Articles de "Humeurs"

1. Qu’as-tu fait en 2012 que tu n’avais jamais fait auparavant ?
Aller au Japon
Participer à un atelier sur le bonheur
Dealer plein de choses cools pour mon blog : une application Windows 8, un partenariat avec Le Fair, une régie Pub…
Toucher une médaille olympique
Poser un vœu sur un arbre a vœu dans un temple à Tokyo
Retrouver ma marraine
Avoir une mission régulière en freelance
Aller dans un studio photo
Etre initiée aux zombies
Acheter un lit
Faire du catsitting
Aller au salon de l’auto
Aller à la Paris Games Week

2. As-tu tenu tes bonnes résolutions et quelles seront celles de 2013 ?
J’ai pas mal fait de tri en 2012, donc je dirai que oui. J’aimerais axer 2013 sous l’angle de la photographie.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Me voilà de retour du Japon. Dix jours trop courts pendant lesquels j’ai coupé de tout, souffler… Où je me suis sentie japonaise, me baladant avec mon parapluie transparent au milieu de cet océan de parapluies unifiés. Où je ne suis finalement pas morte de cutitude (syndrome résultant d’un environnement trop cute provoquant chez le sujet trop d’enthousiasme et donc sa mort). Où j’ai vu des camions roses partout et que au fond, je trouvais çà normal et çà me plaisait beaucoup.
Oui voilà, pendant 10 jours, j’ai fait plein de trucs cool, j’ai mangé trop de choses au thé vert, j’ai été très entourée et j’ai un peu trop kiffé. J’ai même versé une larme de bonheur en posant mon voeu sur un arbre à voeux à Tokyo, parce que j’avais envie de faire çà depuis que j’ai vu Lost in Translation… C’est à dire il y a bien trop longtemps.

Alors forcément quand on revient, il y a toujours ce moment de flottement… Le blues du retour. Ce moment où tout le monde te demande comment c’était et que tu réponds « c’était bien » sans avoir envie d’en dire plus. A chaque retour de voyage c’est pareil, j’ai des tonnes de photos à trier, mais c’est trop douloureux de le faire tout de suite, après coup. Un jour, je partirai suffisamment longtemps pour pouvoir à la fois profiter et poster sur place.

En attendant, quand je suis revenue, je me suis ruée sur les sites de vente en ligne. Parce que même si on a fait quelques magasins là-bas, je n’ai pas trouvé tout ce que je voulais. Finalement, comme j’avais envie de rester dans l’ambiance du Japon, j’ai aussi regardé quelques vidéos. Alors qui sait, je trierai peut être les photos plus tôt que prévu… En attendant, je vous prépare ma petite sélection shopping/coup de coeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cet hiver, j’avais répondu à un appel de figuration pour un film institutionnel. Motif : promouvoir la nouvelle voiture de Renault. J’avais simplement envoyé une photo, et me voilà embarquée dans l’aventure. Je ne savais pas grand chose du tournage, si ce n’est quelques éléments de la tenue pour s’approcher au mieux du look de hipster parisien.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Je suis à la rue depuis 3 mois […] si vous aviez une petite pièce ou un ticket restaurant. »
« J’essaye de gagner au moins 800 euros par mois. Avec le loyer (600 euros), çà va vite. »
« Ne faites pas de formation en marketing, ils prennent des gens sortis des écoles de commerce. Vous avez déjà une belle expérience, trouvez un boulot. »
« Vous savez en ce moment, le taux de chômage est élevé. »
« Les salaires sont plus élevés à Paris. »
« Je suis webdesigner à Paris, et je touche le SMIC. »
« On ne peut pas vous embaucher finalement. Nous allons trouver une solution en interne. »
« Nous cherchons un stagiaire au minimum 6 mois. »
« Dans 5 ans, vous voyez où ? »
« Vous gagnerez jamais autant ! Même moi, je gagne pas çà.»
« Vous envisagez un deuxième enfant ? »
« C’est quoi qui va vous motiver à venir le matin ? »
« C’est 1000 euro une nounou pour le mois. »
« Tu devrais penser au travail, c’est plus important. »
« Vous venez de finir vos études ? »
« Cela va faire 8 ans que je travaille. »
« Ce qu’il vous manque, c’est un grand nom sur votre CV. »
« Ben pourquoi vous avez postulé si vous n’acceptez pas le poste ? »
« Les couples avec enfants eux aussi cherchent un appartement ! Ils ont la priorité. »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Samedi dernier, je suis allée à un atelier sur le bonheur. La veille pourtant, sur grand écran, l’Amour Dure Trois Ans affirmait « Le bonheur n’existe pas ». Alors, oui, l’illusion du bonheur, cet état constant, auquel on arriverait un beau jour comme par magie, n’existe sans doute pas. Heureusement pour nous, il existe autre chose. Des petites joies à savourer chaque jour, et des façons de s’alléger le quotidien pour faire en sorte d’être bien, tout simplement.

C’est autour de cette idée que nous nous sommes réunis samedi pour cet atelier animé par l’enthousiaste Florence Servan-Schreiber, auteur de 3 Kifs Par Jour. Le but était de dégager nos résolutions de 2012, pour qu’elles soient réellement en adéquation avec nous-même et d’apprendre quelques « astuces » pour rendre cette année plus douce.
Trois heures durant, nous avons réfléchi à l’année écoulée, nous nous sommes projeté dans l’avenir et nous avons appris comment être optimiste et gentil avec les autres pouvaient nous aider à être plus heureux.

Le premier exercice consistait à déterminer ce qui nous a rendu le plus heureux en 2011. Les uns après les autres nous avons dit, tout haut, ce qui nous avait fait le plus vibrer. J’ai été surprise de constater que les bonheurs des uns et des autres étaient bien différents. Pour certains, c’était des choses qu’ils avaient vécu eux-même : un voyage, un mariage ou des victoires professionnelles. Tandis que d’autres se réjouissaient de l’avancement de leurs proches, comme cette mère qui était contente d’avoir aider sa fille à avoir son diplôme.

C’était agréable d’être dans cette atmosphère positive, où chacun était là pour écouter, apprendre, ouvert au développement personnel. Rien que par cette bonne énergie, je me sentais transportée. On était loin du jugement et du regard septique que certaines personnes peuvent avoir parfois. On a expérimenté certains exercices, sans rechigner. On s’est tourné les uns vers les autres pour dire une chose gentille, en un regard. Et on s’est écrit une lettre à nous-même, qu’on recevra en 2013 !

J’en suis sortie apaisée, comme après un cours de yoga. Bien dans mes baskets. Des choses me sont apparues de manière évidente et indispensable, je me suis alors dit qu’il fallait que je mette tout en oeuvre pour qu’elles se réalisent cette année. Et d’autres m’ont parues plus floues, peut-être ai-je besoin de creuser pour que cela devienne plus clair. J’ai aussi appris à être moins exigeante envers moi-même et bienveillante, m’apercevant aussi qu’on endossait tous beaucoup de rôles à la fois : boulot, passions, amis, famille… Cet équilibre se travaille aussi, et pour l’instant j’y arrive plutôt bien. Donc, pas de raison de s’accabler… Restons optimiste, puisque parait-il, cela rend heureux !

Je finirais sur deux citations du cours que j’ai particulièrement aimé :
 » Ce n’est pas le succès qui provoque le bonheur, mais le bonheur qui attire le succès » Pr Shawn Achor
 » Everything will be okay in the end. If it’s not okay, it’s not the end.  »

Si vous voulez en savoir plus, Florence Servan-Schreiber a livré ses impressions après le cours sur son blog et organisera prochainement, d’autres ateliers.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il y a quelques jours, Alizée twittait ceci et Éléonore Bridge nous confiait son fantasme sur les cheveux violets.

J’ai alors compris que je n’étais pas la seule à rêver d’une couleur impossible.
La mienne, c’est le rouge. Comme Sydney Bristow dans le pilote d’Alias, lorsqu’elle avance sûre d’elle dans l’aéroport. Je crois que l’envie d’être rousse me titillait depuis toujours, mais cette vision a fini de me motiver. Pourtant, je n’osais pas… jusqu’à ce qu’une amie me dise « Vas-y, essaye, au pire çà ne te plait pas et tu te reteins en brune ». Les couleurs ont alors suivi et étaient mi-rousses mi-raisins. C’était pas tout à fait çà, mais j’ai essayé. L’ultime coup de grâce a été la fois où j’ai voulu vraiment tenter le rouge, et pour que çà tienne, je me suis décolorée avant. Autant dire que mes cheveux ont pris chers. Je me suis jurée de ne jamais recommencer une décoloration après çà. Le résultat était pas si mal. Un poil plus clair que ce que je l’avais imaginé. C’était en plein été, alors entre le soleil et la mer, la couleur est vite passée et je suis devenue blonde vénitienne. C’est à ce moment là que j’ai décidé de reprendre ma couleur de cheveux naturelle, histoire de leur donner un repos bien mérité.

Et parfois, je retombe sur la pub SFR avec Milla Jovovich, sur une vidéo du groupe The Faders (maiiis sii elles étaient passées dans Veronica Mars) ou sur une photo très réussie dans Glamour, et l’envie revient…

Et vous, votre couleur impossible, c’est quoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce site, Etsy est une plateforme de vente en ligne, un peu comme eBay mais en mieux. Ce ne sont pas les produits dont on ne veut plus qu’on vend sur Etsy, mais de jolies créations. Oui, en fait, ce n’est pas tellement comparable. Chaque vendeuse a une boutique à son nom et y expose ses créations. On y trouve de tout. Tout le monde peut devenir vendeur, la seule condition est de l’avoir fabriqué soit-même. Etsy est donc une mine de jeunes créateurs. Il suffit de bien chercher et on trouve forcément quelque chose à son goût !

Américain, le site s’implante en France. Des ateliers sur Paris ont vu le jour : les Craft Nights. Gratuit et places limitées, il suffit de s’inscrire à l’avance et c’est parti ! Le principe est simple : on se réunit autour de différents ateliers consacrés à une même thématique par soirée. Les fournitures sont offertes, et le tout se déroule dans la bonne humeur.

Au début, j’y suis allée par curiosité, n’étant pas forcément manuelle. Et au fil du temps, j’y ai pris goût. Ma patience a été mise à rude épreuve sur certains ateliers, j’ai aussi mis à profit ma créativité et découvert des activités qui m’ont bien plu.

J’ai ainsi réalisé cette banderole qui orne maintenant chez moi. Une petite astuce déco, pas chère, sympa et qu’on est finalement fier d’avoir réalisé soit-même.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Encore une fois, le mois de décembre se transforme en page tournée pour laisser place à une énergie nouvelle. A la volonté du calendrier, dans un tourbillon de bises et de joie, on accueille à bras ouverts cette nouvelle année. Avec espoir et renouveau.

L’occasion aussi d’adresser à ceux qui partagent ou traversent nos vies, une pensée, entre souhait d’une vie meilleure et remerciement d’être là.

Voilà, Janvier commence avec, tradition oblige, cette carte de voeu par mes soins. Ma façon de vous souhaiter une très belle année, lumineuse, sereine et pleine d’amour.

Rendez-vous sur Hellocoton !

1. Qu’as-tu fait en 2011 que tu n’avais jamais fait auparavant ?
Aller à Dublin
Aller à Bruxelles
Participer aux Solidays
Visiter Google et Twitter
Passer en direct sur le Mouv
Customiser le wordpress de quelqu’un d’autre
Faire des photos de couple pour un mariage
Être interviewée
Me faire tatouer
Être chroniqueuse sur Radio Néo
Réaliser ma première vidéo
Être figurante pour autre chose qu’un clip.

2. As-tu tenu tes bonnes résolutions et quelles seront celles de 2012 ?
Je pense, même si ya encore quelques aménagements à faire pour mon appart ! Pour 2012 : créer et lire les livres qu’on m’a prêté pour les rendre :)

3. Est-ce qu’une personne proche a accouché ?
Je ne crois pas

4. Est-ce qu’une personne proche est décédée ?
A J-1 non (superstition)

5. Quels pays as-tu visité ?
Un passage express en Belgique, l’Irlande et San Francisco <3 (oui San Francisco est un pays !)

6. Que souhaites-tu pour 2012 qui t’a manqué en 2011 ?
Plus de confiance, moins de peur, plus de courage.

7. Quelles dates de 2011 resteront gravées dans ta mémoire et pourquoi ?
Fin juin : la fin d’une aventure. Le début d’une autre. L’été aussi a été mouvementé entre visite d’amis et maladie.

8. Quelle est ta plus grande réussite de l’année ?
De m’écouter, et agir en fonction de mes valeurs.

9. Quel est ton plus grand ratage de l’année ?
Ne pas avancer assez vite ^^

10. As-tu été malade ou blessée ?
Non

11. Quelle est la meilleure chose que tu aies acheté ?
Mon billet d’avion pour San Francisco.

12. Quel comportement mérite des éloges ?
Ceux qui ont le courage de quitter la voie tracée, malgré la difficulté pour vivre selon leurs envies. Ils sont nombreux, dans l’ombre : artistes, mères célibataires…

13. Quel comportement t’a affligé ?
Ceux qui, quoique tu fasses, ne sont jamais contents et ceux qui n’ont pas le courage de parler vrai.

14. A quoi as-tu consacré le plus d’argent ?
J’essaye de le consacrer à l’immatériel depuis quelques temps. Je ne sais pas si cela marche.

15. Qu’est-ce que tu as attendu avec le plus d’impatience ?
Connaître le vrai après. Alors que ce qui compte, c’est aujourd’hui.

16. Quelle chanson te rappellera 2011 ?
En t’attendant de Mélanie Laurent

17. Comparé à la même époque, l’an dernier, tu es?
a) plus ou moins heureuse ?
plus, définitivement

b) Plus ou moins grosse ? plus ! Mais c’est que ça va bien !

c) Plus ou moins riche ? Moins !

18. Qu’aurais-tu aimé faire de plus ?
Il faut en laisser un peu pour l’année prochaine ^^

19. Qu’aurais-tu aimé faire de moins ?
manger moins peut être ^^

20. Comment as-tu fêté Noël ?
En famille, prêt du sourire de ma grand mère, du côté pratique de mon oncle, des gourmandises de mon père, de ma belle mère et de la malice de mon neveu…

21. Quel a été ton mois préféré en 2011 ?
Septembre peut être, entre San Francisco, rencontres et entretiens. Un vent du possible.

22. Es-tu tombée amoureuse en 2011 ?
oui

23. Quelle a été ton émission télé préférée ?
Battlestar Galactica ! Sans hésitation

24. Est-ce que tu hais quelqu’un aujourd’hui que tu ne haïssais pas l’an dernier à la même date ?
La haine est un sentiment néfaste, d’abord pour soit même. Mais c’est important de se faire respecter.

25. Quel est le meilleur livre que tu as lu cette année ?
J’en ai commencé tellement…! J’ai bien aimé les romans que j’ai lu. Je lis beaucoup plus qu’à une certaine période. Après les livres de développement personnel comme « 3 kifs par jour » apaise.

26. Quelle a été ta plus grande révélation musicale ?
Orelsan

27. Qu’as-tu souhaité et obtenu ?
Plein de choses bien :) Même des choses que je n’avais pas demandé ^^

28. Qu’as-tu souhaité en vain ?
Un voyage au Japon. Un poste génial qui ne sait finalement pas crée.

29. Quel a été ton film préféré cette année ?
Et Soudain Tout Le Monde Me Manque, The Beginners, Medianeras

30. Qu’as-tu fait pour ton anniversaire et quel âge as-tu eu ?
29 ans, un diner chez ma presq’coloc avec mes choups.

31. Quelle chose aurait fait de 2011 une année incommensurablement satisfaisante ?
Pas de faille spacio-temporelle.

32. Comment décrirais-tu ton style vestimentaire de 2011 ?
Une envie de rouge.

33. Qu’est-ce qui a garanti ta santé mentale ?
Voir les gens. Les livres de développement personnel.

34. Quelles personnalités t’ont le plus fait fantasmer ?
Orelsan, Mélanie Laurent pour son talent pluridisciplinaire et Alexander Skarsgard, irrésistible dans cette saison de True Blood

35. Quelle question politique t’as le plus remuée cette année ?

36. Qui t’a manqué ?
personne en particulier.

37. Quelle nouvelle rencontre a été la plus importante ?
un charlie bleu

38. Quelle leçon as-tu tiré de 2011 ?
Se concentrer dans l’instant présent et que le pissenlit a mon sourire.

39. les paroles de quelle chanson résument-elles le mieux l’année écoulée ?
True Love Will Find You In The End de Daniel Johnson et C’Est Pas Une Vie de Yelle.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il est là, seul sur scène.

Ou presque.

Sous la lumière, les regards tournés vers lui.
Il chante ses douleurs et ses cris par des mots soigneusement choisis.
Tout le monde l’écoute religieusement et applaudit.
Les gens ressentent. Admirent. Envient.
« Que cela doit être excitant d’être sur scène, en tournée et de chanter. »
La musique fait écho, les ressentiments sont sublimés.

L’espace d’un concert, l’impression que tout est instantané.
On oublie le travail du chanteur.
On oublie que ses sentiments même sont à l’origine de ces textes.
De ces réelles douleurs vécues, pleurées, imagées.
Rester seul dans le noir.
Cauchemars.
S’accrocher, exorciser pour en sortir quelque chose de beau.
Pour soit.
Pour les autres.
Partager.
Mettre des je, tu, il sur des faits, des lieux, des histoires, des personnes.
Les rendre anonyme, mais pas moins intimes.
On oublie que quand il n’est pas sur scène, il vit, il subit.

La lumière n’est que ponctuelle.
Les paillettes éphémères.

Et quand le rideau tombe, même si la foule l’acclame, le porte, demain il sera de nouveau seul face à lui même et ses démons.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pages :«1234567...21»

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE