J’ouvre cet article avec le plan du film qui m’a le plus touché. Ma gorge s’est littéralement serrée lors de cette scène émouvante et poignante. On est tous démuni face à la mort d’un proche et nos façons de réagir sont toutes différentes. Ce qui est sûr c’est que ce moment nous marquera à vie et Zach Braff le transcript parfaitement dans son film. Dix ans après Garden State, qui abordait déjà les sujets du deuil et de la quête personnelle, il traite ces mêmes thèmes dans une autre temporalité.

Concilier vie de famille et réussite personnelle

Là où Garden State était situé à la période post-étudiante, on retrouve ici le personnage interprété par Zach Braff, Aidan, en père de famille. Seul point commun : il essaye d’être acteur. Ce rêve de vie est rendu possible par son père qui paye l’école privée de ses enfants et sa femme qui travaille. Quand son père tombe malade, l’équilibre est rompu. C’est d’ailleurs là que le film commence. J’ai aimé que cette remise en question soit abordée, sur le rôle de l’homme dans la famille, le regard de la société et cette femme qui accepte de soutenir son mari au détriment peut-être de ses propres ambitions.

Laisser parler son intuition

Dans la vie, le quotidien prend parfois le dessus et il faut un événement qui rompt la routine pour arriver à prendre du recul. La perte de repères engendrée laisse apparaître l’enfant qui sommeille en nous. Comme ce héro à l’épée qui guide Aidan à se reconnecter à son intuition et ses envies. Certains pourront trouver que ces scènes fantaisistes ne servent pas à grand chose, mais en y rependant je trouve qu’elles illustrent parfaitement ce propos. Trop concentré sur un but, ici être acteur, Aidan a oublié que ce n’était peut-être pas sa nature profonde, et n’était plus à l’écoute des opportunités. Il suffit souvent d’une rencontre pour changer une vie.

Le deuil

Tout le film tourne autour de cette unique thématique. Quel souvenir laissera-t-on aux gens ? Comment accompagner une personne qui part ? Qu’y-a-t-il après la mort ? Comment faire ses adieux ?
Je suis toujours admirative face aux gens qui ont le courage de parler de la mort imminente de leurs proches avec eux. Je n’en ai pas eu la force car je n’aimais pas l’idée d’anticiper le départ et je voulais profiter d’eux tant qu’ils étaient encore là.
Dans le film, toutes les interrogations sont abordées. On peut voir que même quelqu’un qui est distant n’est en fait pas insensible à ce qu’il se passe, c’est une façon de se protéger. Tout se passe d’ailleurs un peu trop bien. Alors que dans la réalité, on n’a parfois pas l’occasion d’être là ou de se préparer vraiment. Ce scénario sonne comme une volonté de réécrire le passé, du moins c’est comme cela que je l’ai interprété, d’autant plus avec ce titre original Wish I Was Here.

Le Rôle de Ma Vie
n’est peut-être pas le plus réussi en terme d’histoire, mais l’émotion était bien au rendez-vous, et c’est pour cela que j’avais envie de partager mon ressenti avec vous. Je trouve d’ailleurs, pour une fois, que le titre français n’est pas si mal trouvé. J’ai aussi bien sûr apprécié la performance des acteurs, les clins d’oeil à la culture télévisuelle américaine. Le tout m’a donné une furieuse envie de retourner à LA et me teindre les cheveux en couleurs (pour changer)… L’envie de vivre finalement.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 Commentaires

  • Très jolie analyse, je rejoins ton point de vue totalement.
    Et ajoutons à cela que la BO est une fois de plus extrêmement bien choisie ;)

  • je ne pensais pas du tout que ca parlait de ca… et pourtant tu me donnes très envie de voir ce film meme s’il a l’air sombre. des bises

  • Belle analyse du film :) Et non, il n’est pas si sombre que ça, ce film, au contraire… Meme si le fil rouge est en effet plus triste, il y a toujours un passage, un mot, une remarque, une attitude, qui donne une pointe d’optimisme, de lumière, de gaieté au film. Certes, cela reste un film très émouvant (la personne à ma droite… enfiin, loin à ma droite car il y avait peu de spectateurs dans la salle, a du y passer son paquet de mouchoirs), mais on en ressort heureux, et le coeur gonflé à bloc pour affronter la vie.
    Quant à la BO, je confirme, elle est excellente comme l’était celle de Garden State ! Et elle s’intègre si bien aux images…

  • Comme toi ce film m’a touché, et j’en ai aimé l’humour. En revanche je ‘ai trouvé bien trop inégal pour que je l’apprécie vraiment malgré tout mon amour pour Zach Braff !

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE