Septembre a été intense ! J’ai eu l’impression d’avoir 1000 vies !

D’abord, j’ai fini mon séjour à Copenhague, qui a été parfait. J’étais partie là bas seule pour me ressourcer, mais c’était sans compter tomber par hasard sur un ami parisien en visite pour le week-end. Quand je l’ai vu, je ne l’ai pas reconnu tellement ça m’a paru fou.

Je me suis aussi envolée vers le soleil… Vous avez sans doute vu passer mes photos sur instagram. Entre Athènes et trois îles des Cyclades, j’ai vraiment été dépaysée. C’est ça qui est chouette quand on bouge à plusieurs endroits, on voit beaucoup de choses en peu de temps et on a l’impression d’être parti trois fois plus longtemps… Je crois qu’après toutes ces années à Paris, ça m’avait manqué de ne pas faire un long séjour à la mer. Il faut dire que petite, j’y allais tous les étés.


La vue rêvée de notre balcon à Santorin.

Et j’ai commencé un nouveau boulot !

Çà en fait des choses à raconter… J’ai hâte de partager avec vous toutes les photos de ces séjours, mes impressions, mes bonnes adresses… Il va falloir que j’ajuste le rythme, mais la vie m’a plutôt souri ces derniers temps. Comme quoi… Il ne faut jamais arrêter d’y croire.

- 3396 photos prises
- 352 heures en Grèce
- 94 heures à Copenhague
- 55 heures travaillées
- 5 notes de blogs postées
- 5 vols
- 3 voyages en bateaux
- 3 rendez-vous divers
- 2 presque 3 rencontres hasardeuses
- 1 entretien
- 1 week end en famille
- 1 concert

Pendant tout le mois, je me suis demandée quel moment j’allais bien pouvoir choisir… Mais comme à chaque fois, ça s’impose naturellement.

Il y a eu l’arrivée à Santorin avec la vue à couper le souffle, et cette chambre qui était merveilleuse. Entre les décorations minimalistes scandinaves et le blanc des îles Grecques, je n’ai jamais autant aimé les murs blancs chez moi. Du coup, j’ai de folles envie de déco en ce moment, alléger tout ça, chérir mes murs blancs et soigner les touches de couleurs.

Je finirai sur ce moment de grâce : le concert de Christine and the Queens. Je l’attendais avec impatience parce que je savais que ça allait être fort en émotions, savamment dosé, on a dansé, j’ai souri pendant tout le long, la direction artistique était parfaite et pis elle a eu cette phrase magique : “Ce soir, vous pouvez être qui vous voulez”. C’est comme si finalement j’avais eu la réponse à tous ces mois d’interrogation à cet instant précis. En sortant, je suis tombée nez à nez avec Yoann Lemoine. Inattendu. Alors, je me suis souvenue pourquoi j’avais choisi la phrase « Si le ridicule tuait, ça ferait longtemps que je serais mort » pour l’oeuvre collective de Ben Mazué, et je suis allée lui parler…

Un mois de septembre comme il y en a peu. Et vous alors, comment était votre septembre ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE