Il est là, seul sur scène.

Ou presque.

Sous la lumière, les regards tournés vers lui.
Il chante ses douleurs et ses cris par des mots soigneusement choisis.
Tout le monde l’écoute religieusement et applaudit.
Les gens ressentent. Admirent. Envient.
« Que cela doit être excitant d’être sur scène, en tournée et de chanter. »
La musique fait écho, les ressentiments sont sublimés.

L’espace d’un concert, l’impression que tout est instantané.
On oublie le travail du chanteur.
On oublie que ses sentiments même sont à l’origine de ces textes.
De ces réelles douleurs vécues, pleurées, imagées.
Rester seul dans le noir.
Cauchemars.
S’accrocher, exorciser pour en sortir quelque chose de beau.
Pour soit.
Pour les autres.
Partager.
Mettre des je, tu, il sur des faits, des lieux, des histoires, des personnes.
Les rendre anonyme, mais pas moins intimes.
On oublie que quand il n’est pas sur scène, il vit, il subit.

La lumière n’est que ponctuelle.
Les paillettes éphémères.

Et quand le rideau tombe, même si la foule l’acclame, le porte, demain il sera de nouveau seul face à lui même et ses démons.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE