J’envie ceux qui découvrent Gérald Kurdian pour la première fois. Je me souviens l’avoir vu aux Trois Baudets après une artiste que j’avais interviewé Lola Baï. Il s’appelait alors This Is The Hello Monster, avec des chansons majoritairement en anglais mais ayant déjà cet air un peu loufoque et improbable sur scène. 5 ans ont passé depuis cette découverte et le moment où je l’ai interviewé. Pourtant, j’attends avec impatience, comme si c’était hier, la sortie de son album en préparation. Il livrait lundi dernier ses nouveaux titres sur la scène de La Loge.

Gérald Kurdian arrive vêtu d’un long manteau huilé, col remonté, avec ses petites lunettes rondes qui le caractérisent tant, Apparaissant tel un chimiste ou un visiteur du futur.
Il commence le set avec Hop, accompagné de son batteur héroïque Edouard, vêtu d’une veste à fleurs/plantes pour mieux disparaître – littéralement – dans la jungle plantée autour de sa batterie.

Gérald est tour à tout attendrissant, drôle, attachant, savant-fou. Les projections sur 3 toiles rondes s’adaptent aux morceaux doux, électro, émouvants.
Les ambiances se suivent mais ne se ressemblent pas, sur le fil conducteur de l’imaginaire fou et sensible de Gérald. Les paroles ont en commun le champ lexical de l’amour, de l’espace et des éléments naturels.

Tour à tour Chapelier Fou au violon ou Laura Cahen à la guitare viennent l’accompagner pour certains titres tantôt en anglais, tantôt en français. Laura Cahen prête sa voix aussi sur le titre Rien de Mon Vivant.


Impossible de résister au charme de Gérald apparaissant enthousiaste et drôle entre les morceaux. Nous guidant avec lui pour faire les chœurs, nous apprenant comment être autonomes, pour finalement nous dire qu’on l’était trop. Fou rire.

Gérald transforme sa voix parfois, diffuse des phrases parlées inattendues, des images de planètes, perroquets. Plus qu’un concert, un spectacle son et lumières qu’on doit sans doute à sa formation de plasticien et son amour pour l’expérimentation.

Enfin, rappel mérité, il fait revenir ses acolytes qui étaient là pour cette date spéciale. Laura Cahen, Sophie Maurin et Gérald Kurdian interprètent donc une deuxième fois le morceau qu’ils ont composé ensemble lors d’un séminaire d’écriture avec Le Fair : L’Orage.

Gérald Kurdian jouera de nouveau à La Loge le 6 juillet, cette fois accompagné de Nosfell.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger... Tags : , , , , , ,

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE