Articles taggué " tournage"

Cet hiver, j’avais répondu à un appel de figuration pour un film institutionnel. Motif : promouvoir la nouvelle voiture de Renault. J’avais simplement envoyé une photo, et me voilà embarquée dans l’aventure. Je ne savais pas grand chose du tournage, si ce n’est quelques éléments de la tenue pour s’approcher au mieux du look de hipster parisien.

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand je ne fouillais pas dans les 45 tours de ma mère, j’étais abonnée aux émissions de variété le samedi soir entre Sébastien C’est Fou et Champs Elysées. Ce qui explique sans doute pourquoi je suis aujourd’hui capable de reconnaître des artistes oubliés dans les quizz musicaux français.

J’habitais à Lyon, la télé me paraissait un autre monde, inaccessible. Cela me faisait rêver, et quand je suis arrivée à Paris, c’est avec joie et curiosité que je me suis rendue sur certains tournages d’émissions. C’est toujours intéressant de voir l’envers du décor, voir les célébrités du petit écran en vrai. Mais parfois, on est aussi bien à la maison…

Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dans une période où les films sont de plus en plus tirés d’histoires vraies ou de livres, il est agréable de voir une création originale, surtout quand celle-ci est orchestrée par Mélanie Laurent. Ce n’est plus un secret pour personne, j’ai eu cette année un grand coup de coeur pour Mélanie Laurent, pour ses chansons très personnelles d’abord et ensuite pour les deux derniers films dans lesquels elle a joué : The Beginners et Et Soudain Tout le Monde me Manque. J’avais hâte de découvrir le film Les Adoptés, qu’elle a réalisé et co-écrit. Chose faite grâce à une avant première.

Je suis ressortie de là sous le choc. Un peu sonnée par les émotions fortes que je venais de vivre. Car oui, Les Adoptés, ce n’est pas tant l’histoire qui importe mais plutôt le condensé de sentiments pêle-mêle qui en ressort. Une histoire d’amour naissante, avec une scène de sexe où l’on suggère (enfin) l’utilisation du préservatif, avec ses doutes, ses moments de confidence, ses déclarations… Et puis survient le coma d »une des protagonistes principales du film. On ressent alors le manque. Des nouveaux liens entre les personnages se créent pour mieux combler l’absence. On accompagne véritablement les personnages dans ce moment douloureux, avec leurs façons différentes de réagir à l’évènement. Je vous rassure, on sourit aussi… Ce film est un concentré de vie, tout simplement, avec ces drames et ces réalités.

Il n’y a pas de petites scènes ou de petits dialogues. Ce sont les moments forts d’une ou plusieurs vies présentés ici, et de quelle façon… La réalisation est sublime. Chaque image pourrait être une photo. La disposition des personnages dans le champ renforce le ressenti. Je pense notamment à ce plan du petit Léo, tout petit dans sa chambre, avec cet énorme papier peint rempli de dinosaures… Les plans sont remarquablement étudiés. Des moments sont imbriqués dans d’autres plus grands, comme des sortes de petits clips. Il y a aussi beaucoup de flous, toujours par souci d’être au plus prêt des émotions… Un style unique et particulier qui interroge parfois, et conquis également. J’avoue avoir envie de revoir le film uniquement pour apprécier l’esthétique une seconde fois… Le film a été filmé à Lyon, on devine les traboules et le Parc de la Tête d’Or. Pourtant, le lieu reste discret. Une volonté de rester dans l’anonyme, pour mettre en valeur ce qui est réellement important.

Voilà… Même si j’ai pu être déstabilisée par certains éléments de l’histoire (cela ne restera pas mon film préféré), l’ensemble m’a plu. Cela restera un film poignant aux images magnifiques.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Que cela soit un tournage à gros ou petit budget, que j’y sois en tant que photographe ou figurante, je n’ai jamais été déçue d’être sur un tournage de clip. J’aime voir l’envers du décor et comprendre le mécanisme de ces vidéos qui font tant rêver.

J’ai été conviée en tant que figurante sur le tournage du clip de Farewell My Love de Charles Pasi. Le synopsis avait l’air un peu étrange : une sorte de Fight Club pour les amoureux, dans une cave, avec des acteurs castés pour l’occasion. J’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre.

Un ancien club parisien avait été réservé pour l’occasion, Charles Pasi a tourné ses scènes chantées le matin, et on avait rendez vous l’après midi. On s’est retrouvé être une bonne vingtaine de figurants attendant notre tour dehors. On a alors commencé à lier connaissance : on venait tous d’horizons très différents. De temps à autres, les comédiens ou musiciens venaient nous parler. L’ambiance était détendue et même si personne ne se connaissait vraiment, on était là dans un seul but : l’expérience et la réussite de cette vidéo.

On s’est ensuite dirigé à l’intérieur et le réalisateur nous a donné les premières instructions : crier, comme si on était en colère et qu’on encourageait les acteurs à se battre. Il faut alors se laisser aller et jouer la comédie : au début on ne sait pas trop si on va y arriver et finalement quand tout le monde crie, on se prend vite au jeu. Cela m’a rappelé le tournage de Dantès où on devait mimer l’effervescence d’une soirée en seulement quelques minutes. Il faut traduire les émotions en un temps record. Tout est factice, et pourtant, la magie opère à l’écran. Il faut un certain nombre de prises de vues pour avoir l’instant parfait. Cela m’a beaucoup marqué, à tel point que lorsque j’ai vu « Super 8″, j’essayais d’imaginer le tournage que cela avait du être.

Le résultat n’est vraiment pas mal du tout ! Mais ne me cherchez pas, j’ai été coupée au montage.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dans mon questionnaire 2010, j’ai oublié de mentionner une première fois : être figurante dans un clip. J’ai eu l’opportunité en décembre dernier de faire partie du tournage de la reprise de Boom Boom Pow de The Black Eyed Peas par Dantès. Dans un article sur allomusic, je raconte comment je suis arrivée là. J’adore cette version. C’était super fun à faire et je suis super fière du résultat !

La même journée avait lieu un autre tournage à Paris : celui du clip de Mademoiselle K, Jouer Dehors. Ce clip donne une autre lecture aux paroles. Certes, vous allez me dire que c’est un peu facile car les vampires sont à la mode en ce moment, mais moi j’aime ca !

Et le matin même j’étais avec Tom Poisson pour une session acoustique. Lors de son concert aux Trois Baudets, j’avais eu un coup de coeur énorme pour sa reprise originale et drôle de Still Loving You des Scorpions.

Dans un autre style, j’ai craqué pour sa douce chansons Nos Amours Englouties.

Rendez-vous sur Hellocoton !

On commence avec un mini-clip de La Fiancée dont je vous parlerai bientôt. Elle vient de sortir un EP de quatre titres qu’elle illustre par des mini-clips.
> Voir les autres mini-clips de la Fiancée

Voici le clip d’Emily Chick : Scholarship dont j’avais relaté le tournage sur AlloMusic. J’avoue que le résultat est à la hauteur de ce qu’ils m’avaient raconté, une vraie dénonciation du formatage de la femme dans la société avec des images de qualité grâce à l’appareil photo Nikon 3DS (Bon j’aurai préféré que ca soit un Canon, mais c’est déjà bien !)

Et enfin, une chanson de Benjamin Biolay. Il faut dire que pour une fois qu’on parle de Lyon dans une chanson, j’allais pas me priver. Un peu décue par le clip même s’il montre bien des coins de Lyon. Je vous laisse voir et découvrir la ville par la même occasion !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il y a quelque temps, on m’a proposé de faire un reportage sur le tournage du clip de Sorel : La Chanson des Amants. J’étais très enthousiaste à l’idée de découvrir les moyens mis en oeuvre pour le tournage, et surtout d’y faire des photos ! J’avais déjà eu l’occasion d’assister aux coulisses d’un clip, C’est Naze d’Elise Berthelier. (Photos sur Flickr) J’en ai gardé un très bon souvenir. Et surtout, j’avais vraiment l’impression d’avoir trouvé ma place de photographe. Pouvoir être là telle une petite souris, autorisée à shooter ce qui m’intéresse sans que cela gène les gens, à l’affût des meilleurs instants. J’aime mettre en valeur les gens, les observer jusqu’à figer la mimique qui les représente le plus. J’aime également leur fabriquer des souvenirs, de ces instants vécus où je n’étais que seule spectatrice. Alors, j’étais impatiente de réitérer l’expérience avec Sorel. D’autant que les moyens étaient différents, notamment les éclairages, cela m’a fasciné. Je me suis crue dans un autre monde le temps de ma présence sur le plateau. C’était dur de revenir à la réalité ensuite !

Quelques cliqués :Sorel accepte de poser pour moi
Lire la suite »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Photos réalisées lors du tournage du clip C’est naze d’Elise Berthelier.
> voir l’interview

Rendez-vous sur Hellocoton !

QUI JE SUIS


Photographe, consultante web et dénicheuse de talents. Je suis parisienne d’adoption. Je partage ici mon travail, découvertes et inspirations.

>> En savoir plus

Archives

CE QUE J’ECOUTE