Articles taggué " écoute"

C’est finalement la sortie du nouvel album 5 qui signe ma rencontre avec Alizée. 10 ans après mon coup de cœur pour « Mes Courants Électriques ».

Pendant ces deux précédents albums, marquant son émancipation à Mylène Farmer, j’ai eu l’impression qu’Alizée cherchait son style. Une image décalée de celle qu’elle avait eu auparavant, parlant des choses qui l’inspirent mais pas d’elle directement.

Avec son arrivée sur les réseaux sociaux, exit l’image mystérieuse de ses débuts, photo après photo, on a pu apprendre des choses sur elle et son style en dehors des caméras.

C’est avec cette nouvelle image en tête et l’appréhension de l’écoute de ce nouvel album, que j’ai été chez Sony, il y a quelques semaines, pour découvrir 5 et rencontrer Alizée dans une ambiance cosy avec des cupcakes pour les plus gourmands.

J’ai eu plaisir de découvrir un album aux tonalités sixties, pop avec des envolées à la James Bond et des textes soignés. J’ai été vraiment touchée par certaines chansons, comme par exemple, Si Tu Es Un Homme, lettre instaurant les bases d’une relation d’amour et de respect. Alizée a choisi des textes plus mûrs, pouvant faire écho à son histoire et aux filles de son âge : des amours usés (10 ans), des batailles entre filles (La Guerre des Dentelles), voir la vie du bon côté (Jeune Fille). Seul deux titres m’ont moins convaincus de manière immédiate : Mon Chevalier et Dans Mon Sac : deux tempos plus lents à la lecture trop évidente.

Après l’écoute, Alizée est arrivée. Cheveux coiffés sur le côté, grand sweat blanc et chaussures Isabelle Marrant aux pieds. En face de mes questions, j’ai trouvé une Alizée qui s’assume. J’ai été surprise par son assurance, parfois dissimulée lors de précédentes interviews. Il n’en est rien pour cette promo…

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je ne me souviens plus de la première fois où j’ai écouté Éléphant. J’ai l’impression de les connaître depuis toujours. Je me souviens seulement d’avoir vu François sur scène tantôt au violon tantôt au clavier, accompagnant The Rodeo ou Little. Je lui avais envoyé des photos de ses concerts, à l’époque où MySpace permettait la proximité avec les artistes.
Je crois que j’ai écouté Éléphant dès le début avec affection. Les découvrant pour la première fois sur scène au China, puis à la Loge dans leurs apparats de couleurs et avec énergie. Les paroles ne me cisaillent pas le corps de vérité mais j’aime la poésie, les rythmes entraînants et légers qui se dégagent de leur musique. François et Lisa sont mignons tout plein, ce qui ajoute un charme certain à leur groupe.

Hier soir, les onze chansons de leur premier album Collective Mon Amour résonnaient dans quatre chambres de l’Hôtel Amour, des tatouages plein les bras, des verres de champagnes à la main, des polas sur les murs, Lisa et François prenant la pose, photogéniques à chaque fois.

Je suis contente que leur album sorte enfin. J’ai aussi le pincement au cœur de ne plus avoir cette découverte que pour moi et les quelques autres qui les suivent depuis le début. Bientôt le grand public les connaîtra et les appréciera aussi. C’est de toute façon tout le mal que je leur souhaite.

Si vous souhaitez en savoir plus sur leur aventure, sur ce musicien et cette comédienne qui ont osé le pari fou d’y croire un peu, je vous invite vivement à suivre leur blog

Elephant

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les coup de foudre sont rares. Qu’ils soient amoureux, amicaux ou musicaux. Mais quand ils arrivent, il y a un je ne sais quoi dans l’air d’évident, surprenant et excitant.

On m’avait annoncé la sortie du single de Mélanie Laurent. Je connais l’actrice. Le film « Je vais bien ne t’en fait pas ». Je n’en attendais rien, prête à relayer l’info. Point. J’ai vu le clip, et là… ca a tout de suite été différent. J’ai été captivée rapidement par l’intensité montante de la chanson et des images. A l’écouter en boucle, à en connaître le moindre détail. C’était dit, cet album ne serait pas comme les autres pour moi.

« En Attendant » est le genre d’album qui s’écoute dans un bain moussant, avec des bougies et un bon thé chaud. Écouter les disques à l’ancienne, se faire plaisir. J’aime aussi les écouter dans le train. Comme à la bonne époque où on achetait un cd, et lorsqu’on appuyait sur play, on écoutait attentivement, sans rien faire d’autre. On avait attendu ce moment avec impatience et la découverte était importante. On lisait les paroles, on scrutait les images du livret. C’était comme une première rencontre, de cette musique qui allait ensuite accompagner nos moments de vie. Les plus anodins, comme les plus intenses.

Mélanie Laurent est d’abord auteur de ses textes. La musique est là pour les mettre en valeur, chaque son à son importance, en porte toute l’intensité. Ses phrases relatent des instants auxquels on peut s’identifier, qui résonnent en nous. La musique accompagne et met en image. Sa voix n’est peut-être pas parfaite et les mots ne sont pas toujours en rimes, mais cette imperfection rend le disque encore plus riche et touchant. Criard de vérité. Avec un « début » et une « fin » au piano composée par Mélanie herself, comme une introduction et un en revoir pour entourer en douceur ce délicieux voyage. J’en ai savouré tous les instants. Et j’ai maintenant hâte que ce disque soit posé sur mon quotidien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE