Articles taggué " luciole"

J’espère que vous avez passé un bon week-end. Si le week-end vous parait déjà loin, tenez bon, la semaine est courte ! Le temps maussade par contre… J’ai la playlist qu’il vous faut pour aller avec. Tel Ross et Rachel regardant par la fenêtre de leur appartement respectif la pluie qui tombe. Certes ce n’ai pas très gai, mais au fond, ça fait du bien (si, si).

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

cléa vincent, zaza fournier, luciole

Le temps passe et je ne vous ai pas encore parlé du nouveau spectacle qui occupe les Trois Baudets cet été, après Georges l’année dernière. Mieux vaut tard que jamais : il reste encore une semaine pour le découvrir.

Cette année, ce sont trois filles qui revêtent des costumes de Garçons pour chanter des chansons du répertoire français des années 50s et 60s. J’avais d’autant plus hâte de découvrir le spectacle qu’il s’agit de trois artistes que j’aime bien : Zaza Fournier, envoûtante et un brin rétro, Cléa Vincent fantaisiste et le rythme dans la peau, Luciole poétique et invitant au voyage.

Je trouvais leurs univers assez différents mais force est de constater que leur collaboration fonctionne bien. Ensemble ou tour à tour seule sur scène, elles revisitent donc de vieux classiques pour le plus grand plaisir d’un public nostalgique ce soir là.

J’avoue que j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans au départ, la faute aux chansons que je ne connaissais pas. J’ai eu un grand coup de coeur pour les reprises de Litanies pour un retour de Jacques Brel et Je vous salue madame de Christophe. La mise en scène et les différents accessoires permettent plusieurs tableaux. J’aurais aimé prendre plus de photos et immortaliser plus de choses mais j’avais envie aussi envie de profiter du concert.

Bref si vous avez envie de voyager dans le passé avec de chouettes filles garçons. Dépêchez-vous !

cléa vincent au clavier

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ca yest, la reprise du mois de Mai du projet Attends-moi(s) de Luciole est en ligne. Cette fois, elle reprend Nougaro avec Gaël Faye. Je vous invite vraiment à regarder les autres mois. Toujours des beaux duos et une vrai appropriation des chansons.

L’occasion surtout d’enfin vous dévoiler les photos que j’ai réalisé d’elle il y a quelque temps. Vous aviez déjà vu une des photos lors du 5 question à Luciole. Tout droit inspiré de son EP « Et en attendant« , l’attente illustrée sous toute ses formes dans les tons bleus océan pour faire écho à ses chansons, avec l’irrésistible envie de rendre hommage au court métrage Paris Je T’Aime avec Nathalie Portman en s’arrêtant à la station Stalingrad

Luciole

Luciole

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Luciole est une artiste que je suis depuis son premier album. J’avais été chez elle l’année dernière pour un Ce Que j’Aime Chez. L’occasion aussi de revenir sur son joli EP “Et en attendant…”. On avait évoqué à ce moment là l’idée de faire des photos ensemble sur l’attente. Nous les avons finalement réalisé récemment. J’ai hâte de vous les montrer ! En voici un premier avant goût avec cette photo.

Luciole

J’en ai profité pour prendre de ses nouvelles : elle travaille actuellement sur son nouvel album et offre chaque mois une reprise en vidéo avec un autre artiste, Attends-moi(s). Elle sera également sur scène ce mardi 29 avril aux Trois Baudets, et si vous ne l’avez jamais vu, je vous invite vivement à la découvrir : Luciole se métamorphose sur scène et ça a quelque chose de magique. J’en avais déjà parlé ici.

Je lui ai aussi posé cinq questions que je poserai désormais aux artistes que je rencontre. Je me suis aperçue que ce que j’aimais le plus dans les interviews, outre connaître le process de travail et mieux comprendre les oeuvres, c’était écouter les conseils et retours d’expériences. Comme ces phrases positives que je compile dans mon Tumblr. J’espère que ces réponses pourront vous inspirer, vous donner du courage ou vous donneront simplement envie d’en découvrir plus sur l’artiste. J’espère que ce nouveau format d’interview vous plaira.

Quel a été le déclic ?

Je fais de la musique depuis aussi longtemps que je m’en souvienne. C’était mon activité extra-scolaire depuis l’âge de 5 ans, du piano et du chant. J’ai grandi dedans et fais des projets avec mon école de musique. J’ai aussi toujours aimé écrire. J’ai décidé de tenter ma chance dans l’art et de ne pas suivre le chemin d’études que je m’étais imaginée au moment du bac. J’ai fait un bac L théâtre à Rennes et j’ai eu d’excellentes notes au bac en théâtre. Le jury m’a dit qu’il serait dommage de ne pas continuer et m’a dit d’envisager le conservatoire. Cela a été un premier déclic. Je n’allais peut-être pas être instit comme je l’avais prévu. J’avais quelque chose à tenter.
Le vrai déclic pour l’écriture s’est fait au moment où j’ai découvert le slam, dans un atelier d’écriture au lycée. Cela a été comme une libération. C’était un format beaucoup plus ouvert, il n’y avait pas forcément de rimes ou de couplets et de refrains, c’était complétement éclaté. J’ai beaucoup plus écrit. Ces deux décisions là : écrire davantage via le slam et peut-être faire de la scène mon métier ont contribué ensuite au choix de faire un premier disque, de tout laisser tomber pour aller à Paris deux ans après. J’ai creusé mon trou dans ce milieu là qui n’était pas encore très développé à l’époque. Grand Corps Malade n’était pas encore connu. De fil en aiguille… il y a eu plusieurs déclics pour en arriver là.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce qu’il faut savoir c’est que tout ce que dit Marine Baousson dans son spectacle est vrai. Ou presque. En tout cas, elle est bien originaire de Bretagne, elle a bien travaillé à Naturalia et Léo et Popi ne sont pas des personnages tout droit sortis de son imagination. Marine Baousson a également fait le conservatoire, et çà se voit. Des talents de comédienne elle en a. Elle n’hésite pas à mimer toutes sortes de personnages pour illustrer ses propos, et nous emporte avec elle dans ses pensées.

Jolie découverte donc, car je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en allant voir Marine et il n’est pas toujours évident d’adhérer au ton d’une humoriste du premier coup. J’ai eu le sourire aux lèvres et j’ai ri de bon coeur à certaines blagues. Je suis ressortie légère grâce à son concentré de bonne humeur.

Marine fait partie de cette nouvelle génération d’humoristes fraîche, incisive et girly. Auteur de son spectacle, elle collabore également avec d’autres artistes pour sa mise en scène. Elle a fait appel à Hélène Lebecque pour les mobiles et a invité plusieurs artistes à faire des reprises de Ma Benz de NTM (bien avant le succès de Brigitte) dont Chat et Luciole entre autres. Elle n’hésite pas à saluer tout ce petit monde à la fin de son spectacle et aimant les jeunes talents, je ne peux qu’apprécier cette initiative.

Marine Baousson est en ce moment à la Comédie des Trois Bornes tous les mardis à 19h précise, je vous invite donc à aller l’applaudir.

Voici un extrait du spectacle filmé par Madmoizelle

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai le plaisir aujourd’hui de vous présenter l’intérieur de la chanteuse Luciole, qui, à l’image de ses chansons est plein de poésie. On sent un amour d’antan, des rêves plein la tête et le coeur accroché à la vie.

Il faut que vous sachiez que je suis ressortie enchantée de son concert à la Manufacture Chanson. Luciole était vêtue d’une une robe bleu marine, le rouge aux lèvres et des paillettes sur les yeux. Elle resplendissait. Luciole se métamorphose quand elle chante et elle a le pouvoir de nous emporter avec elle. Suspendue à ses mots pendant ce tour de chant, j’ai rêvé et revisité l’attente à travers ses chansons et ses reprises. Le temps s’est arrêté lors de son duo avec Chat sur J’attendrai de Dalida et mon coeur a vacillé sur Attends ou Va-t-en initialement interprété par France Gall. Intime, chaud, doux et touchant.

Luciole fait parti de ses artistes qu’il faut avoir vu en concert pour pouvoir apprécier à leur juste valeur les chansons. Je vous invite donc à écouter son EP « Et en Attendant.. » mais surtout d’aller la voir sur scène.
Elle se produit le 24 Janvier à la Bellevilloise (déjà complet), le 29 à l’Olympia en première partie d’Oldelaf et le 22 février pour la finale du Prix Georges Moustaki à l’Amphithéâtre du Centre Malesherbes de l’Université Paris-Sorbonne.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Récemment, j’ai eu des coups de coeur pour des pochettes d’albums. Les visuels étant aussi important pour moi que la musique, j’ai décidé de vous les présenter aujourd’hui.

La pochette de Clarika « La tournure des choses » qui sort le 21 janvier prochain. Elégante, calme, épurée, pastelle, on doit cette photo à Thierry Rajic. Ce photographe est également l’auteur des visuels du premier album 20m2 d’Amandine Bourgeois dont j’avais d’ailleurs aimé le mélange de couleurs.
Niveau musique, j’ai redécouvert le répertoire de Clarika au Café de la Danse lors d’une soirée exceptionnelle avec Rose et Vincent Baguian. Je suis donc curieuse de découvrir ce que renferme ce nouvel opus.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand j’étais petite, le dimanche matin avait une saveur particulière. Quand je ne regardais pas les dessins animés et que ma mère était occupée, je me glissais dans sa chambre pour écouter ses vinyles. Il y avait un tiroir plein et je faisais ma propre sélection. J’éliminais d’office ceux en anglais, ne maîtrisant pas encore la langue. J’écoutais en boucle les disques qui me plaisaient le plus. Voilà sans doute d’où vient ce goût à dénicher les jeunes talents, en particulier ceux de la nouvelle scène française.
J’ai ainsi découvert des trésors cachés de pop légère que j’avais plaisir à chanter devant le miroir. Quand je retombe parfois sur des titres qui me font penser à ces moments entraînants, un embrun de nostalgie remonte à la surface avec une envie de danser. Voici aujourd’hui quelques morceaux qui en sont le parfait exemple.

Mareva Galanter parodie avec tendresse les yéyés dans sa chanson Pourquoi Pas Moi. Les paroles sont amusantes, le rythme entraînant et j’adore les tenues 60s du clip.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’avais adoré le teaser de Écris-moi annonçant le nouvel album de Manu Larrouy, à l’époque intitulé « Y-a des jours où je t’aime« . Deux singles et clips plus tard, Manu Larrouy sort enfin son album qui s’appelle finalement « Des Mots Doux, Des Mots Durs« . Très loin du style qui l’a fait connaître (mais siiii, souvenez-vous, Mec à la Cool c’était lui), Manu livre onze chansons écrites dans le cadre d’une reconquête amoureuse. Chaque jour, il envoyait un nouveau titre à sa belle, Céline, qui a fini par revenir.
Je suis tombée sous le charme de ces rythmes 80s et de cette avalanche de sentiments différents concentrés dans un seul opus. J’ai pu rencontrer Manu Larrouy dans un grand hôtel parisien afin de m’entretenir sur sa musique. Ambiance décontractée, Manu a même accepté de se prêter au jeu du questionnaire séducteur.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai découvert Luciole en préparant une interview pour Allomusic.
Puis, je suis allée la voir lors d’un concert « crépuscule » au salon de coiffure la Nouvelle Athènes, ce fût un véritable coup de coeur !
Si vous voulez en savoir plus sur mes impressions, allez lire mon papier ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE