Articles taggué " david lynch"

« Blonde« . Tel est le titre du nouvel album que Coeur de Pirate nous présentait lundi soir au Silencio, le club crée par David Lynch. Blonde, comme la couleur de ses cheveux retrouvée, comme un retour au source, comme à ses débuts. Quel qu’en soit la raison, le lieu était tout trouvé puisque tout est doré et noir comme sur la pochette de son opus à paraître le 14 novembre.

Exit Coeur de Pirate cachée derrière un grand piano, elle assume son rôle de chanteuse, un synthé à portée de main, grâce à ses musiciens. Nul doute que les collaborations qu’elle a fait entre les deux albums l’ont marquée. Je retrouve le côté nostalgique que j’aimais tant dans Armistice. D’ailleurs Jay Malinowski, qui formait avec elle ce duo, l’accompagne sur un titre de l’album : Loin d’ici, et en français, s’il vous plait ! L’opus commence par le titre Lève Les Voiles, qui est une chorale. Je n’ai pas pu m’empêcher d’y voir un rapport « biblique » avec sa reprise de Voilà Les Anges pour Nouvelle Vague.

Même si Coeur de Pirate parle beaucoup de ses amours malmenés, certaines chansons donnent une furieuse envie de danser. Elle a d’ailleurs essayé de nous faire bouger, bras dessus, bras dessous avec nos camarades de concert. La canadienne nous a livré quelques ballades aux arrangements plus épurés, comme Cap-Diamant et la très attendu Place de la République, entendue lors de nombreux concerts, notamment en première partie de Julien Doré à l’Olympia pour ma part. C’est une de mes chansons préférées, alors j’étais en apnée quand elle l’a interprété devant nous. J’ai adoré les arrangements qui lui ont été donné. Les percussions et le violon renforcent cette histoire qui l’a rendu bien triste, un soir Place de la République – oui je connais les paroles par coeur.

J’aime tout l’album avec quelques préférences notamment pour Verseau et Saint Laurent. On la sent d’ailleurs beaucoup partagée entre ces ailleurs et son Montréal natal. La palme revient tout de même à Golden Baby, un vrai hit en puissance, au synthé année 80s. Un vrai coup de coeur.

Une excellente soirée donc dans un endroit qui valait le coup d’oeil. Je ne suis pas prête d’oublier les interminables marches noires menant au Silencio, ainsi que les différentes salles au plafond bas, aux multiples recoins. Un parfait décor pour un film Lynchéen. Magique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bien sur cette affirmation n’engage que moi. Pour certains Julien Doré est seulement la révélation de la nouvelle star : un jeune homme avec une barrette dans les cheveux, qui a amené la mode du yukulélé et qui a repris à sa sauce le succès « Moi Lolita ». Mais pour moi cela va plus loin. Et je ne dis pas cela parce que j’ai été fan d’Alizée… Non non ! Julien Doré a bien plus d’une corde à son arc :

  • Julien sait interpréter les chansons d’une manière envoutante. Et il faut reconnaitre qu’en concert, quand il se met à 2 m de hauteur de la scène sur une baffle géante, en petit débardeur, il a un sex appeal de folie et surtout une énergie unique. Comment être un show man à la fois rock, drôle et sensible.
  • Julien sait nous surprendre, être là où on ne l’attend pas. Il faut dire que dans ces clips, il n’y va pas de mains mortes : entre un clin d’oeil à Gainsbourg, Catherine Deneuvre en patin à roulettes, et lui déguisé en sirène sur un cheval : fallait oser ! C’est décalé, audacieux, absurde et totalement génial à la fois.
  • Julien n’hésite pas à collaborer avec de jeunes chanteuses, comme Coeur de pirate ou encore Mélanie Pain. On a pu découvrir ces filles talentueuses, un peu grâce à lui… D’ailleurs pour ceux qui ne connaissent pas encore le titre Helsinki, je leur conseille vivement (il est également en écoute sur le myspace de Mélanie).
  • Julien est un artiste à part entière : il veut faire du cinéma. Il apparait dans le court métrage « Les astres noirs » qui a l’air plutôt réussi. J’aimerai d’ailleurs beaucoup le voir donc si quelqu’un sait comment se le procurer, je suis preneuse !
  • Julien a fait un bel album, Ersatz. Rien que le nom est représentatif de l’esprit Julien Doré. C’est une réussite musicale, un des rares albums que je ne me lasse pas d’écouter en toutes circonstances.
  • Julien revisite les classiques et nous surprend ainsi à chanter un duo avec Adamo. Voilà comment nous faire aimer « Laisse mes mains sur tes hanches », vieux tube de la chanson française.
  • Julien sait gérer son image. Tantôt taquin, tantôt sérieux avec la presse, il a pas toujours été au top de son affaire. Mais Julien a vite compris qu’il fallait poser les limites.
  • Julien fait des chansons à thèmes comme personne. Comment rendre la ville Winnipeg célèbre et romantique, ou faire chanter un public entier « I want to play my country to save the world »

J’ai longtemps pensé que Julien Doré était le seul artiste que je ne voudrais pas interviewer car il est comme un bon film de David Lynch, il n’y a pas besoin de le comprendre pour profiter intégralement de son oeuvre. Mais après réflexion, je me suis dit… pourquoi pas ? Alors Julien, si tu passes par là…

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE