La vie c’est simple comme un colombien avec qui on a échangé quelques mots, qu’on pense jamais revoir, et qui est en fait le colloc d’un type qu’on a rencontré ya à peine 15 jours…
Ca s’explique pas…

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est le printemps ! Si le temps n’est pas tout à fait au rendez vous, c’était le cas au le ciné…

Il y a de ces films qu’on vous dit exceptionnel, qu’il faut aller voir et qu’on ne peut pourtant juger avant de les avoir vu. En sortant de la salle, vous comprenez alors pourquoi ce film inspire autant, la tête encore un peu dans les nuages et dans vos réflexions, vous faites désormais parti de la catégorie des gens qui savent pourquoi il faut le voir… C’est le cas pour Little Miss Sunshine. Ce film qui présente une famille un peu cinglée, et pourtant tellement humaine et attachante. Un peu comme dans la série Malcolm in the middle (d’ailleurs celui qui joue Al dans la série, y fait une apparition). Les personnages ont chacun leur caractèrisques avec un trait appuyé, et on se rend finalement compte qu'ils sont en fait plus nuancés que ce que les apparences montrent. Un moment attendrissant et aussi très drôle !

Je suis également allée voir « Par effraction ». L’histoire de deux familles très différentes qui se croisent et finissent par se comprendre. C’est mené avec brio et on arrive à suivre tour à tour la psychologie des personnages. Aucun n’est laissé en port-à-faux. L’interprétation de Juliette Binoche est remarquable. L’accent qu’elle a travaillée pour incarner cette femme serbe est d’autant plus épatant. Ce film montre la difficulté pour l’Homme de faire le compromis entre ce qu’il aspire à être, ce qu’il peut faire, ce qu’il désire… Comment la nature humaine est perfectible, et à quel point il est dur d’admettre ce que l’on ressens et agir en conséquence… Ce film montre les moments heureux, comme les plus dur.. Les relations entre les êtres, et pourquoi il est parfois si dur de comprendre les autres, ou celui qu’on aime, alors qu’on a du mal à se comprendre soit même. Viennent alors les choix, parfois différents des actes, puis la confrontation avec nous même et les explications avec ceux qu’on a pu faire souffrir. Une histoire au service de cette démonstration. Superbement pensé.

Et malgré le froid, un nouveau layout primeverien…

Rendez-vous sur Hellocoton !

A vous de juger…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Episode 1

Comme souvent, le moment tant redouté de la laverie est survenu ce week end… mais cette fois je n’ai pas rechigné. Il n’y avait pas beaucoup de monde et je me suis donc empressée d’y aller.
Cette fois l’attente m’a été plus agréable grâce à mon nouveau compagnon : un ipod que j’ai eu pour mon anniversaire.
J’avais donc la zik dans les oreilles et je jouais en même temps à un petit jeu sur mon portable, quand soudain un black, la trentaine qui faisait la lessive avec ses amis, me tapotte le genou :
« C’est à vous cette machine ?
_ hein ?
*j’enlève alors mes écouteurs*
_ ah oui oui c’est à moi
(mais je comprenais pas elle était encore en train de tourner.. la question avait pas lieu d’être…)
il reprend :
_ mais pourquoi vous écoutez de la musique ?? On est dans un lieu public ici !
_ euh oui mais j’ai envie d’écouter de la musique..
_ ben moi j’ai envie de causer !!
_ ben pas moi.. Juste envie d’écouter de la musique..
_ vous écoutez quelle musique ?
_ un peu de tout, français, anglais… »
j’ai grommelé et j’ai remis mes écouteurs !

Et pourtant il était avec ses potes… Qu’est ce qui faut pas entendre des fois…!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Accroché à cette même date, il y a des souvenirs qui s’empilent au fil des années qui passent : un mardi gras, une forêt noire partagée, un cd qui joue « joyeux anniversaire » dans une crêperie…

Et pis il y a les souvenirs plus proches…
J-2ans : inscription à la mission locale

J-1an : commencement d’un travail intérimaire, river boots à mes pieds et découverte de la cuisine libanaise

Aujourd’hui il fait beau
et je… dédie cette journée à la femme qui m’a mise au monde.


(c’est une tirelire qu’elle m’avait offerte)

Et pour ceux qui se demande le lien avec le titre, c’est simplement le parfum du gateau que j’ai amené ce matin au boulot ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Parce qu’on l’aurait pas cru mais c’est aussi çà Montparnasse… Photo prise de ma salle de formation

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comme vous le savez, j’étais finaliste, catégorie arts graphiques, au festival de Romans. Je m’y suis donc rendue samedi. Certains vont être décus, je n’ai pas eu de prix mais l’important pour moi était de pouvoir être jugée sur mon travail et pouvoir assister à cette manifestation. Merci encore à ceux qui m’ont soutenus.

Le festival est controversé sur plusieurs points, et je tiens à dire que pour avoir un point de comparaison, la controverse a bien lieu d’être. En effet, la première édition du Premium a été organisée en un mois et demi avec peu de moyens, entrée gratuite, mélant conférences, projections et échanges avec des stands etc et a plus que satisfait son public.

Le festival de Romans est une excellente initiative. Il présentait des conférences intéressantes qui avaient lieux dans deux salles alors qu’une aurait suffit. Une tente sur la place exposait les différents travaux des finalistes arts graphiques, photos et BD. (photo ci dessous avec au premier plan mes oeuvres ^^). Dès mon arrivée j’ai pu contasté que de grands moyens avaient été déployés puisque j’ai été accueillie par des hotesses, un bracelet certifiait de notre entrée, une cérémonie des prix dignes des oscars… Organisation en grande pompe donc, peut être un peu trop ambitieuse pour une première édition, favorisant alors les paillettes, plutot que son public et les nouveaux talents qui devaient être mis à l’honneur. D’ailleurs tous les finalistes n’étaient pas au rendez vous suite à cela. Ces diverses critiques ont été soulignées lors de la conférence « Réflexions sur l’organisation de la deuxième édition du festival de Romans ». Christophe Ginisty en a pris bonne note, très fair-play, en nous expliquant son point de vue sur certains points. Notamment sur les sponsors qui ont en effet répondu présents mais n’ont pas forcément alignés de gros chèques car il faut d’abord que le festival fasse ses preuves. Espérons que lors de la deuxième édition les finalistes seront repérables plus facilement afin qu’on puisse aller les voir et partager nos avis sur leur travail. A noter également que Christophe a promis une entrée gratuite pour la deuxième édition aux festivaliers présents.

Je n’ai été là que samedi, mais certains ont pu confirmé l’impression que j’en ai eu. Néanmoins, malgré ce problème majeur, j’ai passé de bons moments. J’ai assisté à la conférence « Les raisons de l’explosion de la musique sur Internet » avec des professionels de maisons de disques et myspace. J’ai également vu l’exposition sous la tente, j’ai alors en effet été un peu frustrée de ne pouvoir partager mes impressions avec leur auteur peu repérable dans la « foule ». Après la conférence sur la deuxième édition, j’ai enfin pu échanger quelques mots et fait la connaissance de Tambouille et Miss A. L’un des meilleurs moments puisque le contact manquait. Il y a eu enfin la remise des prix, avec son lot d’émotions, et les fantaisistes et remarquables prestations de Vinvin, François Rollin et le mystèrieux chanteur dont je ne me souviens plus le nom (si quelqu’un peut m’aider à le retrouver, çà serait cool)

Un bon moment malgré tout donc. On attendra la deuxième édition pour juger véritablement le festival. Une question me vient néanmoins à l’esprit : Faut il vraiment une médiatisation pour qu’un festival soit réussi ? (je crois que ceux présents ont la réponse).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sur une idée de Frodon, voici une partie du contenu de mon portefeuille.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Qui ne se souvient pas de cette subtile odeur de colle cléopatre ? Cette colle qu’on partageait sur les bancs de l’école et qu’on étalait avec ce petit pinceau plastique si particulier. L’histoire de Kek commence prêt de cette colle : on ‘aventure avec lui sur la recherche de son amour d’enfance mais va bien au delà… Plus qu’une petite histoire divertissante et touchante, elle raconte ce que certains d’entre nous ont pu déjà vivre et donne ce magnifique message d’espoir… Une belle leçon de vie, tellement vraie…! Enjoy ! Cliquez ci dessous :

(merci fanny pour cette découverte)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Retour du froid, nouveau layout… Ben Willis est le genre de garçon que vous ne remarquez pas au premier abord. Puis en regardant plus attentivement, on découvre ses jolis yeux noisettes mis en valeur par ses polos marines rayés vert. Du genre timide, il a pourtant un sourire ravajeur. Petit à petit, on rentre dans son monde et on perçoit sa vision des choses. Le jeune garçon effacé fait alors place à l’homme qui sommeille, aux sens exacerbés mêlant une grande sensibilité. Comment ne pas être charmé. Voici le portrait du héro de Cashback qui nous emmène dans sa vie pleine d’ennui lorsque celui ci se retrouve confronté à la solitude suite à une rupture. A ce trop plein de temps qu’on ne sait gérer alors que nos pensées les plus sombres nous assaillent. Il nous emmène alors vers les différentes étapes de la guérison, la manière de tuer le temps, puis d’observer les gens et enfin redevenir acteur de sa vie à nouveau… Et nous montre qu’il ne tient qu’à nous de saisir la beauté du monde qui nous entoure si on y prête attention… Ce film est particulièrement bon. Dans la lignée d’un Garden State. Il nous propulse dans son univers à son rythme : moments de comédie, poésie, flashback et même angoisse ! Un pur mélange à savourer sans modération. Autre bon film pour commencer l’année The Fountain Beaucoup plus poétique, c’est un film qui se regarde avant toute chose. On en ressort chamboulé et il est diffile de le raconter. Des détails sont dissiminés au début du film pour mieux nous les révèler et étayer ensuite… Finish it… Un petit artwork pour illustrer ce film :

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE