Articles taggué " Ben Mazué"

Le nouvel album « 33 ans » de Ben Mazué qui sort le 22 septembre est un de mes coups de coeur de cette rentrée. Je vous avais déjà raconté comment ces chansons m’avaient saisies lors de son concert aux Trois Baudets. C’est profondément beau et criant de vérité. Avant l’interview, il a joué Vivant en acoustique. Je faisais pas la fière, une fois sur deux cette chanson me serre la gorge. Elle me rappelle un peu trop mon histoire personnelle et ce texte que j’avais lu sur l’importance de laisser vivre nos disparus à travers nous. De l’émotion, il y en a dans cet album, de toutes les étapes de la vie, et aussi ce titre plus léger : Ruby que j’écoute en boucle pour me donner la pêche. Hâte que vous puissiez écouter tout ça. En attendant, j’ai eu plaisir de revenir sur le parcours de Ben et sa philosophie de vie.

Ben Mazué par Ally pitypang
Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cela fait longtemps que je ne vous avais pas parlé des dernières sorties musicales et vidéos, pourtant il y en a eu beaucoup de chouettes ces derniers temps. Allez je rattrape mon retard. J’espère que ça vous plaira.

Après un premier album applaudi par toutes les critiques, Mina Tindle revient avec un clip des plus surprenant. On ne l’attendait pas dans ce registre : adolescents aux cheveux colorés, la chanteuse incarnant une sorte de déesse vêtue de blanc, chevauchant un marsouin volant. Je vous laisse découvrir. Ce titre I Command est extrait du nouvel album à paraître cet automne. Des nouvelles chansons que j’ai eu le plaisir de découvrir à la Flèche d’Or lors d’un concert cette semaine où tout Paris était présent (ou presque). J’ai bien aimé ces rythmes plus péchus, des textes parfois en français annonçant un album plus pop que folk. Hâte d’écouter ça.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ben Mazué en concert aux Trois Baudets

Découvrir un artiste sur scène est toujours un moment particulier. L’attention est différente et la prestation live montre une autre facette du chanteur. En général, il faut quelques morceaux pour se mettre dedans. Parfois, on tombe sur un titre qui nous serre le coeur et qui nous éprend l’âme. Cela avait été le cas avec Je Regrette la dernière fois que j’avais vu jouer Ben Mazué lors de la soirée No Site. Je n’avais pas cependant pas tellement accroché au reste de son répertoire. Ce soir, c’était différent.

Dès son apparition, il s’est passé quelque chose. Ben Mazué était seul, avec sa guitare pour nous présenter des chansons de son futur album « 33 ans ». Il a commencé par parler de sa musique, simplement, pour introduire son set. Il nous a confié sa volonté d’être en osmose avec son public et même éventuellement d’arriver à nous faire pleurer. Il y est arrivé ce soir par sa chanson sur le deuil. Avec ses mots à lui, il a traduit l’absence, ses pages qu’on écrit pour garder le contact interrompu et comment on voit le visage disparu au détour des virages de la vie. Ben Mazué a les mots justes et décrit simplement mais efficacement des moments de nos vies.

Ainsi tour à tour, en chanson ou en slamant, il décrit les âges. Le mec de 25 ans qui drague en soirée, cette fille de 35 ans qui marche pensive à sa vie qui n’évolue pas comme elle voudrait, le « vieux » de 73 ans qui fait la morale aux jeunes et l’émouvante première fois de cette fille de 14 ans presque 15. Ils auront tous défilé ce soir, prenant vie sous nos yeux par l’authenticité des textes qui résonnaient.

Ben Mazué a aussi évoqué sa vie partagée avec un petit bonhomme et l’usure de l’amour. Ses textos enflammés qui font place aux textos pragmatiques des courses. Oui mais voilà, ces couples qui perdurent, qui tiennent, il y a quand même quelque chose de beau. Un hommage rendu, comme celui à la chanteuse Anne Sylvestre dont il a choisi de reprendre Les Gens qui Doutent. Quelques vieux rendez vous ont retenti pour clore le concert : La Valse et Confessions d’un Rap Addict.

Un concert bien trop court qui m’a touché de bout en bout. Éprise par les textes et par la voix folk de Ben Mazué quand il se met à chanter en anglais. Si tout cela avait un goût de trop peu, je me dis que le meilleur est à venir puisque l’album n’est même pas encore sorti. C’est sûr, je vous en reparlerai.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Célien Schneider confirme son look de rockeur (oui je m’étais fait cette réflexion lorsque je l’avais vu joué lors de la Nosite Party) dans son clip A Better Lie. J’aime l’ambiance anglaise qui s’en dégage, alternant les plans sur lui et la fille qui le suit.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aaaah les Tomcasts… Je mentirai si je disais que Thomas Clément n’avait pas contribuer à ma vocation de journaliste. Je me souviens des longues soirées d’hiver où je regardais rêveuse Frédéric Beigbeder répondre aux questions dans sa baignoire, où cet Ardisson en herbe osait parler de Joyce Jonathan alors qu’elle n’avait pas encore signé chez MyMajorCompany et où je l’enviais de recevoir Mélissa Mars pour son excellent troisième album.

Alors quand on m’a proposé d’aller à la NoSite Party pour fêter les 5 ans des Tomcasts, pensez bien que je n’ai pas hésité une seconde.

Les raisons de la présence des bloggueurs, attachés de presse et autres convives étaient diverses. Rayez la mention inutile :
1 – voir Thomas Clément en vrai
2 – boire des cocktails de Schweppes dans des verres lumineux
3 – écouter des petits groupes sympatoches
4 – quels petits groupes ? Nous, on est venu pour Thomas Dutronc !

La programmation n’était constitué que d’artistes que j’avais hâte de découvrir en live, çà tombait bien !

Célien Schneider

Sur la pochette de son single Jupiter, Célien a l’air très sage, mais il en a beaucoup moins l’air en vrai, comme atteste ce Street Style.
Seul au piano, ses ballades prenaient une mesure plus sincères en acoustique. Sa voix n’en ressortait que mieux.

Rococo

J’ai eu un coup de coeur pour ce groupe dès que j’ai reçu leur CD Bedtime Story. C’est le genre de musique qu’on mettrait en bande originale d’une série ou d’un film qu’on aime. Je n’ai pas été déçue par le live. Ma préférée est Ordinary Little Man.

Claire Denamur

Je l’ai rencontré à plusieurs reprises, et plus récemment pour un questionnaire décalé souvenirs à l’occasion de la sortie de son nouvel album Vagabonde. J’avais été touchée par sa vision des choses, notamment par l’explication de son titre Rien de Moi.
Sa voix est chaude, égale à celles de ses influences nord-américaines, empreintes de nostalgie. Avec son groupe, les chansons n’étaient plus timides, la puissance était bien au rendez-vous. Claire a osé également quelques reprises. J’ai vraiment été conquise par ce live. Elle sera au Café de la Danse le 20 octobre. Une date à ne pas manquer.

Ben Mazué

Son flow sur des airs doux m’a rappelé un peu celui de Luciole. J’ai écouté, été curieuse et la magie a vraiment opéré sur le titre « Je regrette » avec cette version live qui m’a particulièrement plue… Ce texte m’a touché et du coup, j’ai très envie de découvrir son album qui sort le 30 septembre.

Thomas Dutronc

De Thomas Dutronc, je connais son père, sa mère, sa chanson sur Paris, le nom du photographe de la pochette de son premier album et sa chanson sur les friiiiites que j’affectionne particulièrement. Je ne sais pas encore comment définir ce personnage mi manouche, sérieux et décalé. Entre les morceaux, il nous a parlé d’Annie Cordy, de Skype… L’une de ses nouvelles chansons parle de notre dépendance à la 3G et de l’incapacité de s’ennuyer. Sur ce point, je ne peux lui donner tort, mais j’attendrai d’écouter son prochain album pour me prononcer définitivement sur le cas Dutronc.

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE