Mon partenariat pour le Fair avec la talentueuse Sophie Maurin arrive à sa fin. Après l’avoir prise en photos elle et son intérieur, je lui ai posé quelques questions. C’était une chouette rencontre, Sophie aime les arts et c’était très sympa de collaborer avec elle. Il ne me reste plus qu’à attendre de la voir sur scène maintenant ! Bientôt j’espère…

Quel a été le déclic ?

Il n’y a pas eu un instant T qui ait changer le cours des choses mais avoir commencé l’apprentissage du piano petite a été une première étape. Le deuxième moment important a été quand j’ai accompagné la chorale de mon école de musique. Je me suis rendue compte que j’aimais jouer du piano et chanter en même temps. Les sensations et le plaisir étaient décuplés, cela a été un petit choc pour moi. Enfin, je me suis vraiment engagée professionnellement dans la musique lorsque j’ai autoproduit mon EP. Je venais d’être diplômée en architecture et j’avais rencontré des musiciens avec qui j’avais fait de jolies maquettes. Je voulais avoir une vraie trace de ce travail.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Palo Alto ne parle pas de l’amour entre un professeur et son élève. Palo Alto parle de l’âge adolescent et de son errance. De ses parents qui ne nous comprennent pas et qui sont occupés à autres choses. De la pression scolaire. Des devoirs, mais aussi du regard des autres, sanglant à cet âge là. Cette pression qui nous dicte qu’on n’a pas le droit à l’erreur alors même qu’on se cherche. De la compétition sexuelle dûe à la puberté. Ce sexe, drogue et rock’n'roll un poil trop présent dans le film. L’ennui. Ces heures à errer, entre potes ou seul chez soi. Le vide de ce monde sans internet. Des heures entières dans sa chambre, dans son monde, à se vouloir plus fort. Chercher le réconfort dans l’autre et se plier à l’autre parfois pour exister.
Ce rythme contemplatif m’a fait replongé dans les heures de mon adolescence perdue. Cet âge qu’on regrette uniquement pour l’inconscience envolée.

Ce film complète très bien un autre film que j’ai vu récemment States of Grace sur un centre d’ados en difficulté. Je vous encourage à voir ce dernier.Palo Alto est inspirée des nouvelles du même titre écrites par James Franco. Est ce que certains d’entre vous les ont lues ? J’avoue que je suis curieuse maintenant.

Crédit photos : Pathé Distribution

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’aime beaucoup les expositions du musée des Arts et Métiers. Il n’y a pas beaucoup de salles mais c’est toujours bien pensé et très complet. Alors quand on m’a proposé de découvrir en avant-première l’exposition Culture TV, j’ai foncé !

J’ai une grande affection pour la télévision, sans doute à cause des nombreuses heures passées seule à regarder séries et dessins animés ou en famille devant les émissions de variété. Cette fenêtre ouverte sur le monde est inconsciemment une des raisons pour lesquelles j’ai voulu habiter à Paris ; pour être là où cela se passe, dans la capitale de la culture et des médias. Même si je n’ai plus de poste de télévision chez moi aujourd’hui, je reste attentive : je regarde souvent des émissions en direct sur internet ou en replay.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Après une chouette séance photo, Sophie Maurin m’a ouvert ses portes pour se prêter au jeu du Ce Que J’Aime Chez. J’ai retrouvé chez elle son goût pour les arts et sa curiosité envers les cultures étrangères.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cela fait longtemps que je ne vous avais pas parlé des dernières sorties musicales et vidéos, pourtant il y en a eu beaucoup de chouettes ces derniers temps. Allez je rattrape mon retard. J’espère que ça vous plaira.

Après un premier album applaudi par toutes les critiques, Mina Tindle revient avec un clip des plus surprenant. On ne l’attendait pas dans ce registre : adolescents aux cheveux colorés, la chanteuse incarnant une sorte de déesse vêtue de blanc, chevauchant un marsouin volant. Je vous laisse découvrir. Ce titre I Command est extrait du nouvel album à paraître cet automne. Des nouvelles chansons que j’ai eu le plaisir de découvrir à la Flèche d’Or lors d’un concert cette semaine où tout Paris était présent (ou presque). J’ai bien aimé ces rythmes plus péchus, des textes parfois en français annonçant un album plus pop que folk. Hâte d’écouter ça.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ca yest, la reprise du mois de Mai du projet Attends-moi(s) de Luciole est en ligne. Cette fois, elle reprend Nougaro avec Gaël Faye. Je vous invite vraiment à regarder les autres mois. Toujours des beaux duos et une vrai appropriation des chansons.

L’occasion surtout d’enfin vous dévoiler les photos que j’ai réalisé d’elle il y a quelque temps. Vous aviez déjà vu une des photos lors du 5 question à Luciole. Tout droit inspiré de son EP « Et en attendant« , l’attente illustrée sous toute ses formes dans les tons bleus océan pour faire écho à ses chansons, avec l’irrésistible envie de rendre hommage au court métrage Paris Je T’Aime avec Nathalie Portman en s’arrêtant à la station Stalingrad

Luciole

Luciole

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Marcher en talons pour une fille, ce n’est pas toujours facile. On a souvent mal aux pieds à la fin de la journée. Alors imaginez courir ! C’est pourtant ce que fait pendant toute une journée l’héroïne du film Blackout TotalWalk of Shame de son titre original. On parlait justement de cette anecdote avec un ami avant qu’on me propose de voir le film en avant-première. Alors j’ai foncé, histoire de me faire un avis et je dois avouer que j’ai passé un bon moment.


crédit photo : Jamie Trueblood

Le pitch ?

Megahn Miles est présentatrice de journal, à la Robin Scherbatsky. Elle aussi vise une promotion. La concurrence est rude et son fiancé vient de la laisser tomber. Ses amies l’invitent à sortir histoire de se changer les idées. Soirée arrosée, réveil le lendemain auprès d’un inconnu. Sa messagerie indique qu’elle a un entretien pour le job de ses rêves le soir, mais c’était sans compter un concours de circonstances qui la propulse à la rue, sans voiture, sans argent et sans téléphone. Pas facile de retrouver son chemin dans de telles conditions… Arrivera-t-elle à l’heure à son rendez-vous ?

Ce que j’en ai pensé  ?

C’est le film de fille parfait .Une pointe de romantisme, des situations comiques qui s’enchaînent. Il ne manque plus qu’une glace Haagen Dazs, ou Ben&Jerry si vous préférez. Seule la fin du film m’a laissée septique.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cela fait longtemps que je n’ai pas pris le temps de partager avec vous mes impressions sur une exposition. Je crois que la dernière fois c’était pour Kandinsky au Centre Pompidou, c’est dire si cela remonte ! Je me suis aperçue de cela lors du podcast de Nawaak sur la photo. Pourtant, à chaque expo, je prends des notes, j’apprends, je ressens. Cela me nourrit chaque fois un peu plus. J’adore explorer la philosophie de chaque photographe. Il y a autant de visions de cette discipline que de gens qui la pratiquent.

Aujourd’hui, je voulais donc partager avec vous les enseignements qu’on peut tirer suite à la visite de la rétrospective du photographe Henri Cartier-Bresson au Centre Pompidou. L’exposition commence avec sa biographie. Plus je lisais, plus j’étais impressionnée par cette vie jalonnée de rencontres intéressantes, de voyages incroyables et de grands faits historiques.


collage Pour l’amour et contre le travail industriel (1931).

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Luciole est une artiste que je suis depuis son premier album. J’avais été chez elle l’année dernière pour un Ce Que j’Aime Chez. L’occasion aussi de revenir sur son joli EP “Et en attendant…”. On avait évoqué à ce moment là l’idée de faire des photos ensemble sur l’attente. Nous les avons finalement réalisé récemment. J’ai hâte de vous les montrer ! En voici un premier avant goût avec cette photo.

Luciole

J’en ai profité pour prendre de ses nouvelles : elle travaille actuellement sur son nouvel album et offre chaque mois une reprise en vidéo avec un autre artiste, Attends-moi(s). Elle sera également sur scène ce mardi 29 avril aux Trois Baudets, et si vous ne l’avez jamais vu, je vous invite vivement à la découvrir : Luciole se métamorphose sur scène et ça a quelque chose de magique. J’en avais déjà parlé ici.

Je lui ai aussi posé cinq questions que je poserai désormais aux artistes que je rencontre. Je me suis aperçue que ce que j’aimais le plus dans les interviews, outre connaître le process de travail et mieux comprendre les oeuvres, c’était écouter les conseils et retours d’expériences. Comme ces phrases positives que je compile dans mon Tumblr. J’espère que ces réponses pourront vous inspirer, vous donner du courage ou vous donneront simplement envie d’en découvrir plus sur l’artiste. J’espère que ce nouveau format d’interview vous plaira.

Quel a été le déclic ?

Je fais de la musique depuis aussi longtemps que je m’en souvienne. C’était mon activité extra-scolaire depuis l’âge de 5 ans, du piano et du chant. J’ai grandi dedans et fais des projets avec mon école de musique. J’ai aussi toujours aimé écrire. J’ai décidé de tenter ma chance dans l’art et de ne pas suivre le chemin d’études que je m’étais imaginée au moment du bac. J’ai fait un bac L théâtre à Rennes et j’ai eu d’excellentes notes au bac en théâtre. Le jury m’a dit qu’il serait dommage de ne pas continuer et m’a dit d’envisager le conservatoire. Cela a été un premier déclic. Je n’allais peut-être pas être instit comme je l’avais prévu. J’avais quelque chose à tenter.
Le vrai déclic pour l’écriture s’est fait au moment où j’ai découvert le slam, dans un atelier d’écriture au lycée. Cela a été comme une libération. C’était un format beaucoup plus ouvert, il n’y avait pas forcément de rimes ou de couplets et de refrains, c’était complétement éclaté. J’ai beaucoup plus écrit. Ces deux décisions là : écrire davantage via le slam et peut-être faire de la scène mon métier ont contribué ensuite au choix de faire un premier disque, de tout laisser tomber pour aller à Paris deux ans après. J’ai creusé mon trou dans ce milieu là qui n’était pas encore très développé à l’époque. Grand Corps Malade n’était pas encore connu. De fil en aiguille… il y a eu plusieurs déclics pour en arriver là.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sophie Maurin

Je vous ai déjà parlé de Sophie Maurin, l’artiste que j’ai le plaisir de parrainer cette année avec le Fair. J’avais envie de faire une séance photo en mettant vraiment en scène ce que m’inspirait sa musique, tout en laissant une part de spontané. Quand j’ai proposé cela, je ne savais pas qu’elle-même était amatrice de photographie. Elle s’est prêtée au jeu et on a partagé un chouette moment.

J’ai essayé de traduire au mieux sa musique en images selon mon interprétation. J’ai voulu donné une ambiance enfantine, joueuse et parfois mystique ; le tout dans un cadre naturel, rappelant le champ lexical qu’elle emploie souvent avec les colonnes de Buren en clin d’oeil graphique noir et blanc, rappelant les touches de piano.

On vous réserve quelques autres surprises avec Sophie sur le blog… En attendant, elle sera ce week-end au Printemps de Bourges.

Sophie Maurin

Sophie Maurin

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pages :«1...78910111213...70»

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE