Articles taggué " album"

Ben Mazué en concert aux Trois Baudets

Découvrir un artiste sur scène est toujours un moment particulier. L’attention est différente et la prestation live montre une autre facette du chanteur. En général, il faut quelques morceaux pour se mettre dedans. Parfois, on tombe sur un titre qui nous serre le coeur et qui nous éprend l’âme. Cela avait été le cas avec Je Regrette la dernière fois que j’avais vu jouer Ben Mazué lors de la soirée No Site. Je n’avais pas cependant pas tellement accroché au reste de son répertoire. Ce soir, c’était différent.

Dès son apparition, il s’est passé quelque chose. Ben Mazué était seul, avec sa guitare pour nous présenter des chansons de son futur album « 33 ans ». Il a commencé par parler de sa musique, simplement, pour introduire son set. Il nous a confié sa volonté d’être en osmose avec son public et même éventuellement d’arriver à nous faire pleurer. Il y est arrivé ce soir par sa chanson sur le deuil. Avec ses mots à lui, il a traduit l’absence, ses pages qu’on écrit pour garder le contact interrompu et comment on voit le visage disparu au détour des virages de la vie. Ben Mazué a les mots justes et décrit simplement mais efficacement des moments de nos vies.

Ainsi tour à tour, en chanson ou en slamant, il décrit les âges. Le mec de 25 ans qui drague en soirée, cette fille de 35 ans qui marche pensive à sa vie qui n’évolue pas comme elle voudrait, le « vieux » de 73 ans qui fait la morale aux jeunes et l’émouvante première fois de cette fille de 14 ans presque 15. Ils auront tous défilé ce soir, prenant vie sous nos yeux par l’authenticité des textes qui résonnaient.

Ben Mazué a aussi évoqué sa vie partagée avec un petit bonhomme et l’usure de l’amour. Ses textos enflammés qui font place aux textos pragmatiques des courses. Oui mais voilà, ces couples qui perdurent, qui tiennent, il y a quand même quelque chose de beau. Un hommage rendu, comme celui à la chanteuse Anne Sylvestre dont il a choisi de reprendre Les Gens qui Doutent. Quelques vieux rendez vous ont retenti pour clore le concert : La Valse et Confessions d’un Rap Addict.

Un concert bien trop court qui m’a touché de bout en bout. Éprise par les textes et par la voix folk de Ben Mazué quand il se met à chanter en anglais. Si tout cela avait un goût de trop peu, je me dis que le meilleur est à venir puisque l’album n’est même pas encore sorti. C’est sûr, je vous en reparlerai.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Récemment, j’ai eu des coups de coeur pour des pochettes d’albums. Les visuels étant aussi important pour moi que la musique, j’ai décidé de vous les présenter aujourd’hui.

La pochette de Clarika « La tournure des choses » qui sort le 21 janvier prochain. Elégante, calme, épurée, pastelle, on doit cette photo à Thierry Rajic. Ce photographe est également l’auteur des visuels du premier album 20m2 d’Amandine Bourgeois dont j’avais d’ailleurs aimé le mélange de couleurs.
Niveau musique, j’ai redécouvert le répertoire de Clarika au Café de la Danse lors d’une soirée exceptionnelle avec Rose et Vincent Baguian. Je suis donc curieuse de découvrir ce que renferme ce nouvel opus.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je ne me souviens plus de la première fois où j’ai écouté Éléphant. J’ai l’impression de les connaître depuis toujours. Je me souviens seulement d’avoir vu François sur scène tantôt au violon tantôt au clavier, accompagnant The Rodeo ou Little. Je lui avais envoyé des photos de ses concerts, à l’époque où MySpace permettait la proximité avec les artistes.
Je crois que j’ai écouté Éléphant dès le début avec affection. Les découvrant pour la première fois sur scène au China, puis à la Loge dans leurs apparats de couleurs et avec énergie. Les paroles ne me cisaillent pas le corps de vérité mais j’aime la poésie, les rythmes entraînants et légers qui se dégagent de leur musique. François et Lisa sont mignons tout plein, ce qui ajoute un charme certain à leur groupe.

Hier soir, les onze chansons de leur premier album Collective Mon Amour résonnaient dans quatre chambres de l’Hôtel Amour, des tatouages plein les bras, des verres de champagnes à la main, des polas sur les murs, Lisa et François prenant la pose, photogéniques à chaque fois.

Je suis contente que leur album sorte enfin. J’ai aussi le pincement au cœur de ne plus avoir cette découverte que pour moi et les quelques autres qui les suivent depuis le début. Bientôt le grand public les connaîtra et les appréciera aussi. C’est de toute façon tout le mal que je leur souhaite.

Si vous souhaitez en savoir plus sur leur aventure, sur ce musicien et cette comédienne qui ont osé le pari fou d’y croire un peu, je vous invite vivement à suivre leur blog

Elephant

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Kiddo, c’est le nom de scène qu’a choisi Anna Chalon. Elle était lundi soir au Zèbre de Belleville pour présenter son premier album « Where to ? », sortant le 1er octobre.

Je vous avais déjà parlé d’Anna Chalon brièvement. À l’époque j’avais eu grand coup de coeur pour sa chanson Run And Hide qui illustrait de film de Zabou Breitman (sa mère) « Je l’Aimais »

Kiddo arrive sur scène en salopette-short, en jean, débardeur blanc et bottines marrons, à l’image de ses photos promo. Des paillettes sur les yeux assorties à la nacre de sa guitare, elle a l’air détendue et contente d’être là.
Elle n’est pas venue seule mais accompagnée de ses 4 musiciens (guitare, basse, clavier et batterie), venus tout droit de New York. La belle a bien grandi depuis ce premier titre et le concert en appartement chez Thien. Après avoir intégré la London Music School et le programme d’été à l’université de Berklee à Boston, elle vit désormais à New York. Ses morceaux présentent toujours la même maturité et on sent sa voix plus maîtrisée.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le moins qu’on puisse dire est que Jenifer n’a pas chômé depuis deux ans : un album suivi d’une longue tournée, juré dans The Voice et la revoilà aujourd’hui avec un nouvel opus. On peut se demander si la sortie de cet album, finalement très rapprochée du précédent, n’est pas due à une volonté de surfer sur sa cote de popularité renforcée grâce à l’émission télé… Mais peut-être est-ce tout simplement l’envie de continuer ce qu’elle sait faire de mieux : chanter.

jenifer

J’avoue qu’elle avait placé la barre haut avec « Appelle-moi Jen ». Alors j’avais peur d’être déçue. J’aimais tout dans cet album, autant les visuels que les paroles et cette rythmique 80s. J’avais également poursuivie l’expérience en concert et apprécié la mise en scène. Je vous conseille d’ailleurs d’écouter certains titres live montrant les qualités d’interprète de Jen.

Quand le nouveau single Sur le fil est sorti, je n’aies pas été convaincue de suite. Après avoir réécouté en regardant le clip, je me suis finalement laissé bercé par le rythme et les paroles. J’étais donc curieuse de découvrir « L’Amour et Moi ». Avec ce titre, pas de doute possible, Jenifer aborde sans complexe son thème favori. Que l’amour soit malmené, distant, mensonger ou électrique, Jenifer le chante sous toutes ses formes. S’alterne alors des rythmes dansants aux guitares électriques et des ballades (Prisonnière, L’Amour et Moi, Mes Nuits).

Jenifer s’est entourée une nouvelle fois d’auteurs compositeurs issus de la nouvelle scène française : Yohann Malory, Mutine et Da Silva. Même si je suis moins convaincue que pour l’album précédent, il faut reconnaître que les morceaux sont efficaces. Mention spéciale pour les titres : Besoin d’Air, Orage en Vue et Mademoiselle Fume. Nul doute en tout cas que la voix de Jenifer reste envoûtante.

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’avais beaucoup aimé le premier album de Benjamin Paulin avec son sens de la formule, son air de crooner, ne quittant jamais le costume et une musique teintée des années 60s. Il était donc logique que je sois au rendez-vous pour son deuxième album intitulé « 2« . Il y a quelques mois sortait une version maxi (avec remixes donc) du titre Variations de Noir. Le clip présentait trois actrices, Zoé Felix, Rossy De Palma et Hafsia Herzi, écoutant le morceau en noir et blanc, de manière sobre et épurée. Le ton était donné, le nouvel album serait résolument différent du premier.

J’ai eu l’occasion de discuter autour d’un café avec Benjamin Paulin afin de mieux comprendre cet album qui montre une nouvelle facette de son talent, tant dans l’approche musicale que dans les textes.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le premier album de Séverin (tout seul) sort enfin aujourd’hui en digital et demain dans les bacs. Après deux albums pop-rock très réussis avec son acolyte Lafayette dans le groupe One-Two et son opus concept « Cheesecake » entouré de quatorze chanteuses, il se met enfin à nu. Ou presque. Ce que j’en ai pensé ? Du bien ! J’ai profité d’une séance de photos pour un Ce Que J’Aime Chez (diffusé demain) pour en savoir plus sur sa genèse.

Au premier abord, plusieurs choses surprennent sur cet album éponyme. Sa pochette d’abord : une photo iphone prise par le chanteur himself. Puis l’écoute des deux premiers morceaux que tout oppose : Dans les Graviers, doux et nostalgique faisant allusion à l’absence et mort de son père puis Sexplication, rythmé et provoquant sur une vie sexuelle en manque de désir. Séverin m’explique alors qu’il veut simplement rester naturel, et montrer toutes les facettes de sa personnalité.

Séverin livre ainsi des textes personnels et ne se cache plus derrière un concept. S’il s’emploie parfois à des exercices de style, cela est toujours basé sur un vécu de prêt ou de loin. Dans La Revanche, il dresse le portrait d’Élise, une pote de lycée qui a du succès dans la musique dont il suit l’évolution descendante. On est en droit de se demander si Élise existe vraiment. « J’ai repensé à ce que les filles du lycée avaient pu devenir. L’histoire s’est fait petit à petit à partir de personnages que j’ai pu rencontré dans ma vie. C’est également ce que certaines personnes ont pu penser de moi quand j’ai commencé. » me confit-il. Séverin m’avoue aussi qu’avec Première Déclaration il a fait sa première chanson d’amour pour une fille, comme l’indique le titre : « C’est toujours plus facile d’être cynique et négatif quand on parle d’amour, je voulais oser faire une chanson positive. »
Dans Les Sirènes, il ne parle pas du succès (j’ai trop écouté Orelsan) mais du monde de l’entreprise : « Je passais les mercredis de mon enfance dans le bureau de mon père à attendre. Je ne viens pas d’un milieu artistique et je trouve le monde du business très dur ».

Des thèmes variés donc, le tout accompagné d’une musicalité fraîche et légère. On retrouve également les titres qu’ils avaient sortis précédemment : En Noir et Blanc et Un Eté Andalou. Séverin a réalisé une partie de l’album seul, enregistrant tous les instruments et morceaux dans son home studio, l’autre moitié étant accompagnée de musiciens, le tout avec l’aide de Julien Delfaud.

Un album que je vous recommande donc. Si vous appréciez le jeune homme, sachez qu’il compose parfois pour d’autres, comme ce fût le cas pour deux chansons de Camélia Jordana . Il a également réalisé l’album de Liza Manili qui sort la semaine prochaine. Leur collaboration a d’ailleurs tellement bien marché qu’il l’accompagne aussi sur scène ! Rendez vous le 14 juin pour un concert au Bus Palladium entouré de guests, et à demain pour un Ce que J’Aime Chez Séverin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

On commence par un clip de Para One feat. Teki Latex qui a été tourné au Japon avec les cerisiers en fleurs et de jolis japonais. Forcément, j’adore l’ambiance !

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’avais adoré le teaser de Écris-moi annonçant le nouvel album de Manu Larrouy, à l’époque intitulé « Y-a des jours où je t’aime« . Deux singles et clips plus tard, Manu Larrouy sort enfin son album qui s’appelle finalement « Des Mots Doux, Des Mots Durs« . Très loin du style qui l’a fait connaître (mais siiii, souvenez-vous, Mec à la Cool c’était lui), Manu livre onze chansons écrites dans le cadre d’une reconquête amoureuse. Chaque jour, il envoyait un nouveau titre à sa belle, Céline, qui a fini par revenir.
Je suis tombée sous le charme de ces rythmes 80s et de cette avalanche de sentiments différents concentrés dans un seul opus. J’ai pu rencontrer Manu Larrouy dans un grand hôtel parisien afin de m’entretenir sur sa musique. Ambiance décontractée, Manu a même accepté de se prêter au jeu du questionnaire séducteur.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est pour écrire la chronique Nouveauté du Jour consacrée à Barbara Carlotti sur Radio Néo que j’ai glissé son troisième album « L’Amour, L’Argent, Le Vent » dans ma platine. Un album doux, rythmé, teinté des voyages qui l’ont inspirés, des nuits durant lesquelles elle a composé et des rythmiques des années 80s. J’ai eu un coup de cœur immédiat pour le titre Occupe-Toi de Moi et j’ai mis un peu plus de temps à en aimer certains autres. C’est en tout cas un album que j’aime beaucoup et j’ai eu l’opportunité de discuter de sa genèse avec Barbara Carlotti, lors d’une après midi promo à l’Express Bar.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pages :123»

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE