Pendant Solidays, nous avons vu un extrait de Human, le nouveau film de Yann Arthus-Bertrand, avec Céline. Nous en sommes sorties bouleversées. Les images étaient belles, il est vrai, mais les propos nous ont touchés au cœur.

Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre et nous nous sommes pris une vague d’émotions en pleine face. J’ai alors pensé que cela pourrait être le film témoin de notre civilisation, de notre planète, pour les générations futures. J’ai eu ce sentiment là sur une vingtaine de minutes seulement… J’ai hâte de voir les 3 heures, « Ce n’est jamais trop long pour entendre les autres parler. » dixit Yann Arthus-Bertrand.

Dans le film, il y a trois “voix” :
- les paysages : des images aériennes, sa marque de fabrique.
- les témoignages : l’équipe du film a parcouru le monde en posant une quarantaine de questions aux gens, comme par exemple ce qu’ils veulent changer dans leur vie ou l’évènement le plus dur qu’ils ont vécu et ce qu’ils en ont appris.
- la musique : composée par Armand Amar spécialement pour le film, faisant écho aux différentes cultures.

Bien sûr s’il y a la sélection des témoignages diffusées, au début le film faisait 8 heures, il n’y a aucun commentaire. Ce sont des instants de vie. « A vous de prendre ce que vous voulez prendre. » comme dirait le réalisateur. D’ailleurs, dans la vidéo qui suit, Yann Arthus-Bertrand explique sa démarche. C’est cette vidéo que nous avons vu pendant Solidays suivie de quelques témoignages.

Pendant Solidays, j’ai aussi passé beaucoup de temps au Forum Café, lieu de débats et d’engagement. Yann Arthus-Bertrand y a fait une intervention.

Il nous a parlé de ses influences The Three of Life, film où on voit le monde avant de rentrer dans l’intimité d’une famille, ce qu’il a cherché à faire ou encore Koyaanisqatsi, film des années 1980 avec la musique de Philip Glass.

Ce film a été financé par deux fondations à but non lucratifs, sans quoi il n’aurait pas pu voir le jour. Il n’aurait pas pu être financé par un producteur classique, il n’aurait pas été possible que l’équipe sillonne le monde, sans scénario… Sa sortie également va être unique puisque le 12 septembre, le film sera diffusé en avant-première aux Nations Unies et accessible sur Youtube. Il y aura d’autres projections comme au Grand-Rex du 13 au 16 Septembre et le 29 Septembre sur France 2.

Le film montre un monde difficile, capte l’essence de l’humanité. Yann Arthus Bertrand rappelle qu’il faut aimer le siècle dans lequel on vit avec ses contradictions.

J’ai été touchée par le discours simple, accessible et humain du photographe reporter. Un jeune homme dans la salle lui a confié qu’avoir vu Home l’a amené vers l’écologie et l’associatif et qu’il est devenu végétarien. Je finirais par la réponse de Yann Arthus Bertrand au public :

« Puisqu’il est devenu végétarien, je vais faire mon petit discours habituel… Si vous voulez faire quelque chose pour la planète facilement, mangez moins de viande. Ne devenez pas forcément végétarien. Aujourd’hui la viande, l’élevage, émet plus de gaz à effet de serre que les transports. Il ne faut pas oublier la souffrance animale non plus, la façon dont ils sont tués et transportés les uns sur les autres dans des camions, cela rappelle de mauvais souvenirs de la dernière guerre.
Cela fait 30 ans que je photographie les désastres écologiques. J’ai essayé de photographier le coeur des gens ici. J’ai fait 5 COP dans ma vie et on a besoin d’une révolution. Il ne faut pas croire que les politiques vont changer les choses. On a les hommes politiques qu’on mérite. La chaleur arrive, le changement climatique est là, au milieu de nous. Ce n’est pas les scientifiques qui vont remplacer les milliers de barils de pétrole qu’on consomme par jour par des éoliennes, même si il y aura bien sûr des avancées, mais cela ne suffira pas. Ce ne sera pas une révolution économique, puisque l’économie nous échappe aujourd’hui. Ce sera une révolution spirituelle, dans le sens éthique et morale : qu’est ce que moi je peux faire ? Il ne faut pas demander aux autres ce que nous n’avons pas envie de faire.
Si vous voulez faire quelque chose pour le changement climatique, c’est vous qui le décidez tout seul, maintenant… sans attendre les autres. »

Activiste oblige, voici ses mots. En attendant, si vous voulez vous sentir humain, empathique et comprendre ce que nous traversons tous, allez voir Human.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE