Articles taggué " Mina Tindle"

Cela fait longtemps que je ne vous avais pas parlé des dernières sorties musicales et vidéos, pourtant il y en a eu beaucoup de chouettes ces derniers temps. Allez je rattrape mon retard. J’espère que ça vous plaira.

Après un premier album applaudi par toutes les critiques, Mina Tindle revient avec un clip des plus surprenant. On ne l’attendait pas dans ce registre : adolescents aux cheveux colorés, la chanteuse incarnant une sorte de déesse vêtue de blanc, chevauchant un marsouin volant. Je vous laisse découvrir. Ce titre I Command est extrait du nouvel album à paraître cet automne. Des nouvelles chansons que j’ai eu le plaisir de découvrir à la Flèche d’Or lors d’un concert cette semaine où tout Paris était présent (ou presque). J’ai bien aimé ces rythmes plus péchus, des textes parfois en français annonçant un album plus pop que folk. Hâte d’écouter ça.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Une chanteuse française qui a foudroyé tout ceux qui ont eu la chance de la voir sur scène ». Cet extrait de la biographie de Mina Tindle résume bien ce qu’il s’est passé lundi soir à la Maroquinerie, où la chanteuse présentait son album « Taranta » à paraître le 19 mars prochain.

Nul doute que Mina est attendue : la salle est pleine à craquer et à peine est-elle arrivée sur scène que le public scande son nom. Elle joue un premier morceau seule, avant d’être rejointe par ces deux musiciens Olivier (de My Girlfriend Is Better Than Yours) aux claviers & grosse caisse et Guillaume à la basse, claves & ukulélé. On remarque alors la mise en scène atypique : Mina Tindle n’est pas au centre, mais tout à droite de la scène, les mettant tous au même niveau. De grandes tiges argentées derrière eux reflètent la lumière. Cette même lumière qui maintiendra une ambiance chaleureuse et intimiste pendant tout le concert par ses teintes orangées et vertes, ponctuée par des flash plus vifs lorsque la musique se fait entrainante.

Mina Tindle alterne guitare et clavier, charmant avec sa voix de velours. La magie opère et le public ne se fait pas prier pour applaudir ou participer durant les chansons. La rythmique est beaucoup plus intense sur scène que sur l’album, prenant aux tripes, avec les flashs de lumière. Mina Tindle est radieuse face à un aussi bon accueil du public, se laissant même aller à quelques larmes sur la fin du concert et l’oubli de tous les gens qu’elle veut remercier. Mina ne fait pas de chichis entre les chansons, elle est vraie, cela se sent.

JP Nataf, qui a réalisé le disque, vient l’accompagner en duo sur le titre Pan, en français. Un joli moment. Ce n’est pas le seul invité, Mina s’offre une chorale féminine composée de deux filles du groupe Les Colettes (sa première partie), Lidwine et The Rodeo. Le temps de deux morceaux, elles chantent ensemble : The Good et Taranta, en hommage à son voyage en Italie. Cette dernière chanson donne le titre à son premier album et ne figure pourtant pas dessus. On est en droit de se demander pourquoi mais il semblerait que ce choix soit délibéré, comme une envie de prendre le temps, comme Mina l’a toujours fait.

Le concert se termine avec émotion dans un tonnerre d’applaudissements. J’avais déjà été conquise lorsque je l’avais vu la première fois seule sur scène en première partie de Loane à la Boule Noire, mais ce concert était encore plus intense et doux. Une nouvelle étape dans la carrière de Mina Tindle qui s’apprête donc à dévoiler au public son nouvel album lundi prochain. Quatorze titres plus beaux les uns que les autres, avec trois petits intermèdes d’environ une minute (Time Writer, Ukulele, Alegria). Un de mes grands coups de coeur de l’année, assurément !

A écouter d’urgence donc, et à découvrir sur scène. Mina Tindle, l’enchanteresse, est actuellement en tournée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’avais eu un gros coup de coeur musical pour le titre Hello de Martin Solveig. Cette fois, c’est pour son clip Big In Japan. Je fonds pour l’univers japonais superbement retranscrit, pour le délire du tennisman conservé jusqu’au bout et la présence bonus de Mélanie Laurent. Tout est dit, place à la vidéo.

On reste dans la vibe électro avec Yuksek et le clip Always On A Run. Cette jeunesse en mouvement, capturée dans une ambiance vintage m’a rappelé le travail de Diane Sagnier que j’aime particulièrement. Donc je n’ai pu qu’adhérer !

Elle est belle. Elle est envoûtante. Le coup de foudre est survenu lorsque je l’ai vu sur scène en première partie de Loane à la Boule Noire, j’avais été subjuguée (non je n’en fais pas trop ! ). Mina Tindle vient de sortir un EP, que j’ai bien évidemment adoré. Dans son clip To Carry Many Small Things, on la retrouve pleine de grâce, égal à mon souvenir. Un album est prévu pour début 2012, je serai bien sur présente au rendez-vous !

Même si le projet de Jérôme Van Den Hole est bien plus sérieux qu’il n’y parait, il sait aussi se représenter avec humour. Cette vidéo de Boum Boum est complétement inattendue et très réussie. On y retrouve le chanteur avec son look de premier de la classe, entourée de deux équipes asiatiques qui s’affrontent au karaoké.

A écouter cette semaine :

  • La chanson la plus reprise du moment : Video Games de Lana Del Rey, d’abord par Claire Denamur puis par Kasabian.
  • Claire Denamur dans le meilleur de sa forme, habitée pour une reprise de Hound Dog. Je ne suis pas prête d’oublier ce moment endiablé au Café de la Danse.
Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE