bande originale de jack et la mécanique du coeur

J’étais passée à côté lors de la sortie du livre et de l’album « La Mécanique du Coeur » en 2007. Le livre a été écrit par Mathias Malzieu, le leader du groupe Dionysos. Pas étonnant donc qu’un album ait suivi avec plein de guests comme Emily Loizeau, Arthur H, Grand Corps Malade, pour incarner les personnages de l’histoire.
Je dois dire que même si ma curiosité n’était jamais passée à l’action, j’avais toujours gardé dans un coin de mon esprit le projet. A tel point d’ailleurs que cela avait inspiré le titre d’un de mes textes personnels.

J’étais donc impatiente de découvrir le film « Jack et la mécanique du coeur« . Fun fact : il aura fallu sept ans pour que le film d’animation voit le jour, né de la rencontre entre Luc Besson et Mathias Malzieu sur le plateau du Grand Journal. On comprend pourquoi l’émission figure dans les remerciements du générique de fin.

Dès les premières minutes, j’ai été subjuguée par les images. La direction artistique est incroyable : entre l’univers graphique de l’illustratrice Nicoletta Ceccoli, dont j’avais reconnu l’univers, et celui de Tim Burton. La bande originale sied à merveille au format, comme si finalement, la musique avait été faite dès le début pour le film. J’ai ouvert grand les yeux pour ne pas en perdre une miette.

Quant à l’histoire, je ne sais pas trop où elle nous mène ni s’il y a une morale ; qu’importe, la beauté de l’oeuvre prévaut d’elle-même. Tout est poétique, à la croisée des genres. Ce n’est ni un film d’animation classique, ni un conte pour enfants. Il y a une pointe de Tim Burton. Une touche de fantaisie. Un soupçon de la série Carnivale avec son cirque aux personnages à part. Un transperceneige. Et beaucoup d’inspiration de la vraie vie : Mathias Malzieu a vécu à Valence en France, Olivia Ruiz a inspiré le personnage de Miss Acacia, qu’elle double ici. Impossible également de passer à côté de la ressemblance entre Jack et Mathias Malzieu…  On retrouve également les protagonistes du précédent album.

Ce mélange ne rentre dans aucune case, n’a rien d’original en soit mais donne pourtant bien quelque chose d’unique. Je suis assez admirative de voir comment un seul projet, un « simple » livre peut prendre autant d’ampleur, grandir et avoir d’autres vies.

Cela me conforte dans l’idée qu’il faut s’affirmer avec tout ce que l’on aime. C’est ce qui constitue notre singularité.

Voilà ce que m’a inspiré le film, de la beauté et l’envie encore et toujours d’aller plus loin dans la création. Cela m’a également donné envie de lire d’autres livres de Mathias Malzieu. Vous les avez-lu ? Lequel me recommanderiez-vous ?

Miss Acacia et Jack

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 Commentaires

  • ça donne envie ton article! ;-)

  • J’avais très envie d’aller le voir, ton article ne fait que renforcer mon envie…
    Je n’ai pas lu le livre ni même écouté l’album, moi ce sont les images vues à droite, à gauche qui me font rêver…

  • Moi et la variétoche, comme tu sais, ça fait à peu près huit, mais j’avoue que les visuels, la bande-annonce, l’histoire et le fait que Besson soit dans le coup m’ont donné envie de voir le film.

    Par contre, je trouve que les voix dans la bande-annonce ne sont pas terribles… T^T

    Mais les graphismes ont l’air très chouettes !

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE