La première fois que je suis allée au Salon de la Photo, c’était l’année dernière. Je ne sais pas pourquoi j’ai mis autant de temps avant d’y aller, peut-être parce que certains potes disaient qu’il y avait beaucoup de « guignols » qui se trimballent avec leur matos et qui essayent de nouveaux équipements. Mais le Salon de la Photo c’est bien plus que ça : des expos, des conférences, des stands d’équipements oui, mais aussi de tirages, de magazines… Bref, tous les professionnels réunis en un seul endroit et tout le monde peut y trouver son compte.

L’année dernière j’avais maximisé ma présence et assisté à deux conférences sympa :
- celle du photographe Théo Gosselin, que je porte un peu moins dans mon cœur depuis qu’il a pris une de mes photos sur instagram – du métro montrant sa campagne – sans me créditer. C’est pas tant pour la photo en elle-même mais pour le principe.
- celle du réalisateur Cédric Klapish. Je me souviens que j’avais eu un vrai déclic en l’entendant parler de son parcours, de ses galères pendant 7 ans avant de débuter sa carrière de réalisateur, son rapport à la photographie, aux repérages.

Cette année, je m’y suis prise un peu tard pour les conférences et lectures de portfolio mais j’ai eu plaisir à découvrir les expositions et les artistes mis en avant.

Rétrospective de Sabine Weiss

Le samedi, au milieu de ses photos personnelles humanistes, Sabine Weiss est présente pour dédicacer son livre. Je suis toujours émue de voir un photographe en fin de carrière et les gens qui font la queue pour lui rendre hommage. Ses photos étaient sublimes : sans empruntes d’âge, en noir et blanc quelque soit l’année, témoignant simplement des différentes facettes de l’humanité à travers les lieux et les thématiques, vieillesse, amour etc Les titres des photos sont simples et décrivent une action ou le lieu.


Japon

Une vidéo retranscrivait son parcours professionnelle. En parallèle de ce travail, elle était photographe de mode, publicité, reportages et portraits. Elle grappille quelques minutes de ses voyages pour faire ses clichés humanistes, contrastant parfois avec son métier où elle témoigne aussi de la vie de gens plus aisés. Elle revient également sur le fait qu’à l’époque, elle n’avait pas d’assistants ni la facilité de retouche de Photoshop d’aujourd’hui. Elle terminera sur cette phrase “Je ne suis pas une artiste photographe mais simplement une photographe”, en insistant sur le fait qu’elle était plus témoin que créatrice.

Un an de travail d’Elen Usdin

Elen Usdin était illustratrice avant d’être photographe et c’est à elle qu’on doit l’affiche du Salon de la Photo de cette année. J’avoue ne pas être fan de cette image, mais j’ai par contre beaucoup aimé le reste de son travail exposé. J’ai aimé l’angle proposé : plusieurs travaux commandités pour différents clients, trouver le compromis entre la créativité et la commande, rappeler les conditions dans lesquelles les photos ont été prises.


Extrait de la série de photos pour l’Hotel du Panthéon 


Photo de la série Bijoux de Famille (j’adore l’esthétique des mains)

L’esthétique au rendez-vous avec Kyriakos Kariras

On pourrait intitulé la série White Dream : ours blanc sur fond blanc.

Une vision avec Rodolphe Sebbah et Manolo Mylonas

Le Paris contrasté en street photo de Rodolphe Sebbah.

La série de photos maitrisée Tous les Jours Dimanche de Manolo Mylonas montre l’absurdité de certains scènes en Seine Saint Denis.

Un pêle mêle de la France avec Paris Match

Les photos ne sont pas toutes belles mais témoignent d’une période, d’une région du monde et l’ensemble est cohérent, touchant même. Ma préférée reste forcément le selfie de Athos 1, leader de la Patrouille de France, au dessus des Champs-Elysées le 14 juillet.

Je ne m’étendrais pas sur le sujet ici, mais je finis toujours le Salon de la Photo par la présentation de la Team Alpha du stand de Sony. J’aime voir le choix et l’évolution de ces photographes jeunes talents dont fait partie Pauline Darley.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE