C’est marrant comme les semaines passent, m’inspirent et je ne prends pas toujours le temps de poser les mots et surtout publier en temps réel les sentiments qui me traversent. Cette spontanéité sur le blog me manque un peu.

Hier a été une journée bien remplie avec plusieurs niveaux de lectures et j’ai envie de vous livrer l’un d’entre eux. Parce que plein de petites nouvelles se sont additionnées, faisant écho en moi, formant finalement un seul et même message d’espoir.


Poster disponible sur Etsy - photo de la boutique

Rose a annoncé son retour. Nouvel album. Nouvelle Cigale. La troisième. Si comme moi, vous suivez Rose depuis le début de sa carrière, vous vous souviendrez peut être de l’émotion de la première Cigale. Disque d’or et pourtant, date après date, le public était au rendez vous mais ne chantait pas. C’était magique ce soir-la de voir une salle pleine chanter avec son artiste… Rose, c’est une histoire particulière pour moi. Un pan de ma vie. L’un des souvenirs forts accolé à mon passage de Lyon à Paris. J’ai 1000 souvenirs, tous particuliers. Mon amie Geri à l’époque m’a présenté Ava… Avec qui j’ai collaboré parfois sur le site de Rose non officiel Ciao Bella. Ava, c’est le genre de personne acharnée, volontaire, merveilleusement autodidacte. Elle bidouille depuis des années et voilà que d’un coup elle nous livre l’une des plus belles vidéos de Rose. Des images en studio, des éclats de rire… Naturelle et rythmée.

Je me suis dit que ça yest, elle y était arrivée. Qu’après toutes ces années de travail, à soutenir des artistes, ça a fini par payer. J’étais fière et aussi, ça m’a donné un espoir fou. Je me suis dit qu’en fait, il ne faut jamais lâcher. Qu’on a raison de croire en ses projets fous. Bien sûr, je le sais. Mais parfois dans le quotidien, noyé dans ses doutes, on a tendance à l’oublier. Et ça fait plaisir quand des petites choses comme ça vous mettent une piqûre de rappel.

J’ai aussi été à la conférence Music Feat Marketing de Jérémy Froideval et Llllitl. Deux garçons adorables et passionnés qui bossent aussi comme des fous pour parler de ce qui les animent. Je me souviens de la première fois que j’ai vu Jérémy. On était sur le bord de Seine. Il avait l’air déterminé et pourtant pas si sûr de lui. Ça ne faisait pas si longtemps qu’il était sur Paris et il se faisait un réseau. J’ai toujours pensé qu’il était talentueux et qu’il y arriverait. Il fait son chemin. Concepteur rédacteur. Amoureux des mots et de la publicité officiant en freelance (On en parle après) et sur son blog Foodzik. Pendant qu’il parlait ce soir, je n’ai pas pu m’empêcher de faire ce bon dans le passé…

Parfois, une amie qui m’a connu à Lyon me dit qu’elle est fière (Oui, oui, toi ma Fan – ne vous emballez pas, c’est un surnom… quoique). Que j’ai accompli 1000 choses depuis que je suis à Paris. Que j’ai bien évolué. Mais j’ai la tête dans le guidon et les yeux tournés vers les étoiles, qui semblent tellement inaccessibles. Aller toujours plus haut. (Oui vous avez la chanson de Tina Aréna dans la tête maintenant, ne me remerciez pas). Faire toujours mieux. C’est cette envie qui motive chaque jour mais le chemin semble encore long et les projets tellement nombreux (ça, c’est parce que j’ai trop d’idées et que j’ai envie de tout faire en même temps – Spry si tu passes par là, je pense que tu te reconnaîtras). Du coup, j’ai parfois du mal à apprécier le chemin parcouru. C’est parfois plus facile de le voir chez les autres que chez soit.

Avant-hier soir, j’ai vu une chouette vidéo de Bérangère réalisée par la super vidéaste/réalisatrice Tania (oui je ne tarie pas d’éloges mais c’est sincère, et mon côté Drucker, on ne se refait pas).

L’attente, Stalingrad… Ça m’a rappelé ce chouette shooting photo avec Luciole où elle s’était prêtée à mes directives. J’avais le trac, comme à chaque séance mais on avait passé un bon moment. Luciole ce jour-là me confiait trouver le temps long avant la sortie de son nouvel album, une reprise en vidéo par mois pour patienter. « Capitaine de son navire », elle avait décidé de prendre les choses en mains. On ne mesure pas toujours les efforts, le temps passé pour élaborer une œuvre. La patience à avoir et à quel point il faut s’accrocher parfois pour ne pas renoncer, ce qui est la solution de facilité. Luciole a délivré aujourd’hui un nouveau clip et son album sort la semaine prochaine… Enfin.

Tout ça pour dire que… Tout vient à point à qui sait attendre, à condition de ne jamais lâcher, toujours avancer, même si vous ne voyez pas l’horizon. Ça finira par payer. (« Tout est possible à celui qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais » comme dirait Xavier Dolan) C’est un conseil que je vous donne… mais que j’espère bien appliquer aussi. C’est pas gagné.

Merci de m’avoir lu jusque là <3

Bonus : vous avez reconnu la chanson dont est extrait le titre de ce post ? Et double bonus pour celui qui trouve le réalisateur du clip du titre en question… qui lui a aussi à fait du chemin !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 Commentaires

  • Merci Ally pour ce joli post plein de motivation :)
    Et merci pour tes jolis mots à mon encontre … c’est vrai que c’est un projet qui nous rassemble de longue date avec beaucoup de chouettes choses associées. Pour ma part, je vois surtout cette vidéo comme une bien belle chance d’avoir pu suivre ces moments et d’en rapporter un témoignage. Et ça me ravit de lire tous les bons retours à son sujet.

    Et pour les questions bonus… facile si on te lit régulièrement hehe

  • Merci merci merci <3

  • Beau post! Et oui tu peux être fière de toi et de toute la belle énergie que tu mets dans ce que tu entreprends, dans le fait d’atteindre cette « possibilité d’une île », comme j’aime dire, que peu de gens essaie même d’effleurer!

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE