Articles de "Musique"

C’est finalement la sortie du nouvel album 5 qui signe ma rencontre avec Alizée. 10 ans après mon coup de cœur pour « Mes Courants Électriques ».

Pendant ces deux précédents albums, marquant son émancipation à Mylène Farmer, j’ai eu l’impression qu’Alizée cherchait son style. Une image décalée de celle qu’elle avait eu auparavant, parlant des choses qui l’inspirent mais pas d’elle directement.

Avec son arrivée sur les réseaux sociaux, exit l’image mystérieuse de ses débuts, photo après photo, on a pu apprendre des choses sur elle et son style en dehors des caméras.

C’est avec cette nouvelle image en tête et l’appréhension de l’écoute de ce nouvel album, que j’ai été chez Sony, il y a quelques semaines, pour découvrir 5 et rencontrer Alizée dans une ambiance cosy avec des cupcakes pour les plus gourmands.

J’ai eu plaisir de découvrir un album aux tonalités sixties, pop avec des envolées à la James Bond et des textes soignés. J’ai été vraiment touchée par certaines chansons, comme par exemple, Si Tu Es Un Homme, lettre instaurant les bases d’une relation d’amour et de respect. Alizée a choisi des textes plus mûrs, pouvant faire écho à son histoire et aux filles de son âge : des amours usés (10 ans), des batailles entre filles (La Guerre des Dentelles), voir la vie du bon côté (Jeune Fille). Seul deux titres m’ont moins convaincus de manière immédiate : Mon Chevalier et Dans Mon Sac : deux tempos plus lents à la lecture trop évidente.

Après l’écoute, Alizée est arrivée. Cheveux coiffés sur le côté, grand sweat blanc et chaussures Isabelle Marrant aux pieds. En face de mes questions, j’ai trouvé une Alizée qui s’assume. J’ai été surprise par son assurance, parfois dissimulée lors de précédentes interviews. Il n’en est rien pour cette promo…

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

2006. Lyon commençait à me paraître trop petit. Je faisais la liste des évènements que je manquais à Paris, comme ces Zèbres de Belleville où Rose était en tête d’affiche. Après le coup de foudre de la première partie, j’avais très envie de la voir sur scène. C’est finalement un hasard de calendrier posant son showcase de Saint-Lazare un samedi qui m’a permis de la revoir chanter. Le coeur battant la chamade, CD dédicacé, premiers mots échangés, des rencontres encore là 7 ans après.
Pour les souvenirs, pour le symbole, pour Saint-Lazare, pour accueillir ce bien chouette nouvel album, il fallait que j’y sois.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Récemment, j’ai eu des coups de coeur pour des pochettes d’albums. Les visuels étant aussi important pour moi que la musique, j’ai décidé de vous les présenter aujourd’hui.

La pochette de Clarika « La tournure des choses » qui sort le 21 janvier prochain. Elégante, calme, épurée, pastelle, on doit cette photo à Thierry Rajic. Ce photographe est également l’auteur des visuels du premier album 20m2 d’Amandine Bourgeois dont j’avais d’ailleurs aimé le mélange de couleurs.
Niveau musique, j’ai redécouvert le répertoire de Clarika au Café de la Danse lors d’une soirée exceptionnelle avec Rose et Vincent Baguian. Je suis donc curieuse de découvrir ce que renferme ce nouvel opus.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je ne me souviens plus de la première fois où j’ai écouté Éléphant. J’ai l’impression de les connaître depuis toujours. Je me souviens seulement d’avoir vu François sur scène tantôt au violon tantôt au clavier, accompagnant The Rodeo ou Little. Je lui avais envoyé des photos de ses concerts, à l’époque où MySpace permettait la proximité avec les artistes.
Je crois que j’ai écouté Éléphant dès le début avec affection. Les découvrant pour la première fois sur scène au China, puis à la Loge dans leurs apparats de couleurs et avec énergie. Les paroles ne me cisaillent pas le corps de vérité mais j’aime la poésie, les rythmes entraînants et légers qui se dégagent de leur musique. François et Lisa sont mignons tout plein, ce qui ajoute un charme certain à leur groupe.

Hier soir, les onze chansons de leur premier album Collective Mon Amour résonnaient dans quatre chambres de l’Hôtel Amour, des tatouages plein les bras, des verres de champagnes à la main, des polas sur les murs, Lisa et François prenant la pose, photogéniques à chaque fois.

Je suis contente que leur album sorte enfin. J’ai aussi le pincement au cœur de ne plus avoir cette découverte que pour moi et les quelques autres qui les suivent depuis le début. Bientôt le grand public les connaîtra et les appréciera aussi. C’est de toute façon tout le mal que je leur souhaite.

Si vous souhaitez en savoir plus sur leur aventure, sur ce musicien et cette comédienne qui ont osé le pari fou d’y croire un peu, je vous invite vivement à suivre leur blog

Elephant

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cette semaine, deux de mes chanteuses préférées sortaient respectivement leurs clips.

Alizée se présente en James Bond Girl avec des tableaux très beaux mais déjà présentés sur les réseaux sociaux. Du coup, la surprise n’est pas au rendez-vous. J’apprécie néanmoins le clip sombre rappelant Les Collines, l’univers 60s rappelant les tenues Courrèges de sa tournée et le parapluie transparent pour le clin d’oeil esthétique & japonais . Concernant le titre en lui même, il faut avouer qu’à la première écoute de A Cause de l’Automne, je n’ai pas été conquise. Néanmoins, il faut reconnaître que la mélodie est efficace et sied bien à Alizée. Cet aperçu semble prometteur et j’ai hâte d’écouter l’album. Sera-il meilleur que les deux précédents ?

> A voir également le Making Of du clip par elleadore.com

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand j’étais petite, le dimanche matin avait une saveur particulière. Quand je ne regardais pas les dessins animés et que ma mère était occupée, je me glissais dans sa chambre pour écouter ses vinyles. Il y avait un tiroir plein et je faisais ma propre sélection. J’éliminais d’office ceux en anglais, ne maîtrisant pas encore la langue. J’écoutais en boucle les disques qui me plaisaient le plus. Voilà sans doute d’où vient ce goût à dénicher les jeunes talents, en particulier ceux de la nouvelle scène française.
J’ai ainsi découvert des trésors cachés de pop légère que j’avais plaisir à chanter devant le miroir. Quand je retombe parfois sur des titres qui me font penser à ces moments entraînants, un embrun de nostalgie remonte à la surface avec une envie de danser. Voici aujourd’hui quelques morceaux qui en sont le parfait exemple.

Mareva Galanter parodie avec tendresse les yéyés dans sa chanson Pourquoi Pas Moi. Les paroles sont amusantes, le rythme entraînant et j’adore les tenues 60s du clip.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Charly et sa drôle de dame regorge de créativité et de collaborations pour ses clips. Pour son titre Ma Nature Urbaine, il a fait appel à 3 artistes qui habillent la ville d’une jolie façon. On découvre l’envers du décor et tout le travail effectué derrière chaque Street Art. Je vous laisse découvrir les images :

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

A l’époque où internet n’existait pas encore en haut débit, j’écoutais Fun Radio dans ma chambre, le soir tard avec la libre antenne de Max. Le matin, je regardais les clips sur M6 avant de partir au lycée. A l’époque de l’adolescence conformiste, je fredonnais le tube Don’t Speak.

Je dansais sur du Gwen Stefani quand ma prof de modern’ jazz avait décidé de nous transformer en poupées-robot sur la chanson What Are You Waiting For ?. Un an à répéter encore et encore les mêmes mouvements jusqu’à la perfection pour le jour J du spectacle.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Christine danse sur scène, orchestrée par Héloïse (de son vrai nom) dans l’ombre, sous les influences d’une de ses Queen : Mac Abbey, à moins qu’il ne s’agisse de Miséricorde. Voilà comment on pourrait interpréter le clip de Narcissus is Back de Christine and the Queens.

Christine aime la danse, les smockings, Michael Jackson, le rouge à lèvre et les paillettes. Sous les projecteurs, Christine n’a pas peur et ose se produire sur scène, seule, son ordinateur diffusant des rythmes électro. Christine chante de sa voix suave et danse, habitée par ses inspirations : les Queens, ces travestis londoniens qui lui ont donné l’envie de cette pop autant sonore que visuelle.

Christine and the Queens est l’une des lauréates du Fair 2013, association au démarrage de 15 artistes par an, dont j’ai l’honneur d’être partenaire cette année pour suivre cette artiste talentueuse.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Little voulait des violons, maintenant elle veut des rythmes électro. La chanson Je veux des violons avait d’ailleurs servi à illustrer une publicité pour un shampoing Garnier. L’histoire ne dit pas s’il y a un effet de cause à effet. Ce qui est sûr, c’est que Little entame un tournant plus pop et la présente sous un jour plus excentrique. J’ai hâte d’écouter la suite !

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pages :«12345678910...22»

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE