Julien Doré en parle sans ses chansons et Frédéric Beigbeder dans ses livres : « Il sort souvent seul. Les mondains sont des êtres solitaires perdus dans une abondance de connaissances floues. Ils se rassurent à coups de poignées de mains. Chaque nouvelle bise est un trophée. Ils se donnent une illusion d’importance en saluant des gens célèbres, alors qu’eux-même ne fichent rien de leurs dix doigts. » (extrait de « L’amour dure trois ans »). Voilà un soir de plus où je ferai ma Rémi (en référence à « Rémi sans famille »). Il faut dire que j’avais prévu d’y aller avec quelqu’un, qui a annulé au dernier moment. Comme souvent. Alors je propose à d’autres : les uns sont pris, d’autres pas intéressés… A croire que ma compagnie ne suffit pas toujours. Comme je n’aime pas courir après les gens, je renonce parfois à la soirée, ou je finis par y aller seule. C’est donc le cas ce soir. Les macarons et le champagne ne suffisent pas à me consoler mais je fais quelques bises et rencontre des gens dont j’admire le travail. C’est agréable de pouvoir parler avec eux et de mettre des visages sur des noms.

On est tous là pour en savoir plus sur le nouvel album d’Elodie Frégé. Le moment de la découverte arrive et l’émotion me submerge. C’est souvent à ce moment précis que je me dis que j’ai bien fait de venir. Je suis touchée par ses explications de textes, son naturel et sa simplicité. J’admire les artistes, d’abord pour l’émotion qu’ils nous apportent, car elles nous accompagnent et nous grandissent, mais aussi pour le courage qu’ils ont d’exprimer ce qu’ils ressentent au fond d’eux, sans pudeur aucune. J’écoute avec attention ses textes torturés qui appuient toujours sur la corde sensible avec de jolies mélodies. Elle évoque deux films qui ont pu l’inspirer : « Belle de Jour » (que je viens d’acquérir !) et « Cléo de 5 à 7« . Elle parle aussi de sa volonté d’écrire uniquement dans les moments où le besoin s’en ressent et de ne pas se forcer à écrire. Chose que je peux très bien comprendre… On y est. Je réalise soudain que j’aime les artistes pour leurs œuvres, les discussions autour de leur processus de création et les aider à se faire connaître… mais au fond, ce qui me pousse à tout cela c’est que j’aimerai être comme eux : pouvoir m’exprimer par la photo, le collage ou l’écriture… Franchir le pas. J’y travaille mais encore trop timidement. Les pensées s’envolent et je reviens à la réalité. J’ai alors envie d’écouter le nouvel album d’Elodie Frégé en entier, et éventuellement d’organiser quelque chose autour de sa sortie… Je songe à rentrer chez moi et je n’ai qu’une envie : que quelqu’un m’y attende. On aspire tous à la même chose finalement, non ? ce besoin d’être aimé…

Artwork réalisé il y a longtemps sur la chanson « Je te dis non » d’Elodie Frégé. Elle m’avoua d’ailleurs que c’est à partir de cette chanson qu’elle a pu faire ce qu’elle voulait.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger... Tags : , , , , , ,

2 Commentaires

  • Je trouve ton billet très émouvant.
    Tu sais mieux que personne que je comprends totalement ce que tu ressens.
    La démotivation puis l’émotion qui prends le dessus, la découverte, l’oeuvre artistique, le maitre artisan… des rencontres, des échanges puis sur le trajet du retour plein d’idées qui fourmillent dans la tête… Puis l’envie de partager again…
    Je t’embrasse bien fort mon Ally jolie & je n’est pas de doute dans le fait qu’un jour ton parcours te mènera là ou tu le souhaite. Doucement.

  • Aaaaaaaaaaaaaaaah c’est terrible cette faute d’orth monstrueuse!!!! « je n’ai aucun doute »!!!! ahhhh désolée :$

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE