C’est finalement la sortie du nouvel album 5 qui signe ma rencontre avec Alizée. 10 ans après mon coup de cœur pour « Mes Courants Électriques ».

Pendant ces deux précédents albums, marquant son émancipation à Mylène Farmer, j’ai eu l’impression qu’Alizée cherchait son style. Une image décalée de celle qu’elle avait eu auparavant, parlant des choses qui l’inspirent mais pas d’elle directement.

Avec son arrivée sur les réseaux sociaux, exit l’image mystérieuse de ses débuts, photo après photo, on a pu apprendre des choses sur elle et son style en dehors des caméras.

C’est avec cette nouvelle image en tête et l’appréhension de l’écoute de ce nouvel album, que j’ai été chez Sony, il y a quelques semaines, pour découvrir 5 et rencontrer Alizée dans une ambiance cosy avec des cupcakes pour les plus gourmands.

J’ai eu plaisir de découvrir un album aux tonalités sixties, pop avec des envolées à la James Bond et des textes soignés. J’ai été vraiment touchée par certaines chansons, comme par exemple, Si Tu Es Un Homme, lettre instaurant les bases d’une relation d’amour et de respect. Alizée a choisi des textes plus mûrs, pouvant faire écho à son histoire et aux filles de son âge : des amours usés (10 ans), des batailles entre filles (La Guerre des Dentelles), voir la vie du bon côté (Jeune Fille). Seul deux titres m’ont moins convaincus de manière immédiate : Mon Chevalier et Dans Mon Sac : deux tempos plus lents à la lecture trop évidente.

Après l’écoute, Alizée est arrivée. Cheveux coiffés sur le côté, grand sweat blanc et chaussures Isabelle Marrant aux pieds. En face de mes questions, j’ai trouvé une Alizée qui s’assume. J’ai été surprise par son assurance, parfois dissimulée lors de précédentes interviews. Il n’en est rien pour cette promo…

Alizée nous a confié sa volonté d’unité pour cet album. Elle n’a donc pas hésité à mettre de côté certains titres proposés. Elle a également évoqué la collaboration avec certains auteurs, ces aller-retours nécessaires depuis le studio où certains textes ne collaient pas. Elle a aussi eu des coups de cœur immédiats inclus dans l’album au dernier moment, comme pour Le Dernier Souffle, un titre énigmatique dont le sens m’échappait. Selon Alizée, il s’agit de la vengeance d’une maîtresse envers un homme marié ou d’une femme trompée envers son mari. J’ai appris quelques jours plus tard que Séverin se cachait derrière l’écriture de ce morceau.

J’en ai profité pour avouer que ses chorégraphies du début me manque. Elle m’a répondu qu’elle préférait aujourd’hui d’abord toucher par sa musique mais qu’elle pourrait en refaire pour l’interprétation d’anciens titres. Passion pour le Japon oblige, je lui ai demandé si elle était allée dans ce pays depuis 2003, mais elle a été bien occupée par son succès au Mexique et n’y ai donc pas retourné.

Alizée s’est également prêtée au jeu des photos avec professionnalisme  On voit qu’elle est habituée. C’est avec plaisir que j’ai pu échanger avec elle sur la genèse de cet album efficace et qui renoue avec ses débuts pop tout en marquant une évolution certaine. Un album que j’aurais plaisir à réécouter. Il fait bon retrouver l’enthousiasme des débuts.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger... Tags : , , , ,

1 Commentaire

  • Ah cette dernière photo, tout un symbole pour moi :)

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE