Articles taggué " coeur de pirate"

Christine danse sur scène, orchestrée par Héloïse (de son vrai nom) dans l’ombre, sous les influences d’une de ses Queen : Mac Abbey, à moins qu’il ne s’agisse de Miséricorde. Voilà comment on pourrait interpréter le clip de Narcissus is Back de Christine and the Queens.

Christine aime la danse, les smockings, Michael Jackson, le rouge à lèvre et les paillettes. Sous les projecteurs, Christine n’a pas peur et ose se produire sur scène, seule, son ordinateur diffusant des rythmes électro. Christine chante de sa voix suave et danse, habitée par ses inspirations : les Queens, ces travestis londoniens qui lui ont donné l’envie de cette pop autant sonore que visuelle.

Christine and the Queens est l’une des lauréates du Fair 2013, association au démarrage de 15 artistes par an, dont j’ai l’honneur d’être partenaire cette année pour suivre cette artiste talentueuse.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est bientôt Noël, les jolies décorations, les chocolats, les cadeaux, les repas en famille… Vous sentez cette ambiance ?

Pour la parfaire, Barclay a eu la bonne idée d’éditer un disque de Noël orchestré par Michel Le Grand. Les Demoiselles de Rochefort, c’était lui. Il a revisité les classiques de Noël, ambiance jazzy garantie avec un orchestre symphonique, le tout enregistré à New York. Pas étonnant donc que la sonorité fasse penser à Liza Minelli et Frank Sinatra. Des artistes ont prêté leurs voix sur le disque : Mika, Carla Bruni, Coeur de Pirate, Iggy Pop, Emilie Simon, Renan Luce, M, Olivia Ruiz

Douze titres où l’accent n’est pas mis sur l’univers des chanteurs mais bien sur l’ambiance de Noël ! Mes chansons préférées sont Santa Baby par Emilie Simon et Noël Blanc par Coeur de Pirate, on ne l’a d’ailleurs jamais entendu chanter comme ça.

Voilà donc une bonne idée à mettre sous le sapin, ou en fond sonore pour ouvrir les cadeaux ! Vous pouvez écouter des extraits sur le site Noël Noël Noël et envoyer des e-cards pour les fêtes !

Puisqu’on parle idées cadeaux et de deux chanteuses que j’affectionne, voici un petit focus cadeau de dernière minute. N’hésitez pas à offrir :

  • l’excellent album « Blonde » de Coeur de Pirate dont je vous avais déjà parlé. Depuis j’ai d’ailleurs appris que Blonde en québecois signifie l’amoureuse.
  • des places de concert pour Coeur de Pirate. Je suis récemment allée la voir au Bataclan et j’ai bien aimé la nouvelle mise en scène, où elle alterne entre le rôle de chanteuse, en devant de scène laissant l’instru à ses quatre musiciens, et le rôle de musicienne tantôt sur le piano à queue, tantôt sur le synthé pour les nouveaux morceaux plus électro comme Golden Baby.
  • le nouvel album d’Emilie Simon, « Franky Knight », utilisé pour la bande originale du film la Délicatesse. Irrésistible envie d’écouter en boucle l’album à la sortie du film. On la retrouve pleine de sensibilité, de petits et grands arrangements, conduits par sa voix particulière. J’ai eu un gros coup de cœur pour la chanson Bel Amour !
Rendez-vous sur Hellocoton !

« Blonde« . Tel est le titre du nouvel album que Coeur de Pirate nous présentait lundi soir au Silencio, le club crée par David Lynch. Blonde, comme la couleur de ses cheveux retrouvée, comme un retour au source, comme à ses débuts. Quel qu’en soit la raison, le lieu était tout trouvé puisque tout est doré et noir comme sur la pochette de son opus à paraître le 14 novembre.

Exit Coeur de Pirate cachée derrière un grand piano, elle assume son rôle de chanteuse, un synthé à portée de main, grâce à ses musiciens. Nul doute que les collaborations qu’elle a fait entre les deux albums l’ont marquée. Je retrouve le côté nostalgique que j’aimais tant dans Armistice. D’ailleurs Jay Malinowski, qui formait avec elle ce duo, l’accompagne sur un titre de l’album : Loin d’ici, et en français, s’il vous plait ! L’opus commence par le titre Lève Les Voiles, qui est une chorale. Je n’ai pas pu m’empêcher d’y voir un rapport « biblique » avec sa reprise de Voilà Les Anges pour Nouvelle Vague.

Même si Coeur de Pirate parle beaucoup de ses amours malmenés, certaines chansons donnent une furieuse envie de danser. Elle a d’ailleurs essayé de nous faire bouger, bras dessus, bras dessous avec nos camarades de concert. La canadienne nous a livré quelques ballades aux arrangements plus épurés, comme Cap-Diamant et la très attendu Place de la République, entendue lors de nombreux concerts, notamment en première partie de Julien Doré à l’Olympia pour ma part. C’est une de mes chansons préférées, alors j’étais en apnée quand elle l’a interprété devant nous. J’ai adoré les arrangements qui lui ont été donné. Les percussions et le violon renforcent cette histoire qui l’a rendu bien triste, un soir Place de la République – oui je connais les paroles par coeur.

J’aime tout l’album avec quelques préférences notamment pour Verseau et Saint Laurent. On la sent d’ailleurs beaucoup partagée entre ces ailleurs et son Montréal natal. La palme revient tout de même à Golden Baby, un vrai hit en puissance, au synthé année 80s. Un vrai coup de coeur.

Une excellente soirée donc dans un endroit qui valait le coup d’oeil. Je ne suis pas prête d’oublier les interminables marches noires menant au Silencio, ainsi que les différentes salles au plafond bas, aux multiples recoins. Un parfait décor pour un film Lynchéen. Magique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’aime la voix de Coeur de Pirate, que cela soit seule, en duo avec Julien Doré ou avec Nouvelle Vague. Même si j’ai écouté Place de la République en boucle, seul morceau qui ne figure pas sur son premier album, je commençais à sentir les limites de ce premier opus bien trop joué et exploité. Je me demandais comment la chanteuse allait rebondir et quelles allaient être ses nouvelles compositions. Je ne me suis finalement pas posée la question longtemps puisque la réponse m’est tombé dessus un matin avec une invitation à découvrir le nouveau projet musical de Béatrice Martin et Jay Malinowski, chanteur du groupe canadien Bedouin Soundclash : Armistice. Ce nom résonne comme une trêve entre deux carrières ou comme une allusion à ce qui se passe dans un couple : « Des fois, c’est difficile de revenir en arrière et de laisser tomber certaines choses » confie Béatrice.

La complicité entre les deux protagonistes est palpable que cela soit à l’écran ou lors de leur showcase à Paris chez Carmen. Un endroit magnifique et hors du temps comme seul Paris peut nous offrir dans ses recoins cachés, réservés aux connaisseurs.

Leur musique a un goût de voyage, de complicité et d’histoires d’amour. J’aime leurs rythmes un peu country qui nous embarquent dans un univers cinématographique. A nous d’en poser les images et d’inventer notre propre film. Je les ai vu jouer il y a quelques semaines et c’est pourtant maintenant que j’ai envie de les écouter en boucle…
Si la session du hiboo propose de les voir jouer en pull casual dans les rues de Paris, j’aime la version habillée et mise en scène de leur clip.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Depuis quelques années déjà, j’entends parler de Nouvelle Vague sans connaitre réellement. La sortie du nouvel album le 8 novembre me donne l’occasion de réparer cette lacune.

Nouvelle vague est le projet d’Olivier Libaux et de Marc Collin. Le principe : reprendre les titres de la New Wave (vous avez compris le jeu de mot sur le nom du groupe maintenant ?) et les mettre a la sauce Bossa Nova.

Pour ce nouvel album « Couleurs sur Paris », ils reprennent des vieux tubes français oubliés, ou presque, des années 80, le tout interprété par notre nouvelle scène française.

C’est avec plaisir que j’ai pu découvrir des titres de ces années là que je ne connaissais pas, et il faut avouer que ces reprises leur donnent un sacre coup de neuf ! Et comme en plus on y retrouve mes chouchous, le plaisir est d’autant plus grand.

Les titres initialement chantés par des hommes sont chantés par des femmes et vice versa. Une bonne initiative.

Les surprises

• Entendre Coeur de Pirate sur autre chose que du piano. On est pas habitué mais il faut dire qu’avec sa voix enfantine, chanter « Voila Les Anges » ça ne pouvait être que pour elle !

« Amoureux Solitaires » en douceur sans les synthé avec l’accent cute à souhait de Hugh Coltman, c’est un sacré changement et c’est réussi !

• La participation de Soko. Certains d’entre vous ne la connaisse pas, mais elle avait fait sensation sur la scène parisienne, promise à un bel avenir, elle avait disparu du jour au lendemain. Elle chante « Dandy Dandy » toujours avec un air de cow boy.

Les coups de cœur

« Anne Cherchait l’Amour » par Julien Doré. (initialement chanté par Jacno, riche découverte d’ailleurs). Parce que Julien peut chanter n’importe quoi, c’est toujours magnifique.

• « Week end a Rome » par Vanessa Paradis. C’est là que je me suis dit que quand même, elle a des purs talents d’interprétation.

« 2 People In A Room » avec Cocoon, leur douceur et leur côte folk. Sans conteste l’une de mes préférées de l’album !

Les classiques sans surprises

• « Marcia Baila » par Adrienne Pauly et « Mala Vida » par Olivia Ruiz. Les deux morceaux leur collent à la peau.

• A noter les titres par Emily Loizeau, Mareva Galanter et Coralie Clément qui s’accordent à merveille.

La déception

• « L’aventurier » par Helena Noguerra et Louis Ronan Choisy. Je déteste cette interprétation, c’est le seul titre raté de l’album pour moi.

Du sexe ! ( ben oui il faut vendre)

• « Ophélie » par Yelle. Yelle s’en sort bien. Après j’avoue que les paroles me dérangent un peu. La zoophilie c’est pas mon truc.

• « Déréglée » par l’espiègle Mélanie Pain.

• « Putain Putain » par la voix oscillante de Camille.

Il faut reconnaitre que cet album a été bien travaillé et les attributions et choix des chansons judicieusement fait. Un très bon album pour tous les amateurs de musique française. Un beau cadeau de Noël en perspective. Je dis ça. Je dis rien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bien sur cette affirmation n’engage que moi. Pour certains Julien Doré est seulement la révélation de la nouvelle star : un jeune homme avec une barrette dans les cheveux, qui a amené la mode du yukulélé et qui a repris à sa sauce le succès « Moi Lolita ». Mais pour moi cela va plus loin. Et je ne dis pas cela parce que j’ai été fan d’Alizée… Non non ! Julien Doré a bien plus d’une corde à son arc :

  • Julien sait interpréter les chansons d’une manière envoutante. Et il faut reconnaitre qu’en concert, quand il se met à 2 m de hauteur de la scène sur une baffle géante, en petit débardeur, il a un sex appeal de folie et surtout une énergie unique. Comment être un show man à la fois rock, drôle et sensible.
  • Julien sait nous surprendre, être là où on ne l’attend pas. Il faut dire que dans ces clips, il n’y va pas de mains mortes : entre un clin d’oeil à Gainsbourg, Catherine Deneuvre en patin à roulettes, et lui déguisé en sirène sur un cheval : fallait oser ! C’est décalé, audacieux, absurde et totalement génial à la fois.
  • Julien n’hésite pas à collaborer avec de jeunes chanteuses, comme Coeur de pirate ou encore Mélanie Pain. On a pu découvrir ces filles talentueuses, un peu grâce à lui… D’ailleurs pour ceux qui ne connaissent pas encore le titre Helsinki, je leur conseille vivement (il est également en écoute sur le myspace de Mélanie).
  • Julien est un artiste à part entière : il veut faire du cinéma. Il apparait dans le court métrage « Les astres noirs » qui a l’air plutôt réussi. J’aimerai d’ailleurs beaucoup le voir donc si quelqu’un sait comment se le procurer, je suis preneuse !
  • Julien a fait un bel album, Ersatz. Rien que le nom est représentatif de l’esprit Julien Doré. C’est une réussite musicale, un des rares albums que je ne me lasse pas d’écouter en toutes circonstances.
  • Julien revisite les classiques et nous surprend ainsi à chanter un duo avec Adamo. Voilà comment nous faire aimer « Laisse mes mains sur tes hanches », vieux tube de la chanson française.
  • Julien sait gérer son image. Tantôt taquin, tantôt sérieux avec la presse, il a pas toujours été au top de son affaire. Mais Julien a vite compris qu’il fallait poser les limites.
  • Julien fait des chansons à thèmes comme personne. Comment rendre la ville Winnipeg célèbre et romantique, ou faire chanter un public entier « I want to play my country to save the world »

J’ai longtemps pensé que Julien Doré était le seul artiste que je ne voudrais pas interviewer car il est comme un bon film de David Lynch, il n’y a pas besoin de le comprendre pour profiter intégralement de son oeuvre. Mais après réflexion, je me suis dit… pourquoi pas ? Alors Julien, si tu passes par là…

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE