si… C’est maintenant justement.”
Petit moment de doute.
“Et après tout pourquoi pas ? Ce n’est pas une proposition qu’on peut avoir tous les jours”, pensais-je. Il me fit entrer et m’invita à regarder le catalogue des coiffures qu’il proposait. Pour lui la moitié du chemin était déjà faite : j’avais accepté de rentrer dans le salon. On parla de mes cheveux et très vite on se mit d’accord sur ce qu’il allait me faire. Un petit texto aux copines et c’était parti.

Dans l’arrière salle, en même temps qu’il s’occupait de moi, il discutait avec une camarade, tandis que d’autres potassaient leurs cours. Un autre univers s’ouvrait à moi, comme une bouffée d’air frais. Palper la vie des autres de prêt et leur quotidien. Se demander comment ils étaient arrivés là et pourquoi le rendez-vous avec son ex était si important pour lui. Mon esprit vagabondait et me renvoyait à mon époque étudiante. Pourtant l’herbe a l’air toujours plus verte chez les autres. L’espace de quelques coups de ciseaux, je me souvenais à quel point il était bon de se laisser guider par l’imprévu parfois. Je repartis avec une nouvelle tête, le sourire aux lèvres. Quelques mètres plus loin deux autres personnes m’interpellèrent. L’une en me disant : “Mademoiselle avez vous..
_ Non, désolée.
_  Putain ! Ces connards répondent “désolé” avant même qu’on ait pu poser la question.”
Tandis que l’autre tenta de capter mon attention : “Chériiiiie” , en vain.
Alors oui pas étonnant qu’en étant accosté, et limite insulté, toutes les deux minutes on ne soit pas très réceptif aux propositions qu’on peut nous faire. Pourtant il suffit parfois d’un sourire et de s’ouvrir un peu pour obtenir un échange qui peut éclairer un instant de notre morne journée.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 Commentaires

  • Parfois, je refuse de parler à quelqu’un, rien qu’à sa tête et suivant mon humeur sur le moment. Et rare quand c’est pas du lourd… Et cette coupe alors ? Je m’attendais à un avant/après ^^

  • Ah oui il nous faut les photos maintenant ;)

    Il m’était arrivé la même chose il y a quelques années à Dublin. Une étudiante de Toni&Guy avait un examen et son modèle l’a lâchée… Du coup elle m’a demandé dans la rue et a passé son test sur mes cheveux :p. J’étais sortie avec une chouette coupe !

  • Merci pour vos coms :) Cela dit pour les photos, ca va être un peu dur là maintenant tout de suite :) Ma coupe a pas non plus été révolutionnée :)

  • Tttt… Tu as des journées mornes, Ally ?

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE