Articles taggué " publicité"

Cette semaine, deux de mes chanteuses préférées sortaient respectivement leurs clips.

Alizée se présente en James Bond Girl avec des tableaux très beaux mais déjà présentés sur les réseaux sociaux. Du coup, la surprise n’est pas au rendez-vous. J’apprécie néanmoins le clip sombre rappelant Les Collines, l’univers 60s rappelant les tenues Courrèges de sa tournée et le parapluie transparent pour le clin d’oeil esthétique & japonais . Concernant le titre en lui même, il faut avouer qu’à la première écoute de A Cause de l’Automne, je n’ai pas été conquise. Néanmoins, il faut reconnaître que la mélodie est efficace et sied bien à Alizée. Cet aperçu semble prometteur et j’ai hâte d’écouter l’album. Sera-il meilleur que les deux précédents ?

> A voir également le Making Of du clip par elleadore.com

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Little voulait des violons, maintenant elle veut des rythmes électro. La chanson Je veux des violons avait d’ailleurs servi à illustrer une publicité pour un shampoing Garnier. L’histoire ne dit pas s’il y a un effet de cause à effet. Ce qui est sûr, c’est que Little entame un tournant plus pop et la présente sous un jour plus excentrique. J’ai hâte d’écouter la suite !

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cet hiver, j’avais répondu à un appel de figuration pour un film institutionnel. Motif : promouvoir la nouvelle voiture de Renault. J’avais simplement envoyé une photo, et me voilà embarquée dans l’aventure. Je ne savais pas grand chose du tournage, si ce n’est quelques éléments de la tenue pour s’approcher au mieux du look de hipster parisien.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il y a quelques jours, Alizée twittait ceci et Éléonore Bridge nous confiait son fantasme sur les cheveux violets.

J’ai alors compris que je n’étais pas la seule à rêver d’une couleur impossible.
La mienne, c’est le rouge. Comme Sydney Bristow dans le pilote d’Alias, lorsqu’elle avance sûre d’elle dans l’aéroport. Je crois que l’envie d’être rousse me titillait depuis toujours, mais cette vision a fini de me motiver. Pourtant, je n’osais pas… jusqu’à ce qu’une amie me dise « Vas-y, essaye, au pire çà ne te plait pas et tu te reteins en brune ». Les couleurs ont alors suivi et étaient mi-rousses mi-raisins. C’était pas tout à fait çà, mais j’ai essayé. L’ultime coup de grâce a été la fois où j’ai voulu vraiment tenter le rouge, et pour que çà tienne, je me suis décolorée avant. Autant dire que mes cheveux ont pris chers. Je me suis jurée de ne jamais recommencer une décoloration après çà. Le résultat était pas si mal. Un poil plus clair que ce que je l’avais imaginé. C’était en plein été, alors entre le soleil et la mer, la couleur est vite passée et je suis devenue blonde vénitienne. C’est à ce moment là que j’ai décidé de reprendre ma couleur de cheveux naturelle, histoire de leur donner un repos bien mérité.

Et parfois, je retombe sur la pub SFR avec Milla Jovovich, sur une vidéo du groupe The Faders (maiiis sii elles étaient passées dans Veronica Mars) ou sur une photo très réussie dans Glamour, et l’envie revient…

Et vous, votre couleur impossible, c’est quoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Si le nom de Jacno ne vous dit rien, c’est le moment de vous rafraichir la mémoire. C’est lui qui a composé avec sa compagne de toujours, Elli Medeiros, le célèbre Amoureux Solitaires de Lio. C’est aussi à lui qu’on doit la musique entêtante, Rectangle, en fond des pubs Nesquick des années 80s avec le regretté Grosquick.

Je me suis rappelée de lui l’année dernière quand j’ai écouté la reprise de Anne Cherchait l’Amour par Julien Doré sur le cd « Couleurs sur Paris » de Nouvelle Vague. L’originale était pleine de synthé, reflet des années 80s et de la tendance qui plane aujourd’hui dans la nouvelle scène française. En résumé, tout ce que j’adore. Peu de temps après, j’apprenais qu’un CD hommage allait sortir « Jacno Future« , j’avais hâte de le découvrir !

A l’occasion de la sortie de l’album, Jean Charles de Castelbajac nous a invité dans son showroom pour nous parler de son grand ami Jacno. JC de Castelbajac s’est impliqué fortement dans le projet, notamment en créant la pochette du disque, une peinture réalisée à partir d’une photo. L’émotion était au rendez-vous. C’est toujours touchant d’entendre quelqu’un nous raconter une personne qu’il a connu. C’est comme si elle prenait vie sous nos yeux, cela prend une autre dimension. J’ai été profondément touchée. Il nous a conté la première fois qu’il a vu Jacno à la télé, et comment il s’est retrouvé à élaborer un costume pour son passage avec Elli à l’Olympia. Le créateur avait choisi un costume rouge, avec une partie argenté pour donner un côté rétro futuriste, directement inspiré de Flash Gordon. A l’époque, la mode était beaucoup trop dans le glamour et JC de Castelbajac était intéressé par l’idée du trouble présente dans la musique, c’est pourquoi il aimait faire des ponts entre cet univers et son travail. C’était une génération qui avait besoin de se mettre en danger pour créer. Denis, comme il l’aime à l’appeler, était situé entre ce processus de création et son éducation traditionnelle, toujours entre les deux, se cachant derrière des pseudos.

Après ce portrait de Jacno, Calypso, sa fille, et Jean Christophe Thiéfine, directeur artistique, sont venus nous présenter le projet. La mort du chanteur en 2009 n’a pas fait assez de bruit aux goûts de ses proches et ils voulaient lui rendre hommage. Des artistes ayant déjà travaillé avec Jacno, ou dans sa lignée, ont été approchés pour participer à ce disque, sans appel d’offres délibéré afin d’éviter les frustrations. Toutes les personnes contactées ont répondues et avaient totale liberté dans leur choix et arrangements. Le duo Home, constitué de Benjamin Biolay et Chiara Mastroianni, s’est reformé pour l’occasion, leur donnant même l’envie de continuer à collaborer. Dominique A a tout réalisé, seul, dans son studio, livrant ainsi une des meilleures reprises de l’album. Alex Beaupain a repris Tes Grands Yeux Bleus en le mettant à la sauce 80s tel que Jacno l’aurait conçu à ses débuts. Calypso, quant à elle, a prêté sa voix sur Amoureux Solitaires suite à la proposition d’Etienne Daho. Ce rôle n’était pas facile mais pensant que son père aurait adoré, elle a même accepté d’apparaître dans le clip.

Autant d’anecdotes permettant de découvrir les coulisses du projet et de cerner un peu plus le grand compositeur qu’était Jacno. JC de Castelbajac nous a reçu chaleureusement et avec simplicité. Je suis repartie émue, avec l’intime conviction que l’oeuvre de Jacno perdurera encore longtemps notamment grâce à ce disque revisité aux couleurs d’aujourd’hui.

Sachez qu’une édition spéciale fnac existe avec un ou deux morceaux exclusifs et un livret contenant des interviews des artistes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cela fait quelques temps déjà que je m’intéresse aux opérations de la Caisse d’Épargne. C’est ma banque et ils avaient déjà eu l’excellente idée d’intégrer le programme Smiles à leurs services. En février, ils ont lancé leur nouvelle campagne de publicité accompagnée de la musique de Captain Kid. J’étais déjà ravie, sans me douter qu’ils allaient également se lancer dans le mécénat musical. Ils n’abandonnent pas pour autant le sport mais il était important pour eux de se repositionner, permettant de cibler un public plus large et se rapprocher des jeunes.
Il faut rappeler que la Caisse d’Épargne est aujourd’hui la première banque des jeunes avec 7 millions de clients.

Mercredi dernier, j’étais invitée à la conférence de presse à l’attention des journalistes qui présentait le dispositif . Le lieu n’était pas choisi par hasard puisqu’il s’agissait de la mythique salle des Trois Baudets. Sur scène, de larges fauteuils blancs étaient surplombés d’un écran permettant d’entrecouper la conférence de jingles et de présenter les intervenants (Caisse d’Épargne et partenaires). Le tout, présenté par Frédéric Taddei. Voici brièvement les différents points du programme :

1. des concerts Caisse d’épargne : musique classique et baroque
2. vivre les grands live : proposer des places avantageuses et avant tout le monde avec le tourneur Live Nation
3. soutenir les salles en régions : pas moins de 50 salles originales choisies
4. accompagner les jeunes talents : sélectionnés par les directeurs de salles et sur le site espritmusique.fr, un concours sera organisé pour labelliser 3 jeunes talents qui gagneront une tournée nationale
5. Une présence sur le web : les jeunes talents pourront créer leurs fiches, se géolocaliser sur une application qui sera également sur ipad et iphone, un blog sera tenu par des blogueurs musicaux et une billetterie sera accessible sur le site.
Il faut savoir que le site actuel de la Caisse d’Épargne draine une audience de 12 millions de visiteurs uniques par mois, et ils comptent sur cette renommée pour ramener des internautes sur la partie musique.

Très intéressée par les applications web, je me suis également rendue à la conférence organisée à l’attention des blogueurs au Point Éphémère le soir (oui, motivée, la fille !). Il était intéressant de voir une présentation différente, beaucoup plus axée sur le web, adaptée à ce nouveau public.
Suivait un concert de Captain Kid, en formation très complète (7 musiciens). Les chansons que je connaissais en acoustiques étaient beaucoup plus étoffées, plus intenses aussi, avec la présence d’un violon, violoncelle et flute traversière. L’album est prévu pour cet automne.

J’ai été conquise par la présentation de l’opération. Reste à connaître l’accueil du public. En tout cas ils ont réussi leur mission, je suis fière d’être à la Caisse d’Épargne. Du moins, pour l’instant.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Avant de les voir jouer à la Loge, j’avais repéré Captain Kid sur le net. Accompagné de son musicien Jérôme, ils avaient timidement déroulé leur set. Leur présence réservée sur scène ne m’avait pas empêché d’apprécier fortement leur folk pleine de charme. J’ai appris ensuite que Captain Kid était choisi pour illustrer une publicité de la Caisse d’Epargne, et qu’il allait enregistrer son premier album.

Je me suis donc rendu avec Allomusic dans le Studio Microbe pour une session acoustique. J’adore l’ambiance du studio, autant que celle des clips. C’est certes moins visuel mais tout aussi émouvant. La création est là.

Vous pourrez écouter les deux titres enregistrés là bas :
> November Paradox
> We And I

Ce que je retiens de Captain Kid : Bienveillant, Émouvant, Drôle

Quelques photos faites au studio :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Elephant est un groupe que j’affectionne particulièrement. Leurs chansons sont douces et me parlent. Comme « Au fond » avec cette phrase belle et amère « Au fond c’est beau, je grandis de mes défauts. » Lisa, François et leurs musiciens ont profité du retour des beaux jours pour nous offrir cette belle session.



J’ai adoré le nouvel album de Jenifer. Voici le clip de « L’envers du Paradis » vaguant entre souvenirs des moments perdus et un paradis pastel que j’aime beaucoup. Cet univers paradisiaque me rappelle d’ailleurs une publicité pour le parfum Rainbow d’Estée Lauder.

Lou Lesage est la fille du duo Ultra Orange. Cela se sent dans ces chansons puisque c’est son père qui les a écrit et composé… Le clip de « Forgotten child » la montre sous un aspect envoutante, énigmatique, sensuelle et tendancieuse… Le tout sur une balançoire, entre une Isabelle Adjani et oiseau Vanessa Paradis dans le spot de Coco Chanel en 1992.

Et pour ceux que ca intéresse, j’ai fait une playlist Barclay sur leur facebook cette semaine.

Bon week end !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il y a quelque temps je vous parlais de la douceur folk de Captain Kid. Je n’ai pas été la seule à remarquer son talent puisque la Caisse d’Epargne a choisi son titre We and I pour la bande son de sa nouvelle campagne publicitaire, diffusé en télé dès dimanche prochain.

La marque a en effet décidé de prendre une nouvelle identité visuelle. Après les loyaux services de l’écureuil, celui-ci est remisé au placard. La cause : il était tellement sympathique que les gens ne faisaient pas attention au message de la publicité elle-même. La Caisse d’Epargne a changé depuis ces dernières années, elle offre de nouveaux services (assurance, crédit…) et est à l’écoute des nouveaux besoins avec son appli iphone nouvellement disponible. Il fallait donc exprimer ce changement. Je suis assez fan de ces spots et de la campagne d’affichage qui va suivre. Certes, la musique y ait pour beaucoup, mais pas seulement. J’aime le côté chorégraphié, épuré et les définitions proposées. Simples mais efficaces, qui donnent envie et font rêver.

> Plus d’infos sur la nouvelle identité de marque de la Caisse d’Epargne sur le blog d’Eric Ltz

Pour finir ce post, je vous laisse avec un autre titre de Captain Kid qui enregistre en ce moment un nouvel album. Vous allez entendre parler de lui dans les prochains mois, c’est sur !

NOT RELIABLE from LONG PLAY Productions on Vimeo.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je vous ai déjà parlé de Jil is Lucky

Jil, c’est d’abord une philosophie de vie, un talent fou,  des rythmes entrainants et une poésie qui nous emporte. Finalement cela se marrie bien à une publicité pour du parfum.
La chanson The wanderer a été choisie pour illustrer le spot pour Flower de Kenzo. Les paroles se marient à merveille avec la beauté des images, je vous laisse juger par vous même !

> Voir la publicité sur Madmoizelle.com qui a l’exclu web

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pages :12»

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE