Articles taggué " flash gordon"

Si le nom de Jacno ne vous dit rien, c’est le moment de vous rafraichir la mémoire. C’est lui qui a composé avec sa compagne de toujours, Elli Medeiros, le célèbre Amoureux Solitaires de Lio. C’est aussi à lui qu’on doit la musique entêtante, Rectangle, en fond des pubs Nesquick des années 80s avec le regretté Grosquick.

Je me suis rappelée de lui l’année dernière quand j’ai écouté la reprise de Anne Cherchait l’Amour par Julien Doré sur le cd « Couleurs sur Paris » de Nouvelle Vague. L’originale était pleine de synthé, reflet des années 80s et de la tendance qui plane aujourd’hui dans la nouvelle scène française. En résumé, tout ce que j’adore. Peu de temps après, j’apprenais qu’un CD hommage allait sortir « Jacno Future« , j’avais hâte de le découvrir !

A l’occasion de la sortie de l’album, Jean Charles de Castelbajac nous a invité dans son showroom pour nous parler de son grand ami Jacno. JC de Castelbajac s’est impliqué fortement dans le projet, notamment en créant la pochette du disque, une peinture réalisée à partir d’une photo. L’émotion était au rendez-vous. C’est toujours touchant d’entendre quelqu’un nous raconter une personne qu’il a connu. C’est comme si elle prenait vie sous nos yeux, cela prend une autre dimension. J’ai été profondément touchée. Il nous a conté la première fois qu’il a vu Jacno à la télé, et comment il s’est retrouvé à élaborer un costume pour son passage avec Elli à l’Olympia. Le créateur avait choisi un costume rouge, avec une partie argenté pour donner un côté rétro futuriste, directement inspiré de Flash Gordon. A l’époque, la mode était beaucoup trop dans le glamour et JC de Castelbajac était intéressé par l’idée du trouble présente dans la musique, c’est pourquoi il aimait faire des ponts entre cet univers et son travail. C’était une génération qui avait besoin de se mettre en danger pour créer. Denis, comme il l’aime à l’appeler, était situé entre ce processus de création et son éducation traditionnelle, toujours entre les deux, se cachant derrière des pseudos.

Après ce portrait de Jacno, Calypso, sa fille, et Jean Christophe Thiéfine, directeur artistique, sont venus nous présenter le projet. La mort du chanteur en 2009 n’a pas fait assez de bruit aux goûts de ses proches et ils voulaient lui rendre hommage. Des artistes ayant déjà travaillé avec Jacno, ou dans sa lignée, ont été approchés pour participer à ce disque, sans appel d’offres délibéré afin d’éviter les frustrations. Toutes les personnes contactées ont répondues et avaient totale liberté dans leur choix et arrangements. Le duo Home, constitué de Benjamin Biolay et Chiara Mastroianni, s’est reformé pour l’occasion, leur donnant même l’envie de continuer à collaborer. Dominique A a tout réalisé, seul, dans son studio, livrant ainsi une des meilleures reprises de l’album. Alex Beaupain a repris Tes Grands Yeux Bleus en le mettant à la sauce 80s tel que Jacno l’aurait conçu à ses débuts. Calypso, quant à elle, a prêté sa voix sur Amoureux Solitaires suite à la proposition d’Etienne Daho. Ce rôle n’était pas facile mais pensant que son père aurait adoré, elle a même accepté d’apparaître dans le clip.

Autant d’anecdotes permettant de découvrir les coulisses du projet et de cerner un peu plus le grand compositeur qu’était Jacno. JC de Castelbajac nous a reçu chaleureusement et avec simplicité. Je suis repartie émue, avec l’intime conviction que l’oeuvre de Jacno perdurera encore longtemps notamment grâce à ce disque revisité aux couleurs d’aujourd’hui.

Sachez qu’une édition spéciale fnac existe avec un ou deux morceaux exclusifs et un livret contenant des interviews des artistes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE