C’était l’été. Je ne sais plus trop comment, je suis tombée sur le clip de Je Te Déteste. J’ai eu un coup de foudre instantané, entre le contraste flagrant des jolies images et les paroles, et ce rythme entêtant. J’ai ensuite guetté avec impatience la sortie de l’album Idées Blanches en Octobre dernier. Un album efficace qui m’a tout autant plu que ce premier titre, avec un gros coup de coeur pour le titre Labello. Tout semble sourire au jeune Vianney : une nomination aux Victoires de la musique, un Café de la Danse le 28 janvier complet et une nouvelle date parisienne : le Trianon le 4 juin. J’avais très hâte de le rencontrer ! En plus, d’être un bon auteur compositeur, je rajouterai que Vianney est adorable.

Quel a été le déclic ?

J’ai toujours vu mon père jouer de la guitare. Un soir où il a notamment interprété Aline de Christophe, je me suis dit “moi aussi, je veux jouer des chansons.” Pour certains, c’est progressif, moi, j’ai eu le déclic à 12 ans.

Et pour le faire professionnellement ?

J’ai rencontré ma manageuse, une ancienne directrice de label, il y a trois ans. Un musicien que je connaissais lui a fait écouter des chansons que je gardais pour moi à l’origine. Elle a accroché et a voulu se battre pour le projet. J’aurais dû avoir un deuxième déclic à ce moment là, mais je finissais mes études et je n’avais pas de pression. Les choses se sont fait naturellement : ma manageuse a beaucoup travaillé, j’ai rencontré le réalisateur puis le label où je suis maintenant Tôt ou Tard… et tout s’est enchaîné.

Quelles sont tes pêches à l’inspiration ?

Ca fait un peu bateau de dire ça mais je me nourris des relations qui m’entourent, ce que je perçois et qui m’émeut. Tu me parlais de Labello, je me souviens très bien de ce moment où j’étais au marché de Noël sur les champs, avec une fille dont j’étais amoureux avec ce Labello qui me faisait envie… Ce n’est pas des trucs extraordinaires mais une pensée va m’inspirer et la chanson va découler de ça. Ce sont les personnes qui m’inspirent.

Quels sont les remèdes dans les moments down ?

J’ai peu de moment down. La tristesse m’arrive, je suis un solitaire, mais je suis encore plus solitaire quand je ne vais pas bien. Affronter les choses tout seul m’aide.

Dans une interview, tu disais qu’une idée blanche est une idée sereine et positive. Je me demandais justement si tu avais des doutes ?

J’ai évidemment des doutes mais très franchement, tu pourras demander aux gens qui m’entourent, je suis un immense optimiste. Je peux avoir des moments tristes quand il arrive quelque chose, je peux être vraiment sensible et à fleur de peau, mais au final je tourne toujours les choses positivement et de la meilleure manière qui soit pour me réconforter.

Quel est ton conseil pour les gens qui souhaitent faire ce métier ?

Ce qui est important, c’est de se poser la question de la démarche : pourquoi on fait de la musique, si c’est des ambitions exclusivement artistiques, pécuniaires ou de reconnaissance…C’est plus facile quand on sait pourquoi on est là et pourquoi on se bat. C’est le seul conseil que je peux donner.

Et toi, pourquoi fais-tu de la musique ?

Ma démarche c’est la création. La musique, c’est ma vie

Tu voyageais beaucoup à une période dans des conditions pas toujours facile. Tu disais ne plus avoir peur de rien suite à ces expériences. Est-ce que çà t’aide au quotidien dans ce métier parfois incertain ?

Les rares moments où je peux avoir un coup de stress ou un moment de faiblesse, je pense à ces voyages. La musique est un milieu particulier. C’est un marché avec des contraintes et avec des fonctionnements qu’on ne peut pas logiquement imaginer. Il y a parfois des choses un peu révoltantes à accepter. Je me rappelle d’où je viens, de ce que j’ai fait et tout va mieux.

Quelles sont tes motivations pour demain ?

Je me prépare et me concentre sur la tournée qui va commencer fin janvier.

Tu avais fait des concerts avant que cette aventure commence ?

J’avais un groupe au lycée et j’avais fait des concerts dans ce cadre là, mais jamais dans des salles de concerts parisiennes. J’avais joué dans des endroits minuscules et aussi pas mal dans le métro. Les grandes scènes sont arrivées très vite avec Tôt ou Tard. Cela n’avait rien à voir avec ce que j’avais pu faire avant.

Tu étais un vrai musicien du métro ?

Je n’avais pas passé le casting. Pour le coup, ma démarche était exclusivement pécuniaire. C’était très rémunérateur. Je jouais uniquement mes chansons, pas de reprises. Ce n’était pas toujours agréable, tu es obligé de crier et les gens s’en foutent. Mais, c’était une bonne expérience. J’ai eu des mots de personnes. Les gens sont trop sollicités et préfèrent en général donner un euro que dire un mot, alors quand ça arrive, c’est génial.

Tu connais Yseult, qui adore la mode. Tu as fait des études de stylisme, peux-tu nous parler un peu de ton rapport à ce monde là ?

Je n’ai jamais adhéré à la mode, j’aime le vêtement féminin. C’est un rêve d’enfant de faire des robes. Je n’ai aucune notion de mode masculine.
J’abordais le stylisme en tant qu’art appliqué. Tu appliques des techniques artistiques : le dessin, tu couds, tu bricoles. c’est une passion. Cette école aide à développer ses goûts et ses choix. Cela m’a aidé à savoir ce que j’aimais ou non et çà m’aide aujourd’hui dans les clips.

Comment s’est passé le choix de la direction artistique pour tes clips ?

J’ai choisi de présenter une image telle que je suis dans la vie de tous les jours. C’est moi qui ait donné la direction à prendre, c’est plus facile pour tout le monde et je peux ainsi assumer ces choix artistiques. Beaucoup d’artistes se déguisent, s’approprient un univers et font des trucs super. Mais, j’ai toujours été habillé comme ce que je présente là. Je suis plus libre pour faire les interviews, les gens ne sont pas perdus. Tout le monde s’y retrouve.

Pourquoi avoir choisi de mettre des tablatures dans l’album ?

C’est une idée de mon père guitariste. Je ne sais pas lire le solfège, alors je n’ai pas de partitions, mais des grilles, tout le monde peut le comprendre. Si on apprécie les chansons, pouvoir les jouer, c’est fantastique. C’est un moyen de partager les morceaux différemment. J’étais très content de mettre à plat les accords et les partager.

Tu as voulu faire une école avec un uniforme, tu aimes rencontrer les gens… Peux-on affirmer que pour toi, l’habit ne fait pas le moine ?

Je suis totalement d’accord avec çà, je le défend même ! Surtout avec ce que je vis actuellement, je découvre le monde de l’interview. Les gens aimeraient s’arrêter à une image, c’est plus facile que d’aller chercher plus loin. J’ai été élevé avec la pensée de ne pas faire attention aux look des gens. Quand j’aborde un artiste ou autre, je me fou de çà. Si les gens s’arrêtent à ma tête, les pauvres ! Il faut qu’ils s’intéressent au travail, c’est çà que je viens présenter. Cette expression est très vraie.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger... Tags : , , , , ,

6 Commentaires

  • Bonjour !
    Très jolie découverte de cet artiste touchant grâce à ton article. Il me rappelle en homme les beaux mots de Buridane, version fille :)

    Vraiment très sympa, je vais suivre tout cela de près, vraiment merci pour l’interview.

    Belle journée à toi !

  • @Chifoumy : Waouw, la comparaison à Buridane, c’est un sacré compliment ! C’est une artiste que j’aime beaucoup aussi. Je suis contente d’avoir pu te faire découvrir cet artiste. Merci à toi d’être venue ici. Bonne journée et à bientôt ^^

  • Une interview VRAIMENT pertinente pour un artiste
    VRAIMENT prometteur!
    Bravo…

  • Tu connais (et aime) Buridane… voilà c’est décidé je t’adore :)
    Non vraiment, gros gros coup de coeur pour cette voix ! Je partage une autre découverte dans cette lignée de chansons qui font du bien : La Jeanne – Pour que la vie soit belle, en espérant que ce soit la route de Vianney qui soit belle et longue :)

  • Très bel artiste et de surcroit, nominé aux Victoires de la Musique! Il sera en concert le 31 janvier au Rack’am de Brétigny-sur-Orge en plus de sa date complète au Café de la Danse!

  • Bonjour

    Je souhaite savoir les caractéristiques de sa dernière guitare (marque et type d’instrument et notamment si le montage micros s’est fait à postériori…?)

    Merci de votre retour et mille bravo à l’artiste

    Eric HOSTINGUE

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE