Marcher en talons pour une fille, ce n’est pas toujours facile. On a souvent mal aux pieds à la fin de la journée. Alors imaginez courir ! C’est pourtant ce que fait pendant toute une journée l’héroïne du film Blackout TotalWalk of Shame de son titre original. On parlait justement de cette anecdote avec un ami avant qu’on me propose de voir le film en avant-première. Alors j’ai foncé, histoire de me faire un avis et je dois avouer que j’ai passé un bon moment.


crédit photo : Jamie Trueblood

Le pitch ?

Megahn Miles est présentatrice de journal, à la Robin Scherbatsky. Elle aussi vise une promotion. La concurrence est rude et son fiancé vient de la laisser tomber. Ses amies l’invitent à sortir histoire de se changer les idées. Soirée arrosée, réveil le lendemain auprès d’un inconnu. Sa messagerie indique qu’elle a un entretien pour le job de ses rêves le soir, mais c’était sans compter un concours de circonstances qui la propulse à la rue, sans voiture, sans argent et sans téléphone. Pas facile de retrouver son chemin dans de telles conditions… Arrivera-t-elle à l’heure à son rendez-vous ?

Ce que j’en ai pensé  ?

C’est le film de fille parfait .Une pointe de romantisme, des situations comiques qui s’enchaînent. Il ne manque plus qu’une glace Haagen Dazs, ou Ben&Jerry si vous préférez. Seule la fin du film m’a laissée septique.

Même si j’en ai bien conscience, ce film a également le mérite de nous rappeler à quel point la technologie est présente dans notre quotidien et nous a rendu dépendant d’elle. Qui peut se vanter aujourd’hui de connaître par coeur le numéro de téléphone de ses proches ? Alors qu’il y a quinze ans, on connaissait ceux de nos parents et amis afin de pouvoir les appeler à tout moment à partir d’un fixe ou d’une cabine téléphonique. Les usages changent.
Parfois, je suis nostalgique de cette époque où on arrivait à l’heure à un rendez-vous, où on ne décommandait pas à la dernière minute pour la simple et bonne raison qu’on n’avait aucun moyen de prévenir l’autre. Il fallait honorer sa présence, sinon ça s’appelait “poser un lapin”.

Dans un autre registre, j’aimerais bien avoir le courage ou l’inconscience de l’héroïne, l’adrénaline de la situation aidant peut-être, car ce n’est pas sûr que je réagisse comme elle dans la même situation.
Cela m’a rappelé mon arrivée à San Francisco la dernière fois que j’y suis allée. Douze heures de vol dans les pattes, descendue de l’équivalent du RER pour prendre le bus. Sauf que les bus ont la bonne idée de ne pas rendre la monnaie. Une fois, j’ai perdue huit dollars bêtement. Là, j’étais bien décidée à trouver une épicerie afin d’obtenir deux dollars tout pile. Me voilà à déambuler avec ma valise dans le quartier de Mission. Je peux vous dire que selon la rue dans laquelle je tournais, je n’en menais pas large, la fatigue n’aidant pas et le quartier étant réputé pour craindre dans certaines rues le soir. Enfin, tout cela s’est arrangé quand dieu Starbucks, et son wifi gratuit, m’est apparu. L’occasion aussi de boire un Green Tea Frappucino, mais ça c’est une autre histoire.

Bref, si vous avez envie de rigoler et de vous vider la tête cette semaine, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Profitez-en aussi pour prier, ou faire du sport, afin d’être aussi bien conservée à quarante ans que l’actrice Elizabeth Banks.

 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger... Tags : , , ,

3 Commentaires

  • Je ne suis pas sure que le pitch me fasse envie, mais si c’est un parfait film de fille, j’irai peut être le voir avec des copines pour nous vider la tête !

  • Je me doutais bien que tu passerais un bon moment ;-)

    Moi aussi j’avais bien aimé Walk of Shame (vu en avant-avant-avant-première le 2 mai ;-p), je dois aimer les films de filles apparemment ?!? (Euh par contre, n’allez pas voir Endless Love … c’est une pure perte de temps, voir plus !).

    Pour en revenir à Walk of Shame, c’est léger, rafraîchissant, on rigole à certaines situations et finalement on en ressort détendu avec le sourire. Mission accomplie. Ce n’est clairement pas le « film du siècle » mais c’est assumé et bien réalisé.

  • L’actrice a 40 ans ? Wow ! J’aimerais vraiment aller voir ce film mais malheureusement, dans le pays ou je suis, difficile de trouver une version en langue originale ! Je vais voir ça car ton avis me donne fortement envie d’aller le voir…

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE