Articles taggué " bus palladium"

Le premier album de Séverin (tout seul) sort enfin aujourd’hui en digital et demain dans les bacs. Après deux albums pop-rock très réussis avec son acolyte Lafayette dans le groupe One-Two et son opus concept « Cheesecake » entouré de quatorze chanteuses, il se met enfin à nu. Ou presque. Ce que j’en ai pensé ? Du bien ! J’ai profité d’une séance de photos pour un Ce Que J’Aime Chez (diffusé demain) pour en savoir plus sur sa genèse.

Au premier abord, plusieurs choses surprennent sur cet album éponyme. Sa pochette d’abord : une photo iphone prise par le chanteur himself. Puis l’écoute des deux premiers morceaux que tout oppose : Dans les Graviers, doux et nostalgique faisant allusion à l’absence et mort de son père puis Sexplication, rythmé et provoquant sur une vie sexuelle en manque de désir. Séverin m’explique alors qu’il veut simplement rester naturel, et montrer toutes les facettes de sa personnalité.

Séverin livre ainsi des textes personnels et ne se cache plus derrière un concept. S’il s’emploie parfois à des exercices de style, cela est toujours basé sur un vécu de prêt ou de loin. Dans La Revanche, il dresse le portrait d’Élise, une pote de lycée qui a du succès dans la musique dont il suit l’évolution descendante. On est en droit de se demander si Élise existe vraiment. « J’ai repensé à ce que les filles du lycée avaient pu devenir. L’histoire s’est fait petit à petit à partir de personnages que j’ai pu rencontré dans ma vie. C’est également ce que certaines personnes ont pu penser de moi quand j’ai commencé. » me confit-il. Séverin m’avoue aussi qu’avec Première Déclaration il a fait sa première chanson d’amour pour une fille, comme l’indique le titre : « C’est toujours plus facile d’être cynique et négatif quand on parle d’amour, je voulais oser faire une chanson positive. »
Dans Les Sirènes, il ne parle pas du succès (j’ai trop écouté Orelsan) mais du monde de l’entreprise : « Je passais les mercredis de mon enfance dans le bureau de mon père à attendre. Je ne viens pas d’un milieu artistique et je trouve le monde du business très dur ».

Des thèmes variés donc, le tout accompagné d’une musicalité fraîche et légère. On retrouve également les titres qu’ils avaient sortis précédemment : En Noir et Blanc et Un Eté Andalou. Séverin a réalisé une partie de l’album seul, enregistrant tous les instruments et morceaux dans son home studio, l’autre moitié étant accompagnée de musiciens, le tout avec l’aide de Julien Delfaud.

Un album que je vous recommande donc. Si vous appréciez le jeune homme, sachez qu’il compose parfois pour d’autres, comme ce fût le cas pour deux chansons de Camélia Jordana . Il a également réalisé l’album de Liza Manili qui sort la semaine prochaine. Leur collaboration a d’ailleurs tellement bien marché qu’il l’accompagne aussi sur scène ! Rendez vous le 14 juin pour un concert au Bus Palladium entouré de guests, et à demain pour un Ce que J’Aime Chez Séverin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE