Aurora est une artiste complète. Impossible de résister à ces chansons dès la première écoute tant elles sont superbement calibrées et sincères. Ajoutez à cela une esthétique léchée jusqu’à son Instagram et ses vêtements de tous les jours, cette conteuse enchanteresse vous envoutera. A seulement 20 ans, la norvégienne a déjà sorti un album « All My Demons Greeting Me As A Friend » et tourne dans le monde entier.

J’étais très excitée et intimidée à l’idée de la rencontrer. Je me suis échappée du boulot le temps du déjeuner pour la retrouver à la Brasserie Barbès. Elle semble être dans son monde, mais pourtant bien présente, portant attention à la petite pochette japonaise qui abrite mon téléphone portable, tentant de répondre le plus justement possible à mes questions, demandant à ceux qui l’accompagnent le titre d’un livre ou cherchant dans ses affaires pour me montrer un tableau. Habituée aux photos, ce fût un vrai moment de plaisir et de partage que de la photographier dans tout ce vert qui rappelle la nature si chère à son coeur.

> English version

Quel a été le déclic pour que tu décides à faire de la musique ?

Ma plus vieille soeur Miranda jouait du piano à la maison. Elle a arrêté vers l’âge de 16 ans, j’en avais 6 à ce moment-là. Ils avaient mis le piano au grenier et c’est là que j’ai réalisé à quel point j’aimais le son du piano, que cela me calmait. Alors, je suis montée et j’ai commencé à jouer. J’ai réalisé à quel point c’était facile de faire de la musique à travers les différentes notes, j’ai commencé à apprendre seule et je n’ai jamais arrêté.
A 9 ans, j’ai ajouté des paroles à mes mélodies : cela me fait sentir bien et forte. C’est un cadeau merveilleux de pouvoir vivre cette vie et de l’écrire dans des chansons.

Qu’est ce qui t’inspire pour les paroles ?

Tout ! Toutes les petites choses pleines de sens qui n’en ont pas vraiment dans la vue d’ensemble. C’est comme ce monde, cette planète et nous. Nous sommes là depuis si longtemps et nous sommes juste de simples créatures, à la fois très complexes. C’est fascinant d’écrire sur les gens. J’écris parfois sur mes propres expériences quand je dois les évacuer de mon esprit, cela m’aide d’écrire dessus, de les mettre dans une chanson et de passer à autre chose pour un temps. J’écris surtout sur les choses que je vois, j’observe le monde et les personnes. Simplement regarder à la fenêtre peut être très inspirant. (elle se penche et regarde les gens dans la rue)

Tu dis beaucoup de choses très sages durant tes interviews, même le titre de l’album l’est d’ailleurs. Est-ce que tu lis des livres de développement personnel ?

J’en lis beaucoup effectivement ! J’aime le fait que nos pensées soient si fortes. Si notre esprit est déterminé à être triste, cela peut nous rendre malade et déprimé pour un long moment. On ne peut pas s’en empêcher. La façon dont notre cerveau fonctionne peut nous faire penser qu’on est meilleur ou pire qu’on ne l’est réellement, c’est fascinant. Notre esprit est très puissant : je peux essayer de faire en sorte d’aller mieux quand je suis malade ou de me sentir plus ouverte à la conversation quand je dois être sociale alors que je suis fatiguée. J’essaye de préparer mes pensées à cela. Vous pouvez changer beaucoup de choses rien qu’en vous concentrant. Je fais également du yoga, cela aide.

Est-ce qu’il y a un livre que tu recommandes ?

Je suis en train de lire un livre dont je ne me souviens pas le titre , je l’ai acheté dans une petite boutique au Texas. C’est sur la façon dont les indiens pensent, leur philosophie sur le respect de la nature. On est chanceux d’avoir une si jolie nature autour de nous, de l’eau pure, des arbres qui nous donne de l’oxygène, des montagnes à gravir…
Sinon, je conseille The Secret, c’est un bon livre sur l’esprit et la façon de réfléchir à son bonheur.

J’aime beaucoup ton Instagram et tes vidéos clips, particulièrement I Went To Far. J’ai remarqué que tu t’habilles beaucoup en vert et jaune, il y a des couleurs récurrentes dans ton travail. Je voulais savoir comment tu travailles sur ton univers visuel…

J’aime avoir une certaine palette de couleurs. Dans I Went To Far, il y a beaucoup de bleu et une certaine froideur que j’aime. Il n’y a pas beaucoup de couleurs, cela me fait sentir calme et j’ai l’impression que les couleurs sont en harmonie, c’est important pour moi.
Pour Instagram aussi, parfois je mets une photo et elle ne va pas avec le reste alors je l’efface. Je veux que les photos soient harmonieuses les unes avec les autres, de même pour mes vidéos clips. Je veux que la vidéo soit agréable à l’oeil. Je n’aime pas les couleurs vives, j’aime qu’elles soient un peu timides…

Tu travailles avec des réalisateurs ? Comment les choisis-tu ? Est-ce que tu leur soumets tes idées ?

Je réalise certaines vidéos moi-même. J’arrive avec une idée et je leur dis quoi faire, quel est l’essence de l’histoire. J’ai des opinions marquées quand il s’agit de choses en mon nom. Pour d’autres, je trouve des réalisateurs dont j’aime les vidéos, je leur dis ce qu’il faut dire et je leur demande de trouver une idée qui symbolise le message de la chanson. C’est vraiment différent d’une fois à l’autre. Je peux définitivement être directive.

Que fais-tu quand tu es triste ?

Cela dépend. J’aime être seule. Parfois, j’écris une chanson. Je n’aime pas être dans une pièce silencieuse quand je suis triste car tu es si seul avec tes émotions. J’ai besoin de sortir dehors, à moins qu’il ne fasse beau, je déteste être au soleil quand je suis triste. Mais s’il fait nuageux, j’aime être dehors, marcher, essayer de comprendre pourquoi je le suis. Je me dis que ce n’est pas grave d’être triste, que je ne le resterai pas longtemps.

As-tu un conseil pour ceux qui souhaitent faire de la musique ?

Quand tu es jeune, que tu veux être sur scène, être un artiste ou un musicien, tu sens une urgence à le devenir, tu veux que cela t’arrive le plus vite possible. Le conseil que je donnerai est de ne pas faire d’émissions télés ou choses du genre qui peut te donner du succès rapidement mais qui disparaîtra peut-être tout aussi rapidement que l’attention qu’on t’a porté à ce moment là. Je recommanderai plutôt de s’entourer de gens qui connaissent l’industrie musicale et de se concentrer sur ce qu’ils veulent dire. Si tu as quelque chose d’important à raconter, quelque chose de vrai, les gens aimeront ce que tu fais. Les gens aiment ce qui est vrai, les émotions sont humaines. Si tu as une histoire à raconter : prends ton temps, construis les choses lentement et aime tes fans.

Quels sont tes projets pour le futur ?

Je veux sortir un nouvel album le plus vite possible. Si cela ne tenait qu’à moi, je sortirai plus de nouvelles chansons. L’album était déjà fini un an avant sa sortie, il semblait déjà vieux pour moi alors qu’il était nouveau pour tout le monde. C’était un sentiment étrange car j’ai changé un peu de paysage sonore. J’ai hâte de partager de nouveaux titres.

Je vais aussi continuer la tournée jusqu’au 19 décembre, puis je rentrerai à la maison pour Noël, avant de normalement repartir en Australie l’année prochaine. Je me concentrerai ensuite sur mon nouvel album. Je peux être vite énervée par des détails quand les choses n’avancent pas comme je veux, donc c’est important de me concentrer sur l’essentiel. Je sais pourquoi les gens aiment ce que je fais et ce qu’ils voient en moi. Ce n’est pas la façon dont sonne la batterie sur un morceau, ce n’est pas dans les détails, c’est dans les grandes lignes. Ma musique me dépasse, je suis juste une petite personne. La musique est divine, je vais me concentrer là dessus.

Tu tournes beaucoup, comment fais-tu pour te sentir chez toi ?

J’emporte beaucoup de choses avec moi : beaucoup de livres, j’adore lire, j’apporte de l’encens, je te recommande la senteur bois de santal c’est la meilleure. C’est une odeur que j’aime avoir avec moi.
J’aime aussi les peluches et les grenouilles en ce moment alors j’en apporte aussi. J’amène des choses que j’aime et j’essaie de décorer la chambre avec mes affaires. Je prétends que c’est chez moi au moins pour la journée… Ça aide.

Un message pour tes fans français ?

Comment te positionnes-tu par rapport à ta carrière internationale ? Je t’ai vu dans The Tonight Show With Jimmy Fallon, c’est énorme !

C’était amusant ! Les émissions télés sont étranges : tu sais que des millions de téléspectateurs regardent mais tu ne les vois pas vraiment, tu es juste dans une pièce avec quelques personnes et Jimmy Fallon bien sûr, ce sont juste des gens… Tu attends peut-être 5 heures avant de jouer. C’est toujours de longues journées fatiguantes. Après tu dois jouer 3 minutes, donner tout ce que tu as et c’est fini ! C’est un mélange de sentiments car c’est fatiguant et tout va très vite… C’était génial, mais après je n’y pense pas vraiment. Je ne pense pas vraiment aux choses que j’ai fait par le passé.

Tu sembles d’être quelqu’un de très ancrée dans le présent. Tu dis aussi que tu as peur du futur…

(rires) Oui ! Je ne pense pas tant que ça à demain ou hier. Il y a assez de choses à penser tout de suite, donc je m’en tiens à cela.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisse un commentaire

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE