Articles taggué " appartement"

Les concerts en appartement ont la cote (comme le démontre cet article de Métro). Amandine Bourgeois présentait vendredi soir son nouvel album qui sort ce lundi, « Sans Amour, Mon Amour » lors de la soirée privée Rock the Casbah. Le principe ? Un appartement, open champagne ou cocktails, buffet dinatoire avec la présence d’un ou deux artistes pour la soirée. Vendredi soir, il s’agissait donc d’Antoine Léonpaul et d’Amandine Bourgeois . L’accès est ouvert à tout le monde dans la limite des places disponibles. Quand on voit le prix d’entrée, j’étais bien contente d’être invitée ce soir-là !

La soirée est bien organisée : accueil sur liste, il y a même des vestiaires ! Le seul bémol : le dessert a été servi pendant le concert, entre manger et danser, il faut choisir. Mais parlons plutôt de ce qui nous intéresse réellement… la musique.

Antoine Léonpaul a ouvert le bal, avec une formation réduite. Cela changeait de son concert aux Trois Baudets, mais avec son musicien et une boîte à rythme, on a retrouvé l’esprit de ses chansons. Du clavier à la guitare, Antoine Léonpaul alternait entre morceaux rythmés et tristes. On a voyagé en 1975, écouté ses singles Oh Claire & Un Autre Homme et chanté sur Parce Que. J’ai attendu la chanson Voilà Pourquoi, ma préférée, mais il ne l’a pas joué. Il m’a promis ensuite qu’il commencerait par celle-ci la prochaine fois.

Amandine Bourgeois est arrivée avec ses longs cheveux blonds et sa robe bleue assortie à la guitare paillette de son voisin. Pas moins de six musiciens pour accompagner la chanteuse : clavier, batterie, guitare, basse et cuivres (trombone, saxophone et flûte traversière, parfois jouée par Amandine Bourgeois elle-même).
L’orchestration et l’énergie d’Amandine suffisent à emporter le public dès la première chanson. Les rythmes sont entrainants et le timbre de voix d’Amandine toujours à couper le souffle. Les paroles parlent d’amour et de travail : populaires et qui ne révolutionnent rien, c’est pourquoi j’ai une préférence pour son titre anglais (Black Out). Les airs sont cependant efficaces et restent en tête. Le duo Incognito, interprété ici avec son guitariste, Guillaume Soulan est aussi une des révélations de la soirée, me rappelant le projet Armistice avec la chanteuse Coeur de Pirate. A son set, Amandine Bourgeois ajoute également une reprise d’Amy Winehouse et son tout premier single L’Homme de la Situation.
Ce nouvel album « Sans Amour, Mon Amour » est à l’image de son single, calibré pour le succès.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les concerts chez Thien et Lilzeon sont toujours un évènement. L’ambiance qui y règne est unique. On est bien accueilli. Entre amis, même pour ceux qui ne se connaissent pas. On est là pour se découvrir et surtout découvrir l’artiste que Thien a choisi ce soir là. Moi qui adore découvrir les jeunes talents à l’aube, je dois dire que Thien est particulièrement douée pour choisir sa programmation.

Samedi, il s’agissait de Gaspard Royant. Tom au synthé, avec des mini ampli qui créaient des sons assez marrants et intimistes, et Gaspard avec une grosse guitare rouge qui n’est pas sans rappeler celle de Marty Mc Fly lorsqu’il joue Johnny B. Good au bal de la féérie dansante des sirènes. Normal quand on sait que Gaspard est fan du personnage de « Retour vers le futur » puisqu’il lui a consacré une chanson.
Les chansons de Gaspard Royant sont douces et mélancoliques, parfois poignantes. Il les introduit avec quelques mots, nous prenons alors dimension du sens, et il fait parfois des blagues pour contrebalancer le « côté triste » de sa musique. Comme toujours quand les mélodies sont efficaces, nos pensées sont transportées au fin fond de ce qu’il a pu vouloir signifier ou de ce qui résonne en nous.

Un bien joli moment, je suis d’ailleurs repartie avec son EP « You Can Have Me (If You Want To)« , histoire de le prolonger un peu plus.
Le jeune homme prépare actuellement son premier album.

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai été invitée samedi à un concert en appartement. Un peu comme à la belle époque, quand j’allais voir le groupe de mes potes d’IUT faire des concerts, le plus souvent dans les bars de Lyon mais aussi pour nos anniversaires. On se réunissait avec la bande, autour de quelques bières et on les écoutait. C’était toujours un peu magique d’être là à les regarder. Je leur avais demandé un CD de leurs chansons, et quand ils me l’avaient donné, ils m’avaient dit que j’étais leur première fan. Après çà, je n’ai pas cessé de les soutenir. C’est sans doute de là qu’est né mon goût pour le soutien des Jeunes Talents.

Ce samedi soir quand je me suis retrouvée dans cet appartement, tous assis par terre, dans cette ambiance intime garantie, ca m’a rappelé des souvenirs. Avant qu’ils ne commencent à jouer, on a discuté un peu avec les deux garçons qui forment le groupe Astrazz, puis ils se sont installés. Et là, c’est plus du tout la même chose, on est happé par la musique. C’est fou ce qu’on peut faire avec une guitare, deux voix et un peu de rythmique. Entre chaque chanson, des blagues, une sonnerie de porte, un chat hésitant, une confidence sur une chanson d’amour écrite par l’un des deux garçons, des applaudissements. En tout cas on retiendra l’humour, le swing et leurs reprises entrainantes.

J’ai toujours préféré les concerts dans les petites salles. La proximité entre l’artiste et le public change la donne. Mais samedi soir, c’était encore différent, il s’agissait plus d’une soirée entre potes où tout le monde était là pour la découverte. Alors, entre deux notes, mon esprit vagabondait dans les souvenirs, en se disant que je n’avais rien à envier à mon passé et que si mon présent était ainsi, c’était bien pour une raison…

Merci à Thien pour l’invitation.

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE