Articles taggué " je l’aimais"

Kiddo, c’est le nom de scène qu’a choisi Anna Chalon. Elle était lundi soir au Zèbre de Belleville pour présenter son premier album « Where to ? », sortant le 1er octobre.

Je vous avais déjà parlé d’Anna Chalon brièvement. À l’époque j’avais eu grand coup de coeur pour sa chanson Run And Hide qui illustrait de film de Zabou Breitman (sa mère) « Je l’Aimais »

Kiddo arrive sur scène en salopette-short, en jean, débardeur blanc et bottines marrons, à l’image de ses photos promo. Des paillettes sur les yeux assorties à la nacre de sa guitare, elle a l’air détendue et contente d’être là.
Elle n’est pas venue seule mais accompagnée de ses 4 musiciens (guitare, basse, clavier et batterie), venus tout droit de New York. La belle a bien grandi depuis ce premier titre et le concert en appartement chez Thien. Après avoir intégré la London Music School et le programme d’été à l’université de Berklee à Boston, elle vit désormais à New York. Ses morceaux présentent toujours la même maturité et on sent sa voix plus maîtrisée.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce titre signé Anna Chalon accompagne divinement bien le film Je l’aimais. Par sa douceur et son texte, elle arrive à retranscrire exactement cet état de mélancolie suspendu que peuvent ressentir les deux femmes de l’histoire.

Retrouvez ici les tablatures et paroles de Run and Hide.

Rendez-vous sur Hellocoton !

A la question « Je ne comprends pas pourquoi vous n’êtes pas parti avec elle« , j’ai envie de répondre par d’autres questions… Faut-il qu’une histoire soit impossible pour aimer à la folie ? Faut-il s’interdire le bonheur pour qu’il dure ? La peur vaut-elle mieux que vivre pleinement ? L’amertume. La beauté. La déchirure. Les interrogations. Les sentiments tout zazimut… C’est sur cela que m’a laissé le film… Avec une ouverture sur l’univers d’Anna Gavalga. Désormais je lis le livre, m’apercevant que l’adaptation du film est plutôt réussie.. Même si le début laisse les pensées de Chloé (Florence Loiret-Caille) sous silence, le rythme s’accélère et on est suspendu aux lèvres de Pierre (Daniel Auteuil), avec une réalisation joliement menée.

La rousseur et la robe rouge du personnage de Mathilde (Marie-Josée Croze) n’est pas sans rappeler l’âme soeur de Benjamin Button. Est ce le nouveau modèle de la beauté ?


Je l’aimais


L’étrange histoire de Benjamin Button

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE