Articles taggué " alizée"

Cela fait longtemps que je ne vous avais pas parlé des dernières sorties musicales et vidéos, pourtant il y en a eu beaucoup de chouettes ces derniers temps. Allez je rattrape mon retard. J’espère que ça vous plaira.

Après un premier album applaudi par toutes les critiques, Mina Tindle revient avec un clip des plus surprenant. On ne l’attendait pas dans ce registre : adolescents aux cheveux colorés, la chanteuse incarnant une sorte de déesse vêtue de blanc, chevauchant un marsouin volant. Je vous laisse découvrir. Ce titre I Command est extrait du nouvel album à paraître cet automne. Des nouvelles chansons que j’ai eu le plaisir de découvrir à la Flèche d’Or lors d’un concert cette semaine où tout Paris était présent (ou presque). J’ai bien aimé ces rythmes plus péchus, des textes parfois en français annonçant un album plus pop que folk. Hâte d’écouter ça.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

aldebert

La semaine dernière, Aldebert a réussi l’exercice difficile de présenter son album Enfantillages 2 aux médias. Je ne savais pas à quoi m’attendre en y allant mais il est toujours agréable de découvrir les chansons en live. J’étais intriguée par ce disque destiné aux enfants, mais pas que, car j’avais adoré le livre-disque L’Incroyable Histoire de Gaston et Lucie composé et co-écrit par Monsieur Lune (et avec plein d’autres chouettes artistes dedans). Je crois surtout que certaines chansons enfantines nous rendent nostalgiques, un peu comme le strip de Boulet d’aujourd’hui.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est finalement la sortie du nouvel album 5 qui signe ma rencontre avec Alizée. 10 ans après mon coup de cœur pour « Mes Courants Électriques ».

Pendant ces deux précédents albums, marquant son émancipation à Mylène Farmer, j’ai eu l’impression qu’Alizée cherchait son style. Une image décalée de celle qu’elle avait eu auparavant, parlant des choses qui l’inspirent mais pas d’elle directement.

Avec son arrivée sur les réseaux sociaux, exit l’image mystérieuse de ses débuts, photo après photo, on a pu apprendre des choses sur elle et son style en dehors des caméras.

C’est avec cette nouvelle image en tête et l’appréhension de l’écoute de ce nouvel album, que j’ai été chez Sony, il y a quelques semaines, pour découvrir 5 et rencontrer Alizée dans une ambiance cosy avec des cupcakes pour les plus gourmands.

J’ai eu plaisir de découvrir un album aux tonalités sixties, pop avec des envolées à la James Bond et des textes soignés. J’ai été vraiment touchée par certaines chansons, comme par exemple, Si Tu Es Un Homme, lettre instaurant les bases d’une relation d’amour et de respect. Alizée a choisi des textes plus mûrs, pouvant faire écho à son histoire et aux filles de son âge : des amours usés (10 ans), des batailles entre filles (La Guerre des Dentelles), voir la vie du bon côté (Jeune Fille). Seul deux titres m’ont moins convaincus de manière immédiate : Mon Chevalier et Dans Mon Sac : deux tempos plus lents à la lecture trop évidente.

Après l’écoute, Alizée est arrivée. Cheveux coiffés sur le côté, grand sweat blanc et chaussures Isabelle Marrant aux pieds. En face de mes questions, j’ai trouvé une Alizée qui s’assume. J’ai été surprise par son assurance, parfois dissimulée lors de précédentes interviews. Il n’en est rien pour cette promo…

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cette semaine, deux de mes chanteuses préférées sortaient respectivement leurs clips.

Alizée se présente en James Bond Girl avec des tableaux très beaux mais déjà présentés sur les réseaux sociaux. Du coup, la surprise n’est pas au rendez-vous. J’apprécie néanmoins le clip sombre rappelant Les Collines, l’univers 60s rappelant les tenues Courrèges de sa tournée et le parapluie transparent pour le clin d’oeil esthétique & japonais . Concernant le titre en lui même, il faut avouer qu’à la première écoute de A Cause de l’Automne, je n’ai pas été conquise. Néanmoins, il faut reconnaître que la mélodie est efficace et sied bien à Alizée. Cet aperçu semble prometteur et j’ai hâte d’écouter l’album. Sera-il meilleur que les deux précédents ?

> A voir également le Making Of du clip par elleadore.com

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voici d’abord quelques photos du Japon pour vous mettre dans l’ambiance…

Dans certaines chambres d’hôtels ou Ryokan (auberge traditionnelle, avec tatamis et futons), on avait le droit à ces kimono en coton qu’on peut mettre pour trainer à la maison. On y a vite pris goût et on voulait en acheter un. On a alors chercher le nom : Yukata et la petite ceinture qui se met autour s’appelle Obi.
A Kyoto, il y a plein de boutiques qui en vendent. Les prix commencent autour de 18 euros et peuvent s’envoler très haut. On a été voir au Kyoto Handcraft Center pour en trouver, mais j’ai été plutôt déçue par les motifs proposés qui semblaient être crées exprès pour les touristes. Il parait aussi qu’on peut en trouver à Uniqlo, mais on en a pas croisé d’assez grand sur notre chemin.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il y a quelques jours, Alizée twittait ceci et Éléonore Bridge nous confiait son fantasme sur les cheveux violets.

J’ai alors compris que je n’étais pas la seule à rêver d’une couleur impossible.
La mienne, c’est le rouge. Comme Sydney Bristow dans le pilote d’Alias, lorsqu’elle avance sûre d’elle dans l’aéroport. Je crois que l’envie d’être rousse me titillait depuis toujours, mais cette vision a fini de me motiver. Pourtant, je n’osais pas… jusqu’à ce qu’une amie me dise « Vas-y, essaye, au pire çà ne te plait pas et tu te reteins en brune ». Les couleurs ont alors suivi et étaient mi-rousses mi-raisins. C’était pas tout à fait çà, mais j’ai essayé. L’ultime coup de grâce a été la fois où j’ai voulu vraiment tenter le rouge, et pour que çà tienne, je me suis décolorée avant. Autant dire que mes cheveux ont pris chers. Je me suis jurée de ne jamais recommencer une décoloration après çà. Le résultat était pas si mal. Un poil plus clair que ce que je l’avais imaginé. C’était en plein été, alors entre le soleil et la mer, la couleur est vite passée et je suis devenue blonde vénitienne. C’est à ce moment là que j’ai décidé de reprendre ma couleur de cheveux naturelle, histoire de leur donner un repos bien mérité.

Et parfois, je retombe sur la pub SFR avec Milla Jovovich, sur une vidéo du groupe The Faders (maiiis sii elles étaient passées dans Veronica Mars) ou sur une photo très réussie dans Glamour, et l’envie revient…

Et vous, votre couleur impossible, c’est quoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ben oui, j’étais bien obligée d’en parler… Aaahh… Alizée ! *Soupir* Mon ex en a chié pendant ma période « Mes courants électriques » en 2003 quand j’écoutais l’album en boucle, toujours aux aguets des dernières photos de la belle. Car oui, il faut bien avouer qu’Alizée est belle. On peut discuter de sa musique, mais pas de ce fait indéniable. Une première image qui attire l’attention dans le monde entier : la fille idéale pour les garçons et un parfait modèle pour les filles… Car Alizée c’est des rythmes pop sucrés et colorés mais surtout une image soignée. De l’époque « Mylène », on retient les tenues Courrèges et autres accessoires qui faisaient de chaque intervention un véritable évènement. Ce n’est pas pour rien qu’un site énumérant les vétêments de la chanteuse s’est crée. J’ai d’ailleurs suivi le mouvement en achetant robe à carreaux, cravate écossaire ou autre faux collier Dinh Van

Les années ont passé, et la fan que j’étais a suivi de loin les différents retours. 2007 a accueilli un « Psychédélices » plutôt décevant : ni la musique, ni l’image ne collait à mes attentes. Un coche raté, impasse faite. 2010 assure une sortie rondement menée pour « Une enfant du siècle« . Des infos aux comptes gouttes un mois durant : de quoi tenir en haleine et faire parler. Il faut dire qu’Alizée est attendue au tournant. Virage électro. Une image plus féminine soupoudrée à coup de polaroids sur son blog. Un clip très relayé donnant l’espoir d’un album prometteur. Une première écoute d’Eden Eden, je reste septique : ca a un gout de « Club Dorothée »… Après tout, les trentenaires d’aujourd’hui sont les enfants d’hier, nostalgiques de ces années d’innocence… Logique se fait et après quelques écoutes, la magie opère, à quelques titres prêts. A l’exercice promo, on garde le look et on émet des doutes sur des propos un peu trop millimétrés.

Après une release party qui m’a complétement fait replonger… Je me suis interrogée sur le fait qu’outre la nostalgie, il devait bien avoir une raison pour que je « m’accroche » encore. J’aime à écouter des artistes qui composent de bout en bout, qui expriment leurs sentiments avec leurs tripes… Exception faite de quelques Britney Spears qui permettent de se déhancher sur le dance floor. Je crois que justement Alizée fait partie de ces exceptions. Au final, on se fou un peu de ce qu’elle raconte, l’essentiel c’est que cela « sonne » bien et beau. C’est du rêve. Sans raison, ni sens, on se laisse aller, avec peut être un peu d’innocence retrouvée.

crédit photo Julien Magre

Rendez-vous sur Hellocoton !

Difficile en ce moment de passer à côté du retour d’Alizée dont l’album sort d’ailleurs aujourd’hui. Dans son dernier clip Les Collines, elle porte un collier harnais crée par Bliss Lau. (Merci à Ugly Mely pour l’info)

Outre le fait que certains passages du clip me font penser à Star Wars, ma mémoire s’est immédiatement focalisé sur le genre de colliers similaires que j’avais pu voir précédemment.

Pagan Poetry et son harnais vertébral, elle propose également un harnais épaulettes très tendance et très sympa dans sa boutique.
Photos par Foley.

Les bijoux de Leka fait spécialement pour Melissa Mars. J’adore le jaune, je voudrais le même !

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE