Articles taggué " le fair"

J’envie ceux qui découvrent Gérald Kurdian pour la première fois. Je me souviens l’avoir vu aux Trois Baudets après une artiste que j’avais interviewé Lola Baï. Il s’appelait alors This Is The Hello Monster, avec des chansons majoritairement en anglais mais ayant déjà cet air un peu loufoque et improbable sur scène. 5 ans ont passé depuis cette découverte et le moment où je l’ai interviewé. Pourtant, j’attends avec impatience, comme si c’était hier, la sortie de son album en préparation. Il livrait lundi dernier ses nouveaux titres sur la scène de La Loge.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il est loin le temps où on attendait la sortie d’un album avec impatience. Le jour J, on s’enfermait dans notre chambre et on écoutait l’album sans rien faire d’autre, avec le livret des paroles à la main pour ne pas en perdre une miette. C’est comme ça que j’essaye d’écouter tous les CD que je reçois, avec attention. C’est pourquoi ils s’accumulent parfois en pile et que je prends du retard. Il faut que je reprenne la bonne habitude de les transférer sur mon iphone, ça permet de se concentrer tout en se déplaçant… Tout ça pour vous dire que c’est dans ces conditions que j’ai écouté l’album que je vous présente aujourd’hui, celui de Sophie Maurin.

En effet, j’ai la chance d’être partenaire du Fair encore cette année, comme je l’ai été l’année dernière en suivant Christine and the Queens. Le Fair est une association qui a pour but d’aider plusieurs artistes en développement. Je suis très heureuse de m’associer à leurs activités et de parrainer Sophie Maurin cette année.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai été ravie en découvrant le clip de Nuit 17 à 52 de Christine and the Queens, dans un hôtel où Christine joue plusieurs rôles, à l’image du shooting que je lui ai proposé, sans le savoir, pour la sortie de son nouvel EP.

J’ai choisi de la prendre en photo au bar Le Talma de l’Hôtel Juliette pour son côté élégant et coloré qui correspondait bien à Christine.

L’occasion également de parler des messages forts qu’elle véhicule dans une pop maîtrisée et de revenir sur les titres de cet opus que je vous conseille vivement d’écouter. Je vous invite également à la découvrir sur scène ce samedi 20 juillet lors du festival Fnac Live sur le parvis de l’Hôtel de ville. C’est à  19h20 et c’est gratuit, alors profitez-en !



Tu as fait du théâtre, est ce que cela te sert sur scène ?

Je n’aurais pas pu assumer un projet solo comme celui-ci si je n’avais pas fait du théâtre avant. Quand j’arrive sur scène, je suis un un peu à froid avec le public, je n’ai pas d’instruments et je suis seule avec un nom de groupe. C’est important de savoir intéragir avec le public et de pouvoir rebondir quand il y a du répondant ou un accident technique. Le théâtre m’a appris à improviser, à me libérer et à me créer un personnage. Je suis quelqu’un de réservé mais sur scène, je suis une version de moi décomplexée.

 La chanson Kiss My Crass véhicule justement un message fort et sans complexe. Comment es-tu arrivée à composer un titre pareil ?

Cette chanson m’est venue d’un agacement face aux publicités. Les filles sont tellement propres qu’on ne voit même plus les pores de leur peau. Les magazines font énormément culpabiliser. La chose qui choque le plus aujourd’hui, c’est de parler de saleté : ne pas être épilée d’une certaine façon, d’être grosse ou d’avoir des boutons. Cette phrase, “Je sens pas très bon, ouais, mais je suis belle”, m’est venue car je trouve parfois des gens beaux, qui ne le sont pas de manière conventionnelle.
En concert, je la chante au second degré. Elle déclenche des réactions assez vives : soit un mouvement de recul, soit cela fait rire.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Christine danse sur scène, orchestrée par Héloïse (de son vrai nom) dans l’ombre, sous les influences d’une de ses Queen : Mac Abbey, à moins qu’il ne s’agisse de Miséricorde. Voilà comment on pourrait interpréter le clip de Narcissus is Back de Christine and the Queens.

Christine aime la danse, les smockings, Michael Jackson, le rouge à lèvre et les paillettes. Sous les projecteurs, Christine n’a pas peur et ose se produire sur scène, seule, son ordinateur diffusant des rythmes électro. Christine chante de sa voix suave et danse, habitée par ses inspirations : les Queens, ces travestis londoniens qui lui ont donné l’envie de cette pop autant sonore que visuelle.

Christine and the Queens est l’une des lauréates du Fair 2013, association au démarrage de 15 artistes par an, dont j’ai l’honneur d’être partenaire cette année pour suivre cette artiste talentueuse.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE